Éco-Business

AWB. Mohamed Soussi: “Le télétravail ne remplacera jamais le présentiel”

Mohamed Soussi.
Directeur exécutif en charge du Capital humain à Attijariwafa bank

Le groupe Attijariwafa bank a très vite adopté sa charte de gestion du télétravail en période de crise, dans l’objectif d’encourager un maximum de managers et de collaborateurs à basculer vers cette nouvelle forme d’organisation du travail. Zoom…


Quelle est votre vision sur le travail à distance ?
Comparativement au présentiel, le télétravail permet une optimisation du temps de déplacement des collaborateurs, une flexibilité des horaires, un meilleur équilibre professionnel-personnel et un mode de travail délocalisé pour certains postes. Ceci est conditionné par un accompagnement managérial dans le suivi des activités du collaborateur en prônant le management par objectif, la confiance des équipes en donnant du sens via le partage, la communication, le feed-back continu et l’empathie. Avant d’opter pour le télétravail, les entreprises doivent réunir les conditions nécessaires à la réussite de ce nouveau mode de collaboration et de création de valeur. Les métiers qui sont les plus aptes à passer au télétravail sont les métiers d’analyse et de réflexion et les métiers dotés de process logistiques très largement digitalisés, et dont les interactions entre individus sont normées et formalisées. Les compétences métier du collaborateur et sa capacité à travailler en toute autonomie et responsabilité sont des préalables inconditionnels à toute ouverture au travail à distance. En conclusion, je dirais que les avantages du présentiel sont dans la création d’une culture et dans la promotion de l’esprit d’appartenance à une équipe et à un groupe. Introduire le télétravail par doses maîtrisées apportera plus d’efficacité au présentiel mais ne pourra jamais le remplacer. Les êtres humains ont besoin d’une vie sociale et les interactions entre individus permettent un enrichissement mutuel et une meilleure efficacité du travail d’équipe.

Est-il la meilleure solution pour le groupe ? Pourrait-il être définitivement adopté ?
Le télétravail s’est imposé au sein de toutes les entreprises depuis fin mars dernier. La quasi-majorité des entreprises qui n’y avait encore jamais eu recours s’y est attelée afin d’assurer la continuité du service à ses clients et collaborateurs. Notre groupe s’est très vite doté d’une charte de gestion du télétravail en période de crise, dans l’objectif d’encourager un maximum de managers et de collaborateurs à basculer vers cette nouvelle forme d’organisation du travail. C’est ainsi qu’un tiers des collaborateurs des entités centrales et même plus des deux tiers des entités de gestion des projets ont eu recours au travail à distance depuis le 16 mars. À l’instar de la grande majorité des entreprises au monde, le recours au télétravail s’est largement répandu durant le confinement, mais il ne faut pas oublier qu’il ne s’agissait pas d’un télétravail choisi, mais bien d’un travail à distance subi. Il a fallu s’adapter. Régulièrement, les enfants se sont invités dans des réunions en visioconférence. Finalement, contre toute attente, ces situations plutôt drôles ont permis de créer de nouveaux liens entre les collaborateurs ! Notre groupe franchit aujourd’hui une étape importante avec la nécessité d’adaptation de son mode de travail à l’ère du digital. Ce contexte conduit à impulser de nouvelles dynamiques visant à repenser notre mode de collaboration. À cet effet, un nouveau dispositif est en cours de déploiement afin de définir ou figer les conditions d’exécution du télétravail de façon pérenne. Il devra néanmoins être conforté par une adaptation de la réglementation et des conventions collectives aux nouveaux impératifs.

Quelles sont, selon vous, les conditions nécessaires à la réussite du télétravail ?
Le télétravail est aujourd’hui une faculté ouverte aux collaborateurs éligibles sur la base du volontariat. Il est à l’initiative du manager ou du collaborateur, et sa mise en œuvre doit tenir compte des évolutions de l’organisation du travail et remplir certaines conditions ; notamment la possibilité d’exercer les activités du poste à distance et la capacité du collaborateur à exercer ses fonctions de façon autonome. Il nécessite certaines aptitudes individuelles et des qualités professionnelles telles que la gestion du temps de travail et la bonne maîtrise des outils/systèmes d’information indispensables à son activité.

Comment s’est concrétisé le Plan de continuité de l’activité d’AWB en termes de gestion RH ?
Dès le début de l’épidémie en Chine, le groupe Attijariwafa bank a mis en place une cellule de veille sanitaire afin de suivre, de près, l’évolution de la situation. Cette cellule, constituée des équipes du Capital Humain Groupe, des partenaires sociaux ainsi que de nos médecins du travail, en collaboration avec des professeurs et médecins conseils spécialisés en épidémiologie, nous a permis d’être réactifs dès l’apparition du premier cas au Maroc. Nous avons ainsi pu activer, très tôt, notre «protocole de prévention» afin de réduire les risques de contamination de nos équipes et de nos partenaires externes, mais également de nos clients. Une cellule de crise, constituée des directions commerciale, opérationnelle, logistique et technologique, a également été mise en place afin de déployer une nouvelle organisation du travail, ce qui nous a permis de garantir la continuité de nos activités, tout en réduisant le temps de présence physique des collaborateurs. L’investissement en matériel et solutions informatiques initié par le groupe durant les trois dernières années, nous a également permis de déployer, en un temps record, toutes les solutions et équipements nécessaires au travail à distance de nos collaborateurs. Nous avons, par ailleurs, retenu comme principe, une alternance entre le présentiel et le télétravail et une rotation des effectifs, avec des mises en congé professionnel afin de réduire l’effectif présent sur les lieux de travail au strict nécessaire. Le télétravail ainsi que le roulement des équipes, la séparation des équipes sur trois sites distants, ainsi que la régulation des flux de personnes sont autant d’exemples qui illustrent les mesures phares qui ont été adoptées afin de protéger la santé de nos collaborateurs et maintenir la continuité des services bancaires. Le recours au télétravail a nécessité d’accélérer le développement de l’offre digitale destinée à nos collaborateurs. Nous avons ainsi pu déployer et généraliser l’usage des outils collaboratifs et renforcer les programmes de l’e-learning en mode ATAWAD (AnytimeAnywhereAnyDevice). Cette accélération s’est accompagnée, bien entendu, d’une attention accrue sur l’équipement des collaborateurs en télétravail en matériel nécessaire, ainsi que d’un renforcement des moyens de prévention contre les risques liés à la cybersécurité.

Sanae Raqui / Les Inspirations éco Docs

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page