Éco-Business

Alternative à la cigarette : Philip Morris lance l’IQOS

Pour assurer sa vision mondiale d’un avenir sans fumée, Philip Morris International a lancé un nouveau produit «à risque modifié», l’IQOS. En effet, depuis plusieurs années, la firme est fortement engagée dans le domaine de la recherche & développement, en vue d’assurer une alternative aux millions de fumeurs adultes qui ne veulent pas renoncer  à la cigarette.

Le tabac chauffé, à risque réduit, fera son entrée effective dans les bureaux de tabac marocains à partir de novembre prochain. Ce sont les Heets (sticks de tabac) de IQOS (l’appareil éléctronique), les produits phares de Philip Morris, représentant la technologie de tabac chauffé, qui seront lancés dans quelques semaines sur le marché national. Il faut savoir qu’afin d’assurer sa vision mondiale «d’un avenir sans fumée», Philip Morris International (PMI), maison mère de Philip Morris Maroc (PMM) a lancé un nouveau produit «à risque modifié», l’IQOS. En effet, depuis plusieurs années, la firme est fortement engagée dans le domaine de la recherche & développement, justement pour offrir une alternative aux consommateurs.

Philip Morris, engagé

Selon PMI, le groupe mobilise sa R&D en vue de développer des alternatives potentiellement moins nocives à la cigarette conventionnelle et propose des catégories de produits ne générant ni combustion, ni fumée, depuis plusieurs années.

Les procédés développés consistent à produire de la vapeur à base de nicotine au lieu de la fumée. Vapeur que le consommateur inhale, et qui contient une quantité significativement moins importante de substances chimiques nocives que la cigarette conventionnelle. La Food and Drug Administration américaine (FDA) a autorisé, en 2020, la communication sur IQOS, le système de chauffage électronique du tabac de PMI, en tant que «Produit de Tabac à Risque Modifié».

Ce faisant, l’agence a conclu qu’une autorisation de mentionner une modification de l’exposition à des composants chimiques nocifs, ou potentiellement nocifs grâce à IQOS, est appropriée pour la promotion de la santé publique. Cette décision démontre ainsi qu’IQOS est un produit de tabac fondamentalement différent et un meilleur choix pour les adultes qui, autrement, continueraient à fumer. D’ailleurs, IQOS est le premier et le seul produit électronique, à base de nicotine, à se voir accorder des autorisations de communication par le biais du processus de «Produit du Tabac à Risque Modifié» (PTRM), de la FDA. Plus encore, l’agence a conclu que les preuves scientifiques disponibles démontrent qu’IQOS est censé être bénéfique pour la santé de la population dans son ensemble, en tenant compte à la fois des consommateurs de produits du tabac et des personnes non consommatrices. Notons, dans ce sens, que la décision de la FDA s’appuie, en outre, sur le consensus scientifique international indépendant qui se dessine, selon lequel il est préférable d’opter pour IQOS plutôt que de continuer à fumer, et fait suite à la décision de la FDA, d’avril 2019, autorisant sa commercialisation aux États-Unis.

Pour un meilleur avenir
La source principale du problème, avec la cigarette traditionnelle, est la combustion. Le rituel est simple : un fumeur allume une cigarette et inhale plusieurs bouffées, jusqu’à ce que les feuilles de tabac et le papier aient complètement brûlé. La combustion d’une cigarette produit un mélange complexe, désigné communément sous le nom de fumée de cigarette. Ce processus de combustion génère plus de 6.000 substances chimiques. 100 d’entre elles sont considérées comme causes possibles de maladies liées au tabagisme, notamment le cancer des poumons, les maladies cardiovasculaires ou l’emphysème. Contrairement aux idées reçues, bien que la nicotine crée de la dépendance et ne soit pas sans risque, elle n’est pas la raison principale derrière les maladies liées au tabagisme. L’exploitation d’innovations, telles qu’IQOS, pour accélérer de manière spectaculaire le déclin de la consommation de cigarettes, est l’opportunité de ce siècle. «Une réglementation complète, fondée sur des données scientifiques, peut contribuer à faire passer rapidement les fumeurs adultes qui, autrement, continueraient à fumer, vers de meilleures options tout en se prémunissant contre des conséquences involontaires», a annoncé PMI dans ces communications publiques. Au 30 juin 2021, le groupe estime qu’environ 14,7 millions de fumeurs adultes dans le monde ont déjà arrêté de fumer et sont passés à IQOS. Le produit est commercialisé dans 67 marchés.

Une démarche scientifique transparente derrière IQOS
Des études approfondies et rigoureuses pour démontrer que, par rapport au tabagisme classique, le passage à des produits sans combustion entraîne une réduction significative du risque de maladies liées au tabagisme. Les recherches s’inspirent des pratiques bien connues de l’industrie pharmaceutique et sont conformes aux directives de la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis concernant les demandes de produits de tabac à risque modifié (MRTP). Elle comprend des recherches en laboratoire, des études cliniques parmi les fumeurs adultes et des recherches visant à comprendre les avantages potentiels du produit pour la santé publique, notamment la façon dont les fumeurs perçoivent le risque du produit et la manière dont ils l’utilisent dans des conditions réelles. Nous étudions, également, l’utilisation réelle une fois que le produit est sur le marché. À noter aussi que la firme accueille et encourage la recherche indépendante sur ses produits, ses méthodes et ses résultats. Au cours des dernières années, un nombre croissant d’organisations et d’institutions ont entrepris des études sur nos produits alternatifs sans fumée/produits à risque réduit et/ou sur les méthodes/résultats qui les
entourent.

IQOS vs cigarettes traditionnelles

La comparaison importante, pour les alternatives sans combustion, est de savoir si elles réduisent significativement le risque par rapport à la cigarette. Aussi bien les e-cigarettes, validées scientifiquement et fabriquées selon des normes de sécurité et de qualité appropriées, que les IQOS, génèrent des niveaux de produits chimiques nocifs nettement inférieurs à ceux des cigarettes et ont un potentiel significatif pour être moins nocifs pour les adultes fumeurs. En effet, des études transversales, menées auprès d’utilisateurs adultes au Japon, le marché le plus avancé pour le IQOS, montrent que les taux d’initiation et de rechute se situent à un faible niveau. L’aérosol IQOS est beaucoup moins complexe que la fumée de cigarette et le nombre de composés dans la fumée de cigarette est d’un ordre de grandeur presque plus élevé que pour l’aérosol IQOS. Tant PMI que des évaluations indépendantes de l’aérosol IQOS ont régulièrement constaté que le produit émet, en moyenne, une réduction de plus de 90 % des niveaux de produits chimiques potentiellement nocifs par rapport aux cigarettes.

Sanae Raqui / Les Inspirations ÉCO

Investissement : voici où placer son argent en 2023 au Maroc



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page