Éco-Business

8 mesures pour un Maroc sans sacs plastique

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco
Moulay Hafid Elalamy, ministre de de l’Industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique./Karim Mdouari

«Le Maroc a décidé d’être plus propre». Ces propos sont de Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’Industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique, émis lors de la conférence de presse pour la présentation des mesures d’accompagnement de l’entrée en vigueur, le 1er juillet, de la loin°77-15 interdisant les sacs en plastique (de caisse).
 
 
La loi n°77-15 interdisant la fabrication, l’importation, l’exportation, la commercialisation et l’utilisation des sacs en plastique entrera en vigueur le 1er juillet prochain, a assuré Moulay Hafid Elalamy. En vue d’accompagner cette interdiction, une convention-cadre a été signée avec les différentes parties concernées: les professionnels de la plasturgie notamment, mais également ceux de l’informel.


Un fonds de 200 MDH pour accompagner les opérateurs

Le département de l’Industrie a mis en place un fonds de soutien et d’accompagnement à la reconversion doté de 200 MDH. «L’accompagnement de l’État s’adresse aux entreprise réalisant plus de 30% de leur chiffre d’affaires dans la production de sacs interdits par la loi. L’appui est plafonné à 14 MDH», selon les précisions de Moulay Hafid Elalamy. Quant aux unités produisant des sacs non interdits par la loi et souhaitant se conformer aux nouvelles normes, leur appui est plafonné à 9 MDH. 

Réglementation de l’interdiction des sacs en plastique

Sur cet aspect, Moulay Hafid Elalamy a rappelé que la loi n°77-15 a été adoptée le 10 décembre 2015. «À partir du 1er juillet, aucun sac plastique ne sera produit au Maroc. Il faut cependant préciser que nous n’avons interdit que le sac de caisse. Le production de film agricole par exemple va continuer», dixit le ministre.

Contrôle et application de la loi

Quant au décret de contrôle, il a été adopté le 21 avril dernier, et les 4 arrêtés d’application ont été déposés au Secrétariat général du gouvernement. Moulay Hafid Elalamy a, de même, insisté sur la mise en conformité des unités de production aux exigences normatives.

Promotion des produits de substitution

«Nous avons des capacités de production de sacs en papier disponibles», a d’abord expliqué le ministre. Il a ensuite fait savoir que la capacité annuelle de production de sacs tissés est d’environ 30 millions. Pour les sacs non tissés, cette capacité est de l’ordre de 100 millions par an. Quant au besoin en sacs réutilisables, il est de 10 millions, entre 8 et 9 millions pour les sacs en papier. Cette promotion des produits de substitution sera accompagnée par «la mise en place d’une norme relative aux sacs en papier.

Reconversion des opérateurs informels de la plasturgie

Moulay Hafid Elalamy a soutenu avoir reçu les acteurs du secteur informel de la plasturgie. Son département a ainsi recensé 199 unités de production de sacs plastique dans l’informel, employant 1.100 personnes. «Nous accompagnerons ceux qui veulent se structurer avec un soutien à l’investissement plafonné à 30%, soit 2 MDH pour les TPE formalisées», a expliqué le ministre.

Promotion de nouvelles niches

Dans ce cadre, deux écosystèmes sont en cours de finalisation. Ils sont dédiés à la plasturgie et au recyclage plastique. L’écosystème plasturgie, qui concernera les filières BTP, agriculture et emballage, permettra de créer 30.100 emplois en 2020. En outre, il générera un chiffre d’affaires additionnel de 9,8 MMDH.

Ramassage et élimination des sacs plastique

«Zéro plastique dans la nature au Maroc au 31 octobre 2016», c’est l’objectif que s’est fixé le département dirigé par Moulay Hafid Elalamy. L’opération de ramassage a démarré le 5 juin, a rappelé le ministre, sous la houlette du ministère de l’Intérieur, avec l’implication de tous les ministères concernés et des associations. À ce jour, quelque 6.003 km d’axes routiers ont été traités, de même que 9.087 ha de points noirs. Ainsi, plus de 377 tonnes de sacs plastique ont été ramassées et 15,37 tonnes incinérées avec l’appui des cimentiers.

Sensibilisation et communication

Le ministère de l’Industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique a lancé de vastes campagnes de communication via les médias, destinées au grand public. Objectif: informer et sensibiliser aux effets néfastes de l’usage des sacs plastique et promouvoir des solutions alternatives durables.

Pour rappel, le Maroc figure parmi les plus grands pays consommateurs de sacs plastique, avec 26 milliards d’unités par an, soit une consommation par habitant de 800 sacs par an.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page