Éco-Business

Audit énergitique : mode opératoire

L’exécution d’un audit énergétique est un processus plus itératif que linéaire. Une procédure générale peut, cependant, suffire à en tracer les grandes lignes, pour la plupart des bâtiments. Mode opératoire de l’audit énergétique détaillé.

L’audit énergétique détaillé est le plus complet des quatre types d’audit énergétique qui existent, à savoir l’audit rapide avec visite du site, l’analyse des coûts énergétiques et l’audit énergétique standard.

Il prend beaucoup de temps et suppose l’emploi d’instruments de mesure de la consommation d’énergie pour l’ensemble du bâtiment et/ou de quelques systèmes en particulier (par exemple, l’éclairage, les équipements de bureautique, les ventilateurs, le rafraîchissement, etc.).

Ses techniques de mesures sont variées. De plus, il s’appuie sur des programmes de simulation qui sont parfois utilisés pour évaluer les solutions. Ce type d’audit se déroule en quatre principales étapes.

Étape 1 : L’analyse des données sur les bâtiments et les installations


L’objectif principal de cette étape est d’évaluer les caractéristiques des systèmes énergétiques et des profils de consommation d’énergie du bâtiment. Les caractéristiques du bâtiment peuvent être rassemblées à partir des plans d’architecture, mécaniques, électriques et/ou à partir des entretiens avec les exploitants des bâtiments. Les profils de consommation d’énergie peuvent être obtenus à partir d’une compilation des factures énergétiques sur plusieurs années.

L’analyse de la variation historique des factures énergétiques permet à l’auditeur de déterminer si une saison et la météo ont une forte influence sur la consommation d’énergie des bâtiments.

Les tâches à réaliser dans cette étape et les résultats clefs attendus consistent à collecter au moins trois ans de données énergétiques pour identifier un profil énergétique historique; identifier les types de combustible utilisés (électricité, gaz naturel, fioul, etc.) pour déterminer le type de combustible ayant une influence prépondérante sur la consommation d’énergie ; déterminer les profils de consommation de combustible par type de combustible pour identifier les pics de consommation par type de combustible ; établir la répartition des coûts énergétiques (puissance appelée et consommation) pour évaluer si le bâtiment est pénalisé pour la puissance appelée et si un combustible moins cher peut être substitué ; analyser l’influence du climat sur la consommation de combustible, une action qui requiert des données météorologiques pour les années considérées ; réaliser une analyse de consommation d’énergie électrique par type et taille de bâtiment (la signature énergétique du bâtiment peut être déterminée, et établir des ratios de consommation d’énergie par unité de surface) pour les comparer à des ratios typiques.

Étape 2 : L’enquête sur site
Les résultats de cette étape serviront à déterminer s’il est rentable de recommander des audits énergétiques plus détaillés. Les tâches de cette étape consistent à identifier les intérêts et besoins du client ; vérifier les procédures d’exploitation et de maintenance existantes ; déterminer les conditions de fonctionnement des principaux postes consommateurs d’énergie (l’éclairage, le système de ventilation chauffage et climatisation, les moteurs, etc.) ; et estimer, à partir de l’occupation, les horaires de besoin d’équipement et d’éclairage.

Étape 3 : Modèle de référence de la consommation d’énergie des bâtiments
L’objectif de cette étape est de réaliser un modèle de référence qui simule la consommation d’énergie et les conditions d’utilisation existantes de ce bâtiment.

Ce modèle sert de référence pour estimer les économies d’énergie envisagées pour les différentes améliorations sélectionnées. Dans cette étape, les tâches principales à réaliser consistent à obtenir et réviser des plans d’architecture, de réseaux électriques et de fluide, d’installations techniques et de régulation; examiner, tester et évaluer l’efficacité, la performance des équipements; obtenir tous les plannings d’occupation et les conditions d’utilisation des équipements (y compris l’éclairage et le système de conditionnement d’air); réaliser un modèle de référence de la consommation d’énergie du bâtiment; et étalonner le modèle de référence en utilisant les données énergétiques et/ou les données relevées.

Étape 4 : Évaluation des mesures d’économie d’énergie
Dans cette étape, une liste de mesures rentables est dressée. Pour cela, les tâches suivantes sont préconisées : préparer une liste complète des mesures de réduction des consommations d’énergie (en utilisant les informations obtenues par l’enquête sur site); déterminer les gains résultant des différentes mesures pertinentes d’économie d’énergie du bâtiment en utilisant le modèle de référence réalisé en étape 3; estimer les coûts d’investissement des solutions; et évaluer la rentabilité de chaque mesure d’amélioration de l’efficacité énergétique en utilisant une méthode économique (analyse simple du temps de retour sur investissement ou analyse en coût global actualisé).

Aziz Diouf / Les Inspirations ÉCO

Change : l’économie marocaine lourdement impactée par la hausse du dollar



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page