Éco-Business

Commerce Europe-Afrique. IFC et BMCE Bank International mutualisent leurs efforts

La crise sanitaire n’a pas fini d’exacerber la perturbation du commerce international. Sur le continent africain, ces bouleversements se traduisent par un ralentissement du commerce transfrontalier, des pénuries de biens essentiels, notamment les céréales et les matériaux de construction.  Pour redynamiser les flux commerciaux, et combler le déficit de financement, IFC s’associe à BMCE Bank International Plc UK, filiale britannique du groupe Bank of Africa.

Alors que la pandémie de Covid-19 accentue la perturbation des activités économiques dans la plupart des pays du continent, IFC et BMCE Bank International Plc UK, filiale britannique du groupe Bank of Africa, tissent un partenariat visant à soutenir le commerce transfrontalier sur le continent et à prévenir les pénuries de biens essentiels, notamment les céréales et les matériaux de construction.


Dans le cadre de cet accord, annoncé mercredi 1er septembre dernier, IFC mettra en place un mécanisme de partage des risques avec BMCE Bank International Plc UK, une banque régionale de premier plan opérant dans 18 pays en Afrique subsaharienne, afin d’accroître les financements qu’elle fournit aux importateurs et aux exportateurs.

Ce type de financement, appelé financement du commerce, constitue l’épine dorsale du système commercial international. Dans le détail, le mécanisme de partage des risques couvrira 50% des pertes de tous les prêts éligibles accordés par BMCE Bank International Plc UK, pour un portefeuille total de 150 millions de dollars US.

De son côté, IFC apportera jusqu’à 75 millions de dollars US à ce mécanisme de partage des risques qui permettra de servir des institutions financières opérant dans 20 pays africains, y compris six États fragiles ou touchés par un conflit. Pour le groupe bancaire marocain, la création de crédits et d’instruments financiers est un élément clé du business model.

«L’origination et la distribution sont des piliers de notre modèle économique, et grâce à des partenaires de choix comme IFC, nous pourrons servir nos clients internationaux et africains en comblant le déficit du financement du commerce entre l’Europe et l’Afrique, et ce, dans une approche durable», fait valoir Houssam El Hak Morssi Barakat, PDG de BMCE Bank International Plc UK, qui n’a pas manqué de saluer la conclusion de cet accord avec IFC.

À souligner que le dispositif est mis en œuvre dans le cadre du Programme de liquidité pour le commerce mondial (GTLP) d’IFC.

L’appui apporté par IFC à BMCE Bank International Plc UK est également soutenu par le mécanisme de financements mixtes du Guichet pour la promotion du secteur privé (PSW) de l’Association internationale de développement (IDA), qui accorde des garanties sur les premières pertes dans les pays à faible revenu.

Chute des importations sur le continent
Cet accord intervient alors que la pandémie de Covid-19 a entraîné l’Afrique dans sa première récession économique en 25 ans et a entravé le commerce transfrontalier. Selon les estimations de l’Organisation mondiale du commerce, les importations du continent ont ainsi chuté de 16% en 2020.

Étant donné que très peu de pays dans le monde produisent tous les biens et services dont leurs populations ont besoin, ce ralentissement des échanges commerciaux pourrait avoir de lourdes conséquences, notamment déboucher sur une flambée des prix et des menaces de pénurie.

Ce qui n’exclut pas des troubles sociaux. Sur le marché du riz, une denrée de base particulièrement prisée dans la région, dix des 20 plus grands importateurs au monde sont situés en Afrique subsaharienne dont le Nigeria, le Sénégal, la Côte d’Ivoire, la Sierra Leone et le Liberia.

«La pandémie a perturbé les exportations et les importations de marchandises, mais il est essentiel que celles-ci traversent les frontières pour permettre aux entreprises de fonctionner, aux familles de se nourrir et aux populations de préserver leurs moyens de subsistance», déclare Manuel Reyes-Retana, directeur du Groupe des institutions financières d’IFC pour l’Afrique.

Et d’ajouter : «Notre mécanisme de partage des risques avec BMCE Bank International soutiendra le commerce en ces temps difficiles et contribuera à assurer l’accès des pays africains aux biens et services essentiels».

Modeste Kouamé / Les Inspirations ÉCO

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page