Éco-Business

Bourse : 29 MMDH de profits dont 20,5 pour les actionnaires

Les séquelles de la crise sanitaire n’auront pas perduré dans les comptes des sociétés cotées. Propulsées par le rebond rapide de l’activité économique, elles ont accumulé  29 MMDH de profits nets en 2021, assurant un joli pactole à leurs actionnaires, soit 20,5 MMDH, une cagnotte encore provisoire.

Malgré la chute de plus de 6% du PIB et la contribution de 6,5 MMDH au fonds de gestion de la pandémie, les entreprises cotées auront réussi à dégager des bénéfices de 17,5 MMDH en 2020. Les séquelles de la crise sanitaire n’auront donc pas perduré dans leurs comptes.

Propulsées par le rebond rapide de l’activité économique, elles ont accumulé 29 MMDH de profits nets en 2021, selon le compil de Sogécapital Bourse. Comparés à 2019, les résultats de la cote affichent une hausse de 8%. Ce bon cru est d’abord à mettre à l’actif des banques moins pénalisées par le coût du risque et la non récurrence des dons au fonds Covid. En revanche, les résultats du secteur restent inférieurs aux niveaux pré-Covid.

L’amélioration de la conjoncture dans le secteur de la construction à permis aux entreprises du BTP de générer 1,4 MMDH de profits supplémentaires alors que le secteur immobilier remonte la pente et redevient bénéficiaire. Dans le détail, seul Alliances a renoué pour l’instant avec les bénéfices. Les secteurs Télécommunications, Agroalimentaire ou encore Distribution ont soutenu positivement les bénéfices du marché.

Au total, 53 entreprises ont amélioré leurs résultats par rapport à 2020, recense Sogécapital Bourse. Pratiquement remis du Covid, les sociétés cotées vont assurer un joli pactole à leurs actionnaires, soit 20,5 MMDH de dividendes. Et cette cagnotte est provisoire, plusieurs entreprises n’ayant pas encore indiqué leurs intentions.

À eux seuls, Maroc Télécom, Attijariwafa bank, BCP, LafargeHolcim Maroc et Ciments du Maroc vont distribuer 12,1 MMDH de dividendes.

Hausse de 10% du chiffre d’affaires

Les revenus des 72 entreprises inscrites à la Bourse de Casablanca ont progressé de 10%, plus vite que la croissance du PIB, à 258 MMDH, selon le décompte de MSIN. Ils sont supérieurs de 3,6% à leur niveau d’avant-crise. Parmi les moteurs, figure le secteur Pétrole & Gaz qui a contribué à 23% de la hausse du chiffre d’affaires du marché. Les revenus des deux acteurs cotés ont atteint 20 MMDH, dont une croissance de 46% de ceux de Total Maroc à 12,9 MMDH.

Afriquia Gaz a généré 7,1 MMDH, en hausse de 25%. LafargeHolcim Maroc, Ciments du Maroc, Sonasid, TGCC… ont tous profité de la reprise dans le secteur de la construction pour signer des hausses à deux chiffres. Le chiffre d’affaires sectoriel a augmenté de 4,9 MMDH à 24 MMDH. Porté par la hausse des cours des matières premières et l’entrée en production de la mine d’or de Tri-K pour Managem, le secteur Mines a amélioré son chiffre d’affaires de 43% à 8,6 MMDH dont 7,4 MMDH pour Managem (+57%).

Excepté les télécommunications, tous les secteurs cotés ont amélioré leur chiffre d’affaires en 2021. En revanche, tout le monde n’a pas encore retrouvé le niveau d’activité d’avant-crise, notamment le secteur immobilier dont les revenus sont encore moitié inférieurs à ceux de 2019.

Le Masi lâche 4% au 1er trimestre

Les marchés n’aiment pas l’incertitude. Or, les développements au cours des derniers mois n’ont fait que la renforcer. Entre la sécheresse, la guerre en Ukraine, la poussée de l’inflation et les risques autour de la croissance, les investisseurs ont été submergés par les mauvaises nouvelles au cours des premiers mois de l’année. Au final, sur le marché central, le Masi a cédé 4% et le MSI 20, 4,5%, sur un volume moyen quotidien de 150 MDH.

Les secteurs Banques, Télécommunications, Bâtiment et matériaux de construction, Agroalimentaire, Pétrole & Gaz et Immobilier ont le plus pesé sur la direction du marché. A contrario, le secteur Mines s’est distingué avec la plus forte hausse du trimestre (+14,69%). Les inquiétudes persistantes sur l’inflation et la croissance pourraient continuer à peser sur le marché, ces prochains mois.

Frank Fagnon / Les Inspirations ÉCO

Change : l’économie marocaine lourdement impactée par la hausse du dollar



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page