Éco-Business

Commercialisation des céréales: l’État prolonge les mesures incitatives

Des mesures incitant à la commercialisation de la production nationale seront activées, avec en tête de liste des décisions prises pour la révision à la hausse des droits de douane à partir du 15 mai concernant le blé tendre.

Afin d’assurer une bonne campagne de commercialisation des céréales et de permettre aux agriculteurs de vendre leur récolte dans les meilleures conditions et à des prix rémunérateurs, une série de mesures ont été prises par décision conjointe du ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts et du ministre de l’Économie, des finances et de la réforme de l’administration.


Il faut dire que les indices de qualité de la production nationale restent très prometteurs du fait d’un très bon niveau de production, estimé à 98 millions de quintaux (MQx), dont 48,2 MQx de blé tendre, 23,4 MQx de blé dur et 26 MQx d’orge.

Le département de l’Agriculture précise qu’en plus des conditions climatiques favorables, «ces résultats ont été enregistrés grâce à la combinaison des efforts des agriculteurs et à l’impact positif de la stratégie agricole, déployés lors de la dernière décennie dans le cadre du Plan Maroc vert, en termes notamment de sélection variétale, de disponibilité des semences sélectionnées, de mécanisation agricole, d’itinéraire technique, d’assurance agricole et de conseil agricole».

Ainsi, le prix de référence est de 280 DH/quintal pour le blé rendu moulin pour une qualité standard, de même que la subvention forfaitaire est de 5 DH/quintal au profit des quantités commercialisées de blé tendre de production nationale étalée jusqu’au 31 octobre 2021. Pour la prime de magasinage, le prix fixé est de 2 DH/quintal par quinzaine pour la quantité globale de blé tendre collectée.

«Octroyée aux organismes stockeurs, cette prime sera servie jusqu’à fin décembre 2021», indiquent les mesures décrétées par les deux départements ministériels chargés de la conception du nouveau cadre incitatif.

Concernant les droits de douane à l’importation seront relevés à 135% à partir du 15 mai 2021 pour le blé tendre, et à 170% à compter du 1er juin 2021 pour le blé dur. À noter que l’État a aussi décidé que la période de prime de restitution à l’importation prendra fin le 15 mai 2021.

«Cette prime a été instaurée pour assurer l’approvisionnement du marché suite à la flambée des prix au niveau mondial», précise le département de l’Agriculture.

Il faut souligner que la priorité accordée à la production nationale pour la fabrication des farines subventionnées va se concrétiser via des appels d’offres pour l’approvisionnement des minoteries industrielles en blé tendre destiné à la fabrication de ces farines.

Pour rappel, les professionnels réunis au sein de la Fédération interprofessionnelle des activités de céréales (FIAC) ont exprimé leur engagement à assurer la collecte de la production. Le bilan établi par la tutelle précise aussi que l’analyse des premiers échantillons de la récolte de 2021, prélevés par le laboratoire de l’Office national interprofessionnel des céréales et légumineuses (ONICL) dans la région d’Abda, témoigne d’une qualité satisfaisante. 

Younes Bennajah / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page