Éco-Business

30% des employés au Maroc sont activement désengagés

C’est ce que révèle la dernière enquête Gallup sur l’engagement des salariés. Selon l’étude, l’engagement des employés est corrélé à la satisfaction vis-à-vis de l’espace de travail.

Comment créer et maintenir l’enthousiasme chez ses collaborateurs, comment cultiver chez eux l’esprit d’innovation et la résilience face aux difficultés, bref, comment les emmener à participer à la croissance de l’entreprise ? Ce sont, vous en conviendrez, quelques questions qui empêchent de dormir plus d’un dirigeant d’entreprise, y compris au Maroc. Pour tenter d’y répondre, Tétris Design and Build et Steelcase, acteurs majeurs de l’aménagement ont récemment organisé une réflexion autour du thème : «Productivité et bien-être au travail», avec pour base la dernière enquête Gallup sur l’engagement des salariés.


Les premiers chiffres qui ressortent de l’étude sont pour le moins alarmants : seuls 13% des employés dans le monde sont engagés contre 87% qui le sont peu ou pas (63%) et le plus préoccupant, 24% qui sont activement désengagés. Au Maroc, si on peut se réjouir d’être au dessus de la moyenne mondiale en termes d’employés engagés avec 19%, les nouvelles données de l’enquête ne sont pas vraiment rassurantes, le pays affichant 51% d’employés peu ou pas engagés et 30%, c’est-à-dire bien plus que la moyenne mondiale, qui sont activement désengagés. Il convient de souligner que selon ledit rapport, les dangers du désengagement d’un collaborateur vont de la déconnexion émotionnelle à l’hostilité voire à la toxicité de ce dernier pour l’entreprise avec à la clé, au minimum, une faible rentabilité.

Cela dit le royaume reste logé à une meilleure enseigne que la plupart des pays africains, sachant à titre d’exemple que l’Algérie et l’Afrique du Sud affichent des pourcentages respectifs en termes d’employés engagés de 12% et 9% et activement désengagés de 53% et de 45%. S’agissant des bénéfices attachés aux employés engagés, l’étude indique la tendance de ceux-ci à devancer la concurrence, à augmenter la productivité, à améliorer la rentabilité, à diminuer le turnover, à réduire l’absentéisme et à limiter les accidents. Mais comment l’espace de travail peut-il contribuer à cet engagement ? L’étude menée, rappelons-le, auprès de 12.480 participants dans 17 pays aboutit à 5 observations principales.

D’abord l’engagement des employés est directement corrélé à leur satisfaction vis-à-vis de l’espace de travail. «Ces données montrent que les travailleurs fortement satisfaits de divers aspects de leur environnement de travail sont aussi ceux qui ont les plus hauts niveaux d’engagement», explique Julie Moreau, Workplace consultante à Steelcase Maroc. En outre selon l’étude, les collaborateurs engagés ont plus de contrôle sur leur expérience professionnelle. En effet, 98% des enquêtés se déclarant engagés disent pouvoir se concentrer facilement et autant disent pouvoir se déplacer au cours de la journée. «Ce qui distingue les employés engagés, c’est leur plus grand degré de contrôle sur le lieu et la méthode de travail, notamment l’accès à des espaces privés lorsqu’ils en ont besoin», ajoute la consultante. Et de poursuivre : «Grâce aux décisions organisationnelles et aux espaces mis à leur disposition au sein de leur environnement de travail, ils sont en mesure de faire des choix sur le lieu et la méthode de travail et gérer leur besoin d’intimité de manière à pouvoir se concentrer facilement et à travailler en équipe sans être interrompus». Un besoin de mobilité et de choix qui se trouve – c’est la 3e observation – confronté au fait que les équipements fixes sont deux fois plus répandus que les équipements mobiles.

En effet, 86% des enquêtés déclarent que leur employeur leur fournit un téléphone fixe, 80% un ordinateur de bureau, 39% un téléphone mobile, 39% un ordinateur portable et 14% une tablette. Par ailleurs, l’étude révèle une subsistance des aménagements selon les modes de travail traditionnels. En effet, 60% des individus travaillent dans des bureaux privatifs individuels ou partagés. Enfin, note l’enquête, le contexte culturel influence les niveaux d’engagement. En clair, les individus ont des attentes différentes en matière d’environnement de travail selon par exemple qu’ils proviennent des économies émergentes ou établies, une réalité dont le rapport recommande de tenir compte. «Nous proposons à nos clients un environnement de travail collaboratif composé d’un open-space qui facilite les échanges entre les équipes, avec des salles de réunion avec différents esprits (cosy, industriel et corporate), des espaces de travail informels, des espaces de brainstorming et une grande terrasse avec cuisine pour rendre la vie collective plus agréable», renchérit José Maria Casanova, managing director de Tetris Maroc.

Pour rappel, Tétris est une entreprise européenne spécialisée dans le «Design & Build» et présente au Maroc depuis 2013. Le groupe se positionne comme l’acteur majeur de l’aménagement des espaces de bureaux, commerces, hôtels et logistique au Maroc. Steelcase Inc., pour sa part, exerce depuis plus de 100 ans dans le domaine de l’architecture intérieure, du mobilier et technologie. L’entreprise est accessible à l’échelle globale par le biais d’un réseau de canaux, notamment plus de 800 concessionnaires et est cotée en bourse, affichant un chiffre d’affaires de 3,1 milliards de dollars.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page