Éco-Business

Bourse de Casablanca : le MSI20, nouvel indice vedette de la place

La Bourse de Casablanca accueille un nouvel indice «Morocco Stock Index 20» (Ticker MSI20). Cet indice nouvelle génération a été conçu pour refléter la performance des 20 entreprises les plus liquides à la cote de Casablanca et ambitionne déjà de devenir un indice référence de la place.

En ouvrant le site de la Bourse de Casablanca, vous remarquerez l’apparition d’un nouvel indice boursier, le MSI 20 (Morocco Stock Index 20). Compact, cet indice nouvelle génération a pour vocation de refléter la performance des 20 entreprises les plus liquides du marché. «Le MSI 20 s’inscrit dans le cadre de la stratégie de développement de notre offre produits et services», affirme Mounia Mahli, responsable Statistiques, Compensation et Indices à la Bourse de Casablanca. Il permettra ainsi de répondre aux attentes des investisseurs intéressés par des valeurs liquides, de mieux refléter la physionomie de la Bourse à travers un mix de capitalisation flottante et de liquidités, et représentera les principaux secteurs d’activité de la cote. «Nous espérons que le MSI20 devienne dans quelques années, l’indice de référence de la place casablancaise avec le Masi et qu’il puisse être utilisé comme indice benchmark par les gérants de portefeuilles», estime Mahli. De son côté, le responsable développement de la Bourse de Casablanca, Ayoub Youssefi, souhaite voir le MSI20 en porte-étendard de la place. «Nous ne cachons pas l’ambition d’en faire notre deuxième indice vedette aux côtés du Masi», souligne-t-il. Il faut dire que la conception du MSI20 a tenu compte des meilleures pratiques internationales, ainsi que des spécificités du marché local. Grâce aux recommandations du comité scientifique des indices, les équipes de la Bourse de Casablanca ont pu établir un ensemble de simulations et d’études statistiques qui ont permis de dégager les critères de sélection des valeurs de cet indice. À l’issue des études statistiques, deux types de critères ont été retenus : un critère de taille et un autre de liquidité. Si le premier correspond à la capitalisation flottante, le second mesure le volume sur le marché central et la fréquence de cotation.


«Nous avons exclu le volume sur le marché des blocs, puisqu’il ne représente que des transactions exceptionnelles. La fréquence de cotation reste le meilleur indicateur qui reflète la distribution de volume sur une période étudiée», explique Mahli avant de préciser que ces deux critères permettent à eux seuls, de capter près de 90% de l’information sur la liquidité.

De par son design, le MSI20 arrive en effet à capter 83% de la capitalisation de la cote casablancaise et plus de 87% du volume transactionnel global. Ces deux derniers indicateurs ont été notés et la somme des deux scores a été centrée-réduite afin d’homogénéiser les données. Par ailleurs, un plafonnement de 20%, 15% et 10% en harmonie avec les règles prudentielles imposées aux OPCVM est appliqué à ces valeurs. La somme des valeurs qui dépassent le seuil de 10% est capée à 45% de la capitalisation flottante de l’échantillon. «La révision de la composition de cet indice sera effectuée annuellement au mois de septembre», assure Mahli. Ces règles de gestion feront l’objet d’un examen régulier par la Bourse de Casablanca, afin de garantir qu’elles continuent à refléter au mieux les objectifs de l’indice. Au final, sur un univers initial des 40 plus grandes capitalisations flottantes, l’équipe de travail a retenu les valeurs les plus liquides sur la base du volume sur le marché central et la fréquence de cotation. En somme, 13 secteurs y sont représentés. Il s’agit des Banques (38,2%), Télécommunications (20%), Bâtiment et matériaux de construction (15,2%), Agroalimentaire et Production (8,8%), Services de Transport ( 4,3%), Distributeurs (4%), Électricité (2,9%), Matériels, Logiciels et Services informatiques (1,9%), Pétrole et Gaz (1,6%), Mines (1,1%), Participation et promotion immobilières (0,9%), Assurances (0,6%) et Chimie (0,4%). Ce nouvel indice va ainsi rejoindre la série d’indices mis en place par la Bourse de Casablanca durant les trente dernières années. Il se placera aux côtés du Masi qui regroupe l’ensemble des valeurs cotées et donne une tendance globale du marché, ou encore le MAdex, qui calcule la performance des valeurs cotées en continu. Le MSI20 devra également cohabiter avec l’indice ESG 10, indice environnement social et gouvernance qui vise à mesurer la performance des valeurs des sociétés les plus sensibles à la thématique ESG. Ces derniers devraient accueillir un nouvel indice qui serait toujours en chantier au niveau du Comité scientifique des indices. Selon son président, Hassan Sayarh, le projet d’indice relatif à la finance participative devrait atterrir au Conseil supérieur des oulémas (CSO) pour étude, après avoir dépassé la phase de la revue du cadre juridique local et international, le benchmark des valeurs conformes aux principes de la finance participative, ainsi que l’élaboration de règles de gestion adaptée à ce type d’indice. «Nous attendons un retour du CSO pour lui présenter notre approche et avoir son aval pour le lancement de cet indice», affirme Sayarh. 

Aïda Lô / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page