Éco-Business

Compact II : plus de 75% des fonds engagés

Le programme Compact II a enregistré un taux d’engagement de 75,1%, soit près de 338 millions de dollars, indique Malika Laasri, directrice générale de l’Agence MCA-Morocco. Cette révélation a été faite lors de la 11e session du Conseil d’orientation stratégique de l’agence.

L’Agence MCA-Morocco a tenu, mardi dernier, la 11e session de son Conseil d’orientation stratégique (COS) en présence de Malika Laasri, directrice générale de l’Agence et sous la présidence de Mohamed Benchaâboun, ministre de l’Économie, des finances et de la réforme de l’administration. Étaient également présents Saaïd Amzazi, ministre de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique ainsi que des membres du COS ou leurs représentants.


Ainsi, Malika Laasri, présentant dans les détails l’état d’avancement de la mise en œuvre du Compact II, a fait savoir que le taux d’engagement des fonds du programme en question s’élève actuellement à 75,1%, soit près de 338 millions de dollars. De son côté, le président du Conseil a fait remarquer l’avancement soutenu que connaît la réalisation des travaux d’infrastructures prévus au titre de plusieurs activités du Compact II. Il s’agit notamment de la réhabilitation de 15 établissements d’enseignement secondaire dans la Région Tanger-Tétouan-Al Hoceima et de la construction ou réhabilitation de 13 des 15 établissements de formation professionnelle (EFP) bénéficiaires du fonds Charaka. Il s’agit également des travaux d’aménagement au niveau de trois projets soutenus par le Fonds des zones industrielles durables (FONZID) et des travaux hors-site au niveau des trois zones industrielles pilotes de la Région Casablanca-Settat. Par ailleurs, le président du conseil est revenu sur les principales réalisations accomplies dans le cadre des différentes activités du Compact II. À ce propos, il a indiqué que l’activité «Éducation secondaire» a connu le lancement de trois nouvelles applications mobiles pour faciliter l’accès aux services du système d’information «Massar», sans compter la livraison en cours des équipements didactiques dans les trois régions bénéficiaires. Notons également le lancement du programme de formation des 6.000 cadres pédagogiques et administratifs, la rémunération des 26 modules de formation du personnel enseignant et administratif ainsi que leur mise en ligne sur la plateforme du ministère de tutelle ‘’E-takwine’’.

Pour ce qui est de l’activité «Formation professionnelle», elle s’est distinguée par le lancement de la procédure d’acquisition des équipements au profit des EFP bénéficiaires du fonds ‘’Charaka’’ ainsi que le déploiement de l’assistance technique apportée à ceux-ci sur les plans du développement des programmes de formation de base et continue. Elle a également connu l’élaboration du plan de formation du personnel administratif et technico-pédagogique et de la mise en place des outils de gestion et de management.

Pour sa part, l’activité «Emploi» a été principalement marquée par la convention de partenariat avec le consortium Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P) – OCP Solutions – Atlas Cloud Services pour la mise en place d’une plateforme digitale d’information, en temps réel, consacrée aux offres et demandes d’emploi, basée sur l’intelligence artificielle et la big data. Cette activité a également connu la formation de 3.851 bénéficiaires du Programme d’emploi par le financement basé sur les résultats (FBR) et l’insertion de 953 d’entre eux, dont respectivement 2.649 et 661 femmes. Elle a aussi enregistré le lancement du programme «Building Capacity to Use Research Evidence» (BCURE) visant le renforcement des capacités nationales en matière de production et d’utilisation des preuves et des données scientifiques les plus fiables dans le processus d’élaboration, de mise en œuvre et d’évaluation des politiques d’emploi et du marché du travail. Quant à l’activité «Foncier industriel», elle a été ponctuée par la signature d’une convention avec le partenaire privé «CAP Holding» portant sur l’aménagement, le développement et la gestion de la zone industrielle de Bouznika dans le cadre d’un partenariat public-privé (PPP), la poursuite du programme de renforcement des capacités du personnel du ministère de l’Industrie, du commerce et de l’économie verte et numérique en matière de mobilisation du foncier au service de l’investissement industriel, entre autres.

De son côté, l’activité «Foncier rural» a été marquée par la finalisation des enquêtes parcellaires et ménages sur 47.681 ha, l’exécution des plans de lotissement sur 11.500 Ha et l’implantation des bornes sur 7.388 ha. L’activité «Gouvernance du foncier» a, elle, connu l’organisation d’une table ronde sur l’amélioration de l’accès des femmes au foncier et leur participation à la gouvernance foncière dans la perspective de développer une vision commune de la conception et des modalités de mise en place d’un Centre d’inclusion des femmes au foncier. Cette activité a connu également le démarrage des travaux du comité technique mis en place suite à la signature avec les ministères de l’Intérieur et de l’Agriculture de l’accord d’exécution relatif à l’activité «Gouvernance du foncier». Enfin, Richard Gaynor, directeur résident de MCC au Maroc, estime de son côté que ce bilan est «honorable» et appelle à la tenue régulière des réunions des comités de pilotage des différentes activités du Compact II en vue d’accélérer leur mise en œuvre et de favoriser une meilleure appropriation des activités en question par les partenaires. 

Mariama Ndoye / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page