Éco-Business

Agroalimentaire : Copag poursuit sa politique d’intégration industrielle

La Coopérative agricole poursuit sa politique d’intégration et de diversification industrielles, à travers l’augmentation de ses capacités de production et le lancement de deux nouvelles unités destinées, respectivement, à la fabrication de fromage et à la production d’aliments pour animaux domestiques.

Regroupant plus de 12.500 agriculteurs, la coopérative agricole Copag a augmenté ses capacités de production, essentiellement en matière de conditionnement de sa production agrumicole. Elle a, également, réalisé une nouvelle unité de fromage et une autre destinée à la production d’aliments pour animaux domestiques. C’est ainsi qu’elle a procédé à l’extension de sa station «Faraj», de conditionnement des agrumes, qui est située à Mchraa Al Ain, à Taroudant.


À noter que cette unité, qui a nécessité un investissement de l’ordre de 94 MDH, vise à permettre de faire face à l’évolution du tonnage et au développement des quantités produites par les agrumiculteurs adhérents à la coopérative. Cette opération d’extension, réalisée entre 2019 et 2021, a bénéficié du contrat-programme de l’industrie agroalimentaire (IAA) à hauteur de 21 MDH. Suite à quoi, la capacité de production annuelle a été augmentée de 60.000 tonnes (T), sachant qu’elle était auparavant d’environ 150.000 T, dont 60.000 T destinées à l’export. D’autres composantes ont été réalisées dans le cadre de ce projet d’extension, notamment la réalisation de 8 chambres froides, d’une capacité de 1.000 tonnes, l’extension de la zone de conditionnement et d’expédition sur 7.300 m3, ainsi que le rajout de cinq lignes de conditionnement, composées de 4 machines de triage et de calibrage d’une capacité de 90 T/heure

Station Faraj : le chiffre d’affaires rehaussé à 220 MDH
De surcroît, ce projet a permis la réalisation et l’équipement du bloc administratif et social de la station de conditionnement, sur une superficie de 700 m3. S’agissant de l’impact social du projet, il a permis de générer 434 postes additionnels, dont 34 permanents. Quant au chiffre d’affaires, il a été rehaussé à 220 MDH. Au total, c’est donc un montant de l’ordre de 82 MDH qui a été mobilisé dans le cadre du contrat-programme de l’industrie agroalimentaire (IAA), au niveau de la Région Souss-Massa, sous forme de subventions étatiques en faveur de 27 unités de production et de valorisation agricole. Dans le détail, il s’agit de 10 stations spécialisées dans l’agrumiculture, à hauteur de 633 MDH de fonds d’investissement, pour une capacité de production de 40.000 tonnes. Concernant les primeurs, il s’agit de 13 unités totalisant 443 MDH d’investissement avec une production de l’ordre de 359.000 tonnes. Enfin, pour ce qui est des unités frigorifiques et d’emballage, elles concernent 4 unités d’un montant d’investissement de 64 MDH et une capacité de production d’environ 15.200 tonnes.

Une nouvelle unité dédiée à la fabrication de fromage
Dans le cadre de sa politique de diversification, à travers l’incorporation de l’ensemble des chaînes de valeur qui est constituée de six domaines d’activité, la Copag a lancé une nouvelle unité, dédiée à la fabrication de fromage. Cette dernière gamme, qui s’inscrit dans le cadre du développement des produits laitiers et dérivés de la coopérative, est commercialisée sous la marque «Perly Jaouda». À noter que ce projet relève de la banque de projets industriels lancée par le ministère de l’Industrie et du commerce, dans le cadre du plan de relance industrielle pour la période 2021-2023. Pour rappel, cette nouvelle stratégie repose, entre autres, sur l’instauration d’une politique de substitution aux importations. En chiffres, l’unité de la Copag a généré près de 80 emplois industriels fixes, en plus de ceux liés à la distribution. Il va sans dire que cette nouvelle unité industrielle est complémentaire de la gamme de produits laitiers de la Copag.

Une unité d’aliments pour les animaux domestiques
Concernant les viandes rouges, la Copag poursuit aussi sa politique d’intégration industrielle à travers son positionnement sur la production d’aliments pour animaux domestiques, essentiellement les chats et les chiens, grâce à la réalisation d’une unité adossée à son abattoir moderne. Portant sur un investissement de 250 MDH, dont 3,47 MDH sous forme de subventions à l’investissement de la part du fonds de développement agricole (FDA), le projet a permis la création d’environ 100 emplois permanents. Il dispose d’une capacité annuelle de traitement de 20.000 têtes de bovins et 65.000 têtes d’ovins. Opérationnel depuis 2015, l’abattoir a été installé sur une superficie de 45.000 m2 et profite à plus de 1.000 éleveurs. Ce projet d’agrégation de viandes rouges est développé autour d’un centre d’engraissement, outre son pôle dédié aux viandes rouges, sous la marque JAYDA. Le complexe est constitué, outre l’abattoir, de plusieurs unités, à savoir un atelier de découpe, une unité de produits élaborés et de charcuterie, un espace de conditionnement et de stockage, une unité de traitement des produits résiduels et enfin une autre, pour les aliments destinés aux animaux domestiques. Au total, la capacité annuelle de ce complexe représente plus de 18.150 tonnes de viandes transformées.

Yassine Saber / Les Inspirations ÉCO


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page