Éco-Business

A Nairobi, le Maroc réitère son appel à la création d’une «ceinture bleue»

 

Initiative proposée dans le cadre de la COP 22, «Blue Belt» s’avère aujourd’hui l’une des plus grandes urgences face à l’acidification et l’élévation de la température des océans et du niveau de la mer, la surexploitation des stocks ou encore mortalité massive des animaux marins…

Aziz Akhannouch, ministre de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, a invité, lors de son intervention à la conférence de haut niveau sur l’économie bleue durable au Kenya, les États intéressés à adhérer à cette initiative qui compte parmi ses objectifs la protection de 10% de la surface des océans par des aires marines protégées, la restauration des habitats et fonds marins dégradés et l’émergence de flottes de bateaux de pêche de nouvelle génération plus écologiques. Le ministre a dans ce sens expliqué que la Ceinture bleue se veut une plate-forme collaborative fédérant les acteurs étatiques et non étatiques pour la conception, le financement et la mise en œuvre de nouvelles activités économiques durables liées à l’économie bleue.

Investissement : voici où placer son argent en 2023 au Maroc



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page