Éco-Business

BTP : Les laboratoires s’ouvrent sur les investigations maritimes

Un arrêté du département de l’Équipement permet désormais aux laboratoires BTP de s’ouvrir sur les activités d’«Investigations maritimes» et de «Contrôle de la qualité de l’eau». Un nouveau texte permet également de fixer le nombre de catégories correspondant à ces activités et les critères de classification à l’intérieur de chaque catégorie.


Un nouveau projet d’arrêté portant sur la mise en place d’un système de qualification et de classification des laboratoires de BTP dans le cadre de la passation de marchés publics vient d’être publié par le département de l’Équipement, du transport et de la logistique. Un texte qui vient soutenir l’effort d’harmonisation de l’ensemble des activités dans lesquelles opèrent les laboratoires, en vue de répondre aux besoins des différents départements et maîtres d’ouvrage concernés. Le texte permet d’intégrer, dans le champs d’activité des laboratoires, les études géotechniques des ouvrages portuaires et maritimes en site abrité et non abrité ainsi que les essais d’investigation techniques maritimes. Il intègre également une activité se rapportant au contrôle de la qualité de l’eau et de l’environnement comprenant notamment l’analyse de la qualité des sols et des sites contaminés, ainsi que l’analyse de la qualité de l’air et de l’environnement.

La nouvelle mouture permet par ailleurs d’introduire une séparation des qualifications concernant les études géotechniques et le contrôle de qualité dans les secteurs des barrages et des ouvrages maritimes. Il ajoute également de nouvelles qualifications dans les activités «Études géotechniques» et «Développement/recherche» portant respectivement sur les essais de reconnaissance géophysiques et les modèles réduits des ouvrages et infrastructures. L’amendement de cette liste d’activité s’est accompagné d’un arrêté permettant de fixer le nombre de catégories et leurs critères de classification. Les critères retenus concernent surtout la classification des laboratoires dans les activités «Investigations maritimes» et «Contrôle de la qualité de l’eau». Selon cet arrêté, les nouveaux critères tiennent compte de l’aspect qualitatif et quantitatif des moyens de production des laboratoires et de l’expertise de leur encadrement, et permettront d’assurer une large concurrence des laboratoires.  

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page