Éco-Business

Agriculture: Israël mise sur la coopération avec le Maroc

La coopération maroco-israélienne dans le domaine de l’agriculture offre un énorme potentiel. Le ministre israélien de l’agriculture et du développement rural, Oded Forer, y croit fermement. C’est ce qu’il a fait savoir, mardi à Eilat, à la suite de l’ouverture d’une conférence internationale sur les technologies de production alimentaire de la mer et du désert.
Saisissant cette occasion, Oded Forer a appelé à un bon investissement dans les avantages offerts par les économies des deux pays dans le secteur pour établir des partenariats prometteurs.

«Nous veillons actuellement à mettre à profit les avantages des deux pays dans le secteur. J’ai récemment eu des discussions par vidéoconférence avec mon homologue marocain, et nous avons évoqué les grandes problématiques qui concernent le secteur agricole, ainsi que les différents sujets qui seront abordés par cette conférence, et qui sont une source de préoccupation pour les deux pays», a-t-il ajouté.

« Je suis heureux de l’importante participation du Maroc à cette conférence, car le Maroc a des expériences importantes dont on peut bénéficier, notamment dans la recherche océanique », a-t-il déclaré.

Il a expliqué que cette conférence est la première du genre dans la région qui souffre des mêmes problèmes de changements climatiques, de températures élevées et de sécheresse, notant qu’elle constitue une occasion d’aborder les problèmes de l’agriculture et de discuter de la manière de garantir la nourriture pour les générations futures.

Soulignons que le Maroc est représenté à cet événement par Abdelmalek Faraj, directeur général de l’Institut national de recherche halieutique (INRH), Mohamed Idhalla, chef du département d’aquaculture à l’institut, et Majda Maârouf, directrice de l’Agence nationale pour le développement de l’aquaculture (ANDA). La conférence connaît également la participation de plus de 70 représentants de nombreux pays, dont la Jordanie, les Émirats arabes unis, le Bahreïn, Malte, le Ghana, Singapour, la Roumanie, les Pays-Bas et l’Australie.

Dossiers d’investissement : réduction de 45% de la paperasse à partir de 2023



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page