Éco-Business

Agadir Souss-Massa : l’AFD et le Conseil régional, main dans la main

Un protocole d’accord renforçant le partenariat entre l’AFD et le Conseil régional Souss-Massa, pour la période 2022-2025, a été signé. Ce protocole ancre un partenariat stratégique autour des projets prévus dans le cadre du prochain PDR.

Après la mission de prospection effectuée par l’Agence française de développement (AFD) en février dernier à Agadir, un protocole d’accord, portant sur la période 2022-2025, et renforçant le partenariat entre le Conseil régional Souss-Massa et l’AFD, a été conclu, vendredi dernier, entre les deux parties. Cette convention a été paraphée par Karim Achengli, président du Conseil régional Souss-Massa et Mihoub Mezouaghi, directeur de l’AFD au Maroc.

Ce protocole ancre un partenariat stratégique en faveur du développement économique de la région tout en renforçant sa résilience face aux effets du changement climatique. Il ouvre la voie à différentes actions, portant notamment sur le financement direct de la région dans la mise en œuvre des projets relevant de son prochain PDR.

Il s’agit aussi de l’accompagnement de la politique de territorialisation des politiques publiques et du soutien au renforcement des capacités techniques et financières, en particulier à travers la mobilisation d’Expertise France, filiale du Groupe AFD, et l’organisation d’événements économiques conjoints mobilisant des entreprises françaises et marocaines appuyées par Profarco, filiale du groupe AFD dédiée au financement du secteur privé.

À noter que des programmes de soutien des politiques publiques dans le Souss-Massa, cofinancés par l’Union Européenne, ont démarré cette année. Ils s’inscrivent dans le cadre de la politique de l’emploi en faveur des femmes et des jeunes non diplômés (programme SABIL), et de la politique Génération green, pour un développement durable des territoires ruraux, créateur d’emplois et résilient aux effets du changement climatique (programme TREEA).

Un partenariat autour des axes du prochain PDR
La région joue un rôle actif dans la mise en œuvre de ces financements, aux côtés des services déconcentrés et des opérateurs de l’État, garantissant un fort ancrage territorial de ces actions. Ce partenariat entre la Région Souss-Massa et l’AFD fixe une ambition nouvelle autour des axes stratégiques du nouveau plan de développement régional (PDR). En novembre 2021, les deux parties ont confirmé leur intérêt mutuel à soutenir la mise en œuvre du prochain PDR. Signalons que les financements de l’AFD ont permis d’appuyer plusieurs projets réalisés ou en cours.

En termes d’énergie, l’AFD a été la principale contributrice, parmi un pool de bailleurs, du Programme national d’électrification rurale globale porté par l’Office national d’électricité entre 1996 et 2014. Par ailleurs, elle a participé, dans le cadre d’un financement direct de 500 MDH à l’Agence nationale des ports pour la réhabilitation des ports régionaux (2012), à la réalisation d’investissements importants dans le port de commerce d’Agadir, notamment l’extension du quai de commerce Nord, la réhabilitation des quais Est, Nord et Ouest ainsi que la réhabilitation du port de Pêche.

S’agissant de l’aménagement industriel, l’AFD a octroyé en 2012 un prêt de 1,5 MMDH à MEDZ, l’aménageur développeur de zones d’activités dédiées, pour le financement de son programme d’aménagement. Parmi les zones d’activités réalisées dans le cadre de ce programme, figure le parc Haliopolis d’Agadir.

L’AFD a également soutenu, depuis 2011, le Programme national d’assainissement (PNA), visant à accroître le taux de collecte et de traitement des eaux usées des villes petites et moyennes (260 communes, soit 10 millions d’habitants). Une enveloppe de 540 MDH a été mobilisée à cet effet. Plusieurs localités du Souss-Massa sont concernées par cette opération, notamment Taliouine, Ouled Berhil, Tiznit, Tafraout, Biougra, Bouizakarane et Taghazout.

Les autres secteurs appuyés par l’AFD
Depuis 2015, l’AFD a octroyé deux prêts, d’un montant global de 300 MDH, à la Société d’aménagement et de promotion de la Station de Taghazout. Pour la partie transport, elle a mis en place, en 2016, un prêt direct de 500 MDH en faveur de l’Office national des aéroports (ONDA) pour le financement partiel de ses investissements de sécurité.

Dans ce cadre, un marché de 25 MDH a été récemment attribué à une entreprise marocaine pour la mise à niveau des systèmes de vidéosurveillance et de contrôle de l’aéroport d’Agadir. Une étude, financée par une subvention de 4 MDH, relative à l’efficacité énergétique et l’utilisation des énergies renouvelables au sein de certains aéroports marocains sera prochainement lancée.

Elle inclura dans son périmètre l’aéroport d’Agadir. D’autres projets ont été également appuyés, notamment la migration et développement. Il s’agit, notamment, du projet PRIM et du projet d’insertion économique des jeunes (SABIL) destiné à promouvoir l’emploi. Concernant le développement agricole et rural, on se doit de rappeler que l’AFD et l’Union Européenne financent la Stratégie nationale marocaine «Génération green 2020-2030».

Par ailleurs, l’AFD a apporté son appui à la mobilité à travers le projet de la première ligne de BHNS Agadir avec un prêt de 330 MDH octroyé à la Société de développement local grand Agadir pour la mobilité et les déplacements urbains (GAMDU). Ce prêt a financé environ 30% du coût total du projet.

Yassine Saber / Les Inspirations ÉCO

Change : l’économie marocaine lourdement impactée par la hausse du dollar



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page