Éco-Business

BMCE BOA/Al Baraka : La joint venture tiendra son conseil d’administration

Adnan Ahmed Yousif, PDG d’Al Baraka Banking Group

BMCE Bank Of Africa a tenu la 1re réunion préparatoire au conseil d’administration de la filiale commune à créer avec son partenaire, Al Baraka Banking Group, en présence de son PDG, Adnan Ahmed Yousif.

Adnan Ahmed Yousif, PDG d’Al Baraka Banking Group et ancien président de l’Union of Arab Bank, était en visite au Maroc pour s’entretenir avec son partenaire, BMCE Bank of Africa (BOA), dans le cadre d’une réunion préparatoire à la tenue du conseil d’administration de la joint-venture à créer. Tout deux autorisés par Bank Al-Maghrib à lancer leur banque participative depuis l’obtention de l’agrément nécessaire, BMCE BOA et le Bahreïni Al Baraka Banking Group se sont ainsi mis d’accord sur le cadre au sein duquel évolueront l’initiation et le développement des activités de la nouvelle entité.


Au terme de sa courte visite à Casablanca et Rabat, Youssif s’est dit «surpris par les grands changements survenus sur dans les deux villes pendant ces dix dernières années, plus particulièrement au niveau des institutions financières, commerciales et d’investissement». «Des changements, a-t-il poursuivi, qui m’ont rappelé le début des développements qu’a connus la Turquie et suite auxquels elle s’est rapidement lancée pour atteindre des niveaux proches de ceux des pays développés. Et nous prédisons le même parcours pour le Maroc». De plus, le PDG d’Al Baraka Banking Group a relevé que la forte performance des nouvelles industries dans lesquelles le Maroc excelle aujourd’hui, en l’occurrence les industries automobile, aéronautique et électronique. Il a expliqué que l’expansion actuelle des entreprises marocaines en Afrique de l’Ouest est susceptible de «créer des conditions favorables permettant au Maroc de renforcer sa position dans les chaînes de valeur internationales».

Et dans cette effervescence, le secteur bancaire marocain, qualifié de «solide et diversifié» par Yousif, est appelé à jouer un rôle central. En effet, «en totalisant un actif de 160 milliards de dollars en 2015, répartis entre 19 banques détenant à leur tour près de 6.300 succursales, le secteur bancaire marocain est prêt à passer à la vitesse supérieure. Nous ambitionnant de l’accompagner et réussir le défi africain», a-t-il conclu. Notons que l’alliance BMCE BOA et Al Baraka Banking Group ne date pas d’hier.

En effet, les deux partenaires avaient annoncé, dès le mois de mai de l’année passée, leur intention de se lancer ensemble dans la finance islamique au Maroc et en Afrique. Al Baraka Banking Group, qui venait alors de démarrer ses activités au Maroc avec un capital de 50 milliards de dollars, envisageait déjà d’ouvrir une vingtaine d’agences dans le royaume au terme de ses cinq premières années d’exploitation. Aussi, le groupe bahreïni ne se lance pas dans la finance dite islamique au Maroc sur un coup de tête, mais après avoir aiguisé ses armes des années durant à travers sa présence dans une douzaine de pays musulmans dont le Pakistan, la Turquie, l’Égypte, l’Algérie et la Tunisie. En s’alliant à BMCE BOA, la joint venture bénéficiera de l’expertise du Marocain et de l’expérience du Bahreïni pour faire de ce nouveau segment un succès au niveau national, et peut être même continental. 


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page