Éco-Business

Artisanat : 11 MDH pour préparer la relance du secteur

Le ministère du Tourisme, de l’artisanat, du transport aérien et de l’économie sociale lance trois études pour le repositionnement du secteur de l’artisanat marocain, sur les plans national et international. Nécessitant une enveloppe de 11 MDH, ces études porteront sur les marchés des produits de l’artisanat marocain à l’international, la mise en place de deux centres d’excellence ainsi que deux programmes d’appui, dédiés aux acteurs de l’artisanat.

Que ce soit pour les artisans individuels, les coopératives d’artisanat ou les PME, le secteur de l’artisanat a été pleinement touché en 2020 par une crise sanitaire et économique sans précédent. Cette situation a permis de mettre en lumière la fragilité et la vulnérabilité des acteurs, le poids du secteur informel, ainsi que le besoin de structurer les acteurs et d’améliorer leur compétitivité.


Dans ce sens, le ministère du Tourisme, de l’artisanat, du transport aérien et de l’économie sociale a préparé un plan intégré de relance, en impliquant toutes les forces vives du secteur, tant au niveau régional que national. Sous l’égide du ministère de tutelle, la Maison de l’artisan (MDA) s’est dotée d’une nouvelle stratégie, ambitionnant de moderniser et de renforcer son rôle, en tant que bras armé du ministère pour le développement du secteur et l’accompagnement de ses opérateurs.

Dans le cadre de cette stratégie, la MDA a lancé trois nouvelles études d’une valeur globale de 11 MDH, portant sur la réalisation des études de marchés des produits de l’artisanat marocain à l’international (5,5MDH), le développement et la mise en place de deux centres d’excellence au profit des acteurs du secteur de l’artisanat (2,8 MDH), et la conception et mise en place de deux programmes d’appui, dédiés aux acteurs de l’artisanat (2,7MDH). Ces études sont destinées à permettre au ministère d’accompagner les différentes catégories d’artisans sur toute la chaine de valeur.

Études de marchés internationaux
Dans un contexte international spécifique, marqué par des changements profonds intervenus dans les modes de production et de consommation, le ministère a décidé de lancer une étude portant sur les marchés internationaux, notamment ceux qui présentent un réel potentiel pour les produits d’artisanat marocains. Cette étude sera réalisée en prenant en compte la situation du secteur de l’artisanat, à l’aune de la pandémie de la Covid-19, et des changements potentiels dans le comportement du consommateur et du marché de l’artisanat, au niveau mondial. En effet, l’omniprésence du digital dans le commerce mondial, la prééminence croissante des principes de commerce équitable et solidaire, la préservation de l’environnement, la protection des consommateurs et des producteurs impactent le comportement d’achat, notamment en termes de processus d’identification et de sélection du produit et des canaux d’achat et de distribution.

Cette étude est de nature à permettre au ministère de se doter des connaissances nécessaires, et de mettre en place des plans d’action adéquats, pour augmenter significativement les exportations des produits de l’artisanat marocain à l’international.Elle doit permettre de définir la demande potentielle, et d’en estimer la taille du marché, notamment à travers la définition des marchés cibles et de leur potentiel global, la définition des profils des acheteurs et leurs motivations d’achat ainsi que l’identification et l’analyse des canaux et des modes de distribution. L’étude doit permettre enfin de mieux appréhender la réglementation en vigueur et les contraintes économiques et fiscales y afférentes, ainsi que les différentes normes adoptées dans les marchés identifiés, et d’élaborer des stratégies marketing et commerciale, avec un plan d’exécution, pour chaque marché identifié.

Des centres de haut niveau pour l’artisanat
Le ministère de tutelle se prépare pour le lancement d’un programme de transformation et d’amélioration de la compétitivité des entreprises du secteur, à travers la mise en place de «Centres d’Excellence». Ce programme, «Centres d’Excellence», est un dispositif qui vise le renforcement de l’excellence des opérateurs dans le domaine de l’artisanat, avec des attentes claires en termes d’impact sur les résultats opérationnels des entreprises bénéficiaires du programme. Ayant pour objectif l’amélioration de la production et de la qualité des produits de l’artisanat, il concernera, dans un premier temps, deux filières pilotes, à savoir le tapis et la poterie/céramique. Il est destiné à améliorer durablement la compétitivité des opérateurs du secteur.

Appui aux acteurs de l’artisanat
La Maison de l’artisan, sous l’égide du ministère de tutelle, s’est dotée d’une nouvelle stratégie ambitionnant de moderniser et de renforcer son rôle en tant que bras armé du ministère pour le développement du secteur et l’accompagnement de ses opérateurs. Dans le cadre de cette stratégie, plusieurs programmes structurants ont été identifiés pour accompagner les différentes catégories d’artisans sur toute la chaine de valeur, notamment deux programmes visant le soutien des agrégateurs de production et de consommation, d’une part, et le développement à l’export des produits de l’artisanat, d’autre part. Visant à améliorer la compétitivité des acteurs de l’artisanat marocain, le premier programme a pour objectif de développer des écosystèmes d’agrégation (de commercialisation ou de production), l’accompagnement des artisans individuels et des entreprises, à travers leur formation et leur équipement, ainsi que l’incitation des artisans pour passer de l’informel vers le formel. Quant au deuxième programme d’accompagnement à l’export, «Pack Export Artisanat», il a pour objectif principal d’augmenter le volume des exportations des produits d’artisanat, tout en permettant une meilleure exposition et visibilité des acteurs nationaux à l’échelle mondiale. 

Mehdi Idrissi / Les Inspirations ÉCO

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page