Éco-Business

Attijariwafa bank : une action à conserver

Selon l’analyse de la société de Bourse MSIN, présentée dans le cadre d’une note de recherche sur la valeur Atijariwafa bank, le titre de la banque est recommandé à la conservation dans les portefeuilles des investisseurs.

La société de bourse MSIN recommande de conserver le titre Attijariwafa bank dans les portefeuilles des investisseurs sur le marché financier. Sa valorisation a été faite sur la base de la méthode de l’actualisation des résultats nets futurs. MSIN a ainsi pris en compte une hypothèse de TCAM du PNB consolidé de 3,9% sur la période 2022-2027 (prévisionnel), en plus d’un taux des fonds propres de 10,5%, calculé sur la base d’un bêta de 1,22, d’un taux sans risque de 2,5% et d’une prime de risque du marché de 6,6%. Suite à cette valorisation, MSIN ressort la valeur de l’action Attijariwafa bank à 460 dirhams, soit un potentiel de hausse de 7%, lit-on dans la note de recherche de la société de bourse.

Les leviers de croissance
Dans son avis sur la valeur bancaire, MSIN estime qu’«après une année 2021 marquée par la reprise économique, Attijariwafa bank se retrouve, en 2022, dans un contexte caractérisé par l’incertitude, causée tout à la fois par la guerre en Ukraine, les conditions climatiques difficiles, l’inflation, la trajectoire des taux d’intérêt et la baisse des marchés actions». Toutefois, les performances futures de la banque devraient être principalement tirées par la croissance des crédits bancaires en profitant des programmes de relance économique et de la poursuite des mesures de soutien budgétaire et monétaire gouvernementales.

Attijariwawa bank devrait aussi profiter de sa croissance à l’international en bénéficiant d’opportunités de croissance externe. MSIN note enfin qu’Attijariwafa Bank devrait tirer profit de «l’amélioration progressive du coût du risque, en lien avec l’amélioration de la situation sanitaire et l’environnement de taux bas au Maroc, lequel facilite l’accès aux crédits bancaires». Pour sa part, le résultat des activités de marché devrait être impacté, cette année, par l’effet conjoint de la contre-performance du marché actions et la hausse des taux sur le marché obligataire. De plus, le lancement du nouveau plan stratégique «Ambitions 2025» devrait renforcer la position du groupe dans le continent africain. MSIN assure ainsi que la bonne maîtrise des charges générales d’exploitation de la banque pousserait vers le maintien du coefficient d’exploitation moyen à 42,4% durant la période 2022-2027.

Les résultats trimestriels en hausse
La société de bourse rappelle qu’au titre du premier trimestre de l’exercice 2022, Attijariwafa Bank annonce un produit net bancaire de 6,6 MMDH, en hausse de 6,9% par rapport à la même période de l’année précédente. Cette progression est principalement liée au bon comportement de la collecte de l’épargne, avec des dépôts consolidés en croissance (+5,9%), et à la hausse notable des financements des économies de présence (+5,2%).

Pour sa part, le résultat net part du groupe ressort à 1,6 MMDH, en progression de 20,2%. Pour ce qui est de la distribution de dividendes, MSIN note qu’à l’exception de l’exercice 2019, où la banque n’a procédé à aucune distribution, Attijariwafa bank a distribué, entre 2014 et 2021, un dividende ordinaire moyen de 12,07 dirhams. Elle a affiché, durant la même période, un payout moyen de 55,4% et un rendement moyen de 2,9%. Dans cette logique, la société de bourse table sur un dividende ordinaire moyen par action de 16,5 dirhams sur la période 2022-2027, soit un TCAM de 3,7%.

Sanae Raqui / Les Inspirations ÉCO

Maroc : polémique au sein des agences de voyage


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page