Auto

Volkswagen. Youssef Touhami : “Notre objectif : revenir dans le top-5 d’ici la fin de l’année”

Youssef Touhami.
Directeur de Volkswagen Maroc

Comment s’est comportée votre marque sur le marché national durant les 5 premiers mois de 2021 ?
Concernant le marché, il est évident que la comparaison avec l’année 2020 n’a pas lieu d’être, vu que dès la fin du premier trimestre, le pays était en confinement. Du coup, sur un marché qui fait environ +10% par rapport à l’année 2019, Volkswagen a perdu deux places au classement pour passer de la 5e à la 7e place. L’explication est toute simple : vers la fin 2020, nous avons dit au revoir à plusieurs de nos modèles qui n’ont pas encore été remplacés. Il s’agit de la Golf, la Jetta, l’Arteon et le Tiguan qui ne figurent plus sur le catalogue cette année et qui seront remplacés au fur et à mesure au cours du second semestre. En attendant, et avec les modèles que nous avons eus au catalogue durant ce 1er semestre, à savoir la Polo, la Passat, le Touareg et le Caddy, nous avons fait une progression de 48% par rapport à 2019, ce qui nous a permis de compenser un peu les modèles sortants. Avec l’arrivée de la nouvelle Golf 8, du Tiguan restylé et du nouveau Caddy, en plus du T-Roc que nous venons de lancer, l’objectif pour nous sera de revenir dans le top-5 d’ici la fin de l’année.


Justement, où en êtes-vous dans le lancement et les livraisons du T-Roc ?
Entre les restrictions qu’il y a eues par rapport à la crise liée à la Covid et la pénurie de puces et semi-conducteurs, nos arrivages ont été énormément impactés. C’est pourquoi nous avons adopté une stratégie différente pour lancer nos nouveaux véhicules, trois à quatre mois avant leur disponibilité, pour prendre des précommandes. Et c’est ce que nous avons fait pour le T-Roc qui nous permet d’investir un nouveau segment dans lequel nous n’étions pas présent: celui des SUV citadins. Nous avons mis en place tout un dispositif, notamment via le canal digital, accompagné de prix attractifs et de grosses remises pour faire patienter les clients. Ce lancement a débuté le 5 mars dernier et les premiers clients ont été livrés le 5 juin. À valeur aujourd’hui, nous avons enregistré près de 1.000 commandes, dont 400 ont été livrés et sont de plus en plus visibles sur nos routes. C’est ce qui explique d’ailleurs que nous avons enregistré un trafic showroom inhabituel et très orienté sur le T-Roc. Donc nos objectifs d’être en tête du segment (NDLR : hors Dacia Duster) d’ici fin 2021 sont plus que jamais réalistes.

Y a-t-il une menace sur les stocks ou arrivages de ce modèle ou d’autres de la gamme VW, du fait de la pénurie mondiale de puces électroniques ?
Volkswagen est heurté de plein fouet par cette pénurie de semi-conducteurs que nous essayons de juguler et de maîtriser. Nous avons des retards de production sur quasiment tous nos modèles avec des délais d’attente allant de 2 à 3 mois. Ce qu’a révélé cette crise, c’est que les Marocains sont désormais prêts à passer commande et à attendre, chose qui n’était pas dans notre culture.

Pourquoi avez-vous opté pour le 2.0 l TDI, alors qu’il existe un diesel à plus faible puissance fiscale, à savoir le 1.6 TDI de 115 ch ?
Dans la banque de moteurs de VW, il existe un bloc 1.6 TDI de 115 ch, sauf qu’il est dépourvu de boîte automatique. Or, nous avons fait le choix de garder notre position de leader au Maroc des véhicules à boîte automatique, laquelle est de plus en plus demandée par la clientèle. Dans la gamme VW, la boîte manuelle cohabitait avec la transmission automatique, mais nous avons remarqué durant ces 10 dernières années une baisse importante de la demande sur la boîte manuelle. En tant que marque premium accessible, nous avons fait le choix de lancer le T-Roc strictement en boîte automatique. Nous restons persuadés que la demande s’accentuera sur la boîte automatique et, si VW venait à la proposer sur le moteur 1.6 TDI, alors on intégrerait cette version à notre catalogue.

La gamme T-Roc est-elle appelée à se diversifier avec des déclinaisons comme la sportive R-Line ou la version cabriolet ?
Comme c’est déjà le cas avec le Touareg, toute notre gamme de modèles sera étoffée par la finition R-Line qui est effectivement attendue pour le T-Roc à partir du mois d’octobre. En revanche, la version cabriolet opère dans une niche du marché et n’est donc pas prévue dans notre gamme, notre stratégie étant celle d’une marque à volume.

Au vu de toutes les nouveautés introduites au fur et à mesure cette année, faut-il parler d’une offensive
Volkswagen ? Quelles en sont les ambitions ?
La seule offensive qu’opère réellement Volkswagen Maroc est celle du T-Roc, puisque nous intégrons un segment dans lequel nous n’étions pas présents et nous venons même le bousculer avec un produit original. Pour ce qui est des Golf 8, Tiguan facelift et Caddy 5, il s’agit du remplacement de produits dont je rappellerais au passage qu’ils étaient sur le podium de leurs segments respectifs et qu’ils reprendront leur position lorsqu’ils réintégreront la gamme. Donc je ne pense pas qu’il s’agisse d’une offensive, mais juste d’un retour aux sources. Quant aux ambitions, vu que nous sommes déjà en juin et que ces modèles arrivent à des moments différents du second semestre, nous n’avons pas la prétention de jouer les premiers rôles ou de figurer dans le top-3. Par contre, sur une année pleine comme 2022, il est prévu que la Golf, le Caddy et le Tiguan figurent sur le podium de leurs segments, avec cette ambition de permettre à Volkswagen d’atteindre 9 à 10% de part de marché.

Jalil Bennani / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page