Éco-Business

BCP : PNB en hausse, bénéfices en berne

BCP fait face à une chute de près de 60% de ses bénéfices, en lien avec la forte hausse du coût du risque et le don Covid-19. Le groupe bancaire affiche pourtant une bonne dynamique de son activité malgré la crise sanitaire.

Les résultats à fin 2020 confirment le profil résilient du groupe BCP, et ce grâce à «ses fondamentaux solides et sa structure mutualiste unique», affirme le top management. La banque, qui revendique sa position de leader marocain sur les dépôts de la clientèle, confirme avoir enregistré une collecte additionnelle de 15 MMDH en 2020, correspondant à 30% de l’additionnel du secteur. Il en découle une amélioration de 21 points de base (pbs) des parts de marché à 26,3%. Ce renforcement de position a concerné toutes les catégories de clientèle. En atteste, une collecte de 7,4 MMDH au niveau des particuliers locaux, de 4,6 MMDH sur les entreprises et de 3 MMDH sur les Marocains du monde (MDM). Sur ce dernier segment, la BCP et ses banques régionales accaparent 52,7% du marché.


En termes d’emplois, l’encours des crédits s’est légèrement déprécié de 1,2% à 201 MMDH, du fait essentiellement du repli des crédits à l’équipement et des comptes courants débiteurs. Une tendance qui s’explique par le climat d’incertitudes ayant caractérisé l’année écoulée. En revanche, les crédits de trésorerie se sont renforcés de 4,1 MMDH en 2020, en lien avec les efforts consentis par le groupe dans l’accompagnement des entreprises affectées par la crise, en collaboration avec les autorités publiques. Au-delà du report des échéances de crédit accordé aux entreprises et aux particuliers affectés par la crise, BCP s’est également attelé au déploiement des crédits garantis par l’État. Ces derniers ont majoritairement profité aux TPME, fortement fragilisées par la crise sanitaire. En somme, ce sont 12.000 demandes de crédits Damane Oxygène qui ont été traitées et validées pour un montant autorisé de 2,6 MMDH. À cela s’ajoutent plus de 10.000 demandes de crédits Damane Relance, correspondant à une enveloppe de 6,3 MMDH.

Dans ce contexte, le produit net bancaire (PNB) consolidé s’est amélioré de 8,3% à 19,3 MMDH. Une croissance qui a concerné l’ensemble de ses composantes et intègre un effet périmètre sur 9 mois, lié à l’acquisition de trois nouvelles filiales en Afrique subsaharienne. «En dépit des impacts de la crise, les filiales au Maroc affichent des performances commerciales honorables», affirme le groupe bancaire. Ainsi, les sociétés de financement spécialisées sont parvenues à améliorer de 10% leurs emplois clientèle. Ceci étant, le PNB agrégé de ces filiales métiers s’est contracté de 11%, sous le poids des restrictions de mouvement des populations observées aux deuxième et troisième trimestres 2020. Une reprise a par ailleurs été notée au dernier trimestre, s’approchant des niveaux d’avant-crise. L’activité à l’international a, quant à elle, clôturé l’exercice 2020 sur des réalisations satisfaisantes.

Le PNB a ainsi marqué un bond de 34% en 2020, tiré aussi bien par les filiales historiques que par les nouvelles banques acquises. À périmètre constant, la croissance du PNB demeure dynamique à +7%. «Au niveau bilanciel et en dépit du contexte, les filiales du groupe ont fait preuve de résilience en stabilisant les ressources et les emplois sur l’année», commente BCP. Parallèlement, la marge d’intérêt a augmenté de 1,1% à 8 MMDH, profitant essentiellement de l’optimisation du coût de refinancement. À noter que le groupe a procédé, en fin d’année, à l’émission d’une dette subordonnée de 1,5 MMDH. Les fonds propres consolidés se sont élevés, de leur côté, à 47,5 MMDH, en progression de 1%. Le résultat des activités de marché a également contribué à l’évolution du PNB consolidé avec une croissance de 12,2% à 3,1 MMDH, profitant notamment d’un contexte de taux favorable sur le marché obligataire. Compte tenu des impacts économiques liés à la crise sanitaire combinés à une politique de provisionnement prudente, le coût du risque a marqué un bond de 139% pour s’établir à 6,1 MMDH. Il se compose notamment des provisions Forward Looking en couverture des effets attendus de la crise sanitaire au Maroc et en Afrique subsaharienne. Parallèlement, le CPM continue d’alimenter son stock de provision pour risques généraux qui a atteint 5 MMDH.

Sur ce même registre, le groupe a procédé en 2020 au renforcement du fonds de soutien de 1 MMDH, au titre de l’affectation du résultat 2019. Son encours s’établit désormais à 4,2 MMDH. Intégrant totalement l’impact du don, le résultat net consolidé a reculé de 67% à 1,3 MMDH. De même, le résultat net part du groupe s’est affiché en repli de 59% à 1,2 MMDH. En social, le résultat net de la banque s’est replié de 18,5% à 2,1 MMDH, impacté essentiellement par le don Covid-19. 

Aida Lo / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page