Éco-Business

BCP : la rentabilité se redresse

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Le résultat net consolidé du Groupe Banque centrale populaire (BCP) a connu une forte augmentation sur une année glissante, (+101,9%) à fin septembre 2021, pour s’établir à 2,9 MMDH, profitant essentiellement de la baisse des charges et de l’amélioration du coût du risque.

Sous la présidence de Mohamed Karim Mounir, le Conseil d’administration de la Banque centrale populaire a examiné l’évolution de l’activité et arrêté les comptes au 30 septembre 2021. Les résultats financiers, qui ont été publiés, sont en nette amélioration. En effet, le groupe a clôturé les neuf premiers mois de l’année «sur des performances favorables, en phase avec la reprise économique, aussi bien au Maroc qu’en Afrique subsaharienne», selon ce qui ressort de sa communication financière.


Selon les résultats du troisième trimestre 2021, il est à noter que le produit net bancaire du groupe se renforce ainsi de 3,6% pour s’établir à 15 MMDH, tiré par l’ensemble de ses composantes. Pour leur part, les frais généraux baissent de 9,7% suite à la poursuite du dispositif d’optimisation des coûts et à la non-récurrence du don Covid (750 MDH). En phase avec la tendance affichée au S1-2021, le coût du risque s’allège de 20,1%, à 3,3 MMDH, à fin septembre 2021, du fait d’un effort de provisionnement important en 2020, lié à la crise sanitaire. Dans ce contexte, le Résultat Net consolidé s’est fortement bonifié (+101,9%) pour s’établir à 2,9 MMDH, «profitant essentiellement de la baisse des charges et de l’amélioration du coût du risque», explique la banque. Au cours du troisième trimestre 2021, l’activité d’intermédiation au Maroc intervient dans un contexte de rebond économique marqué par l’ouverture des frontières du pays.

Ainsi, l’encours des crédits bruts consolidés s’est apprécié de 1,4%, à fin septembre 2021, par rapport au 31 décembre 2020, tandis que les dépôts du Groupe se sont affermis de 1,6%, soit une collecte additionnelle de 5,2 MMDH. «Ces réalisations traduisent la résilience financière du Groupe face aux incertitudes économiques et sanitaires ainsi que son engagement indéfectible en faveur du soutien des économies de l’ensemble de ses pays d’implantation», conclut la banque dans sa communication financière trimestrielle.

Sanae Raqui / Les Inspirations ÉCO

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page