Éco-Business

Bourse : les pétroliers subissent la facture de la crise

La crise sanitaire a eu son effet sur les sociétés Total Maroc et Afriquia Gaz. Les deux sociétés viennent d’émettre leurs profit warnings. Malgré ces baisses attendues par le marché, les analystes restent confiants par rapport à l’évolution du secteur.

La réalité de la crise sanitaire rattrape les résultats d’Afriquia Gaz à fin 2020. Le groupe vient de publier un profit warning annonçant des agrégats en retrait par rapport aux prévisions effectuées. En effet, la société a rappelé que dans son élan de solidarité, sa contribution au Fonds spécial pour la gestion de la pandémie du coronavirus s’est élevé à 400 MDH. Une contribution qui a eu de sérieuses répercussions sur les résultats au titre de 2020. «Le traitement comptable de ces dons pour les comptes sociaux a bénéficié d’un régime dérogatoire permettant la répartition de la charge sur 5 exercices, soit une comptabilisation de 20% du montant global à fin décembre 2020», explique le top management de la société.


En revanche, les normes IFRS qui constituent le référentiel pour les comptes consolidés n’ont pas institué cette même règle. Compte tenu de cette asymétrie, les résultats annuels consolidés d’Afriquia Gaz ont dû supporter la totalité de ce don-là où les comptes sociaux n’ont été impactés que partiellement par cette dernière. Par conséquent, le résultat net social de l’année 2020 devrait être en repli de près de 19% sous l’effet conjugué de l’impact du don susmentionné, du ralentissement de l’activité de certains industriels touchés par le contexte actuel ainsi qu’une dévaluation des stocks de matières premières en raison de la baisse des prix du GPL à l’international. Le résultat net consolidé, quant à lui, devrait afficher une baisse par rapport à l’année 2019 de près de 335 MDH, essentiellement en raison de l’impact du don consenti. Il est à souligner que malgré ce contexte difficile, Afriquia Gaz demeure confiante quant à la solidité de ses fondamentaux et à sa capacité à actionner les leviers nécessaires pour continuer à créer de la valeur pour ses actionnaires. Si Afriquia Gaz devrait composer avec ces écritures comptables à fin 2020, les problèmes auxquels devraient faire face Total Maroc sont d’ordre conjoncturels. Le résultat net social du distributeur des produits pétroliers devrait s’afficher à fin 2020 en retrait de 33% par rapport à l’exercice précédent. Au-delà des effets de la crise sanitaire ayant entraîné une baisse importante de la demande de produits pétroliers, l’activité de Total Maroc a également été impactée par la crise des marchés pétroliers ayant conduit à une forte dépréciation de la valeur des stocks. Néanmoins, la société tient à «continuer en dépit de ce contexte particulier de soutenir sa stratégie d’investissements pour une énergie plus abordable, plus disponible et plus propre». Ceci étant, malgré cette baisse des agrégats -pressentie par l’ensemble du marché-, Total Maroc reste dans les petits papiers des investisseurs.

Les analystes d’Attijari Global Research (AGR) ont d’ailleurs tablé sur une dépréciation de 10% du volume des ventes de Total Maroc à fin 2020. «Or, à compter de 2021, nous croyons en une reprise assez rapide des résultats de l’opérateur», espère la société de Bourse. Elle mise en effet sur un redressement attendu de la consommation de carburant de 12% ainsi qu’à la stabilisation relative de la marge de distribution du secteur après une phase d’instabilité. Ces éléments devraient être également renforcés par un effet stock positif suite à la reprise des cours du baril. Profitant de ces facteurs, le distributeur de produits pétroliers devrait être témoin d’un retour à un EBE normatif de 1,16 MMDH en 2022. Ce qui se reflèterait positivement sur le ROCE qui dépasserait ses niveaux pré-crise sanitaire, soit à 32,4%. «Avec un cash-conversion au-dessus des 80%, l’opérateur n’éprouverait aucune difficulté à relever son DPA de 16% passant de 56 à 65 DH durant la période 2019-2022. Il s’agit d’un D/Y cible de 5,3%, soit 2,5x le rendement des BDT-5 ans», estime AGR. Grâce à ces éléments, le cours objectif du titre Total Maroc a été relevé à 1.420 DH et recommandé à l’achat. 

Aida Lo / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page