Auto

Vitrage automobile : de plus en plus acoustique et athermique

Pour permettre aux automobilistes de profiter d’une meilleure expérience sonore, les constructeurs ne cessent d’améliorer le vitrage et notamment ses facultés d’isolation phonique et thermique. Porsche a travaillé et innové dans ce sens. Explications… 

Lorsqu’on aborde ou utilise une voiture, le verre semble, pour la plupart d’entre nous, l’un des éléments les plus anodins. Pourtant, les rôles que joue le vitrage automobile sont multiples et vont bien au-delà de sa transparence qui nous permet de voir où nous allons ou tout au moins d’avoir un contact visuel avec l’extérieur. Sur une voiture, les panneaux vitrés doivent répondre à des impératifs de sécurité, mais aussi contribuer au confort au sein de l’habitacle en assurant calme et isolation thermique. La réduction du bruit à bord et de l’énergie nécessaire pour maintenir une bonne température est même devenue un double objectif de plus en plus prisé par les constructeurs alors qu’ils entrent dans l’ère des véhicules électriques.

En effet et alors que l’absence de tout bruit mécanique est la chose la plus frappante dès les premiers tours effectués à bord d’une voiture électrique, il devient important que les nuisances sonores liées à l’environnement extérieur soient mieux filtrées pour épargner l’habitacle. En même temps, l’autonomie, élément crucial d’une batterie de voiture électrique, doit être plus ménagée pour le roulage. «La nature du vitrage d’un véhicule joue un rôle décisif dans l’expérience sonore. Et cet effet est parfaitement mesurable, aussi bien sur la route que dans un tunnel», explique Jürgen Ochs, directeur de la qualité acoustique de la carrosserie chez Porsche, qui est assurément une grande boîte d’ingénieurs.

Ces derniers ont mis au point un vitrage à isolation phonique et thermique de pointe qui va plus loin que le verre trempé classique que l’on retrouve généralement sur les portières et la lunette arrière, dont la principale faculté est d’être deux à cinq fois plus résistant qu’un verre ordinaire lors d’un impact. Selon Porsche, ce nouveau vitrage «se compose de cinq couches : une couche de verre, trois feuilles fines synthétiques et une nouvelle couche de verre. La partie centrale des trois couches en polybutyral de vinyle (PVB) est un film acoustique spécial. Ce dernier absorbe une grande partie des vibrations du verre situé de part et d’autre et peut ainsi réduire de 7,3 % les nuisances sonores extérieures sur une gamme de fréquences allant de 630 hertz à 6,3 kilohertz». Proposé en option pour tous les modèles à quatre portes, ce vitrage isolant compte à son actif deux autres avantages intéressants. Il est d’abord et paradoxalement un peu plus léger que le verre standard, comme l’a mesuré le constructeur qui indique que «sur la Panamera, par exemple, cela représente une différence d’environ deux kilogrammes». Un allégement qui joue un rôle crucial sur les aspects liés à la consommation de carburant ou à l’autonomie des batteries s’il s’agit d’un véhicule 100% électrique. Autre atout de taille, il s’agit d’un vitrage feuilleté qui améliore donc la protection anti-effraction grâce à la présence d’une feuille fine synthétique supplémentaire.

Enfin, ce vitrage à isolation thermique et phonique peut également être teinté à souhait et de façon personnalisée par les clients. Là encore, c’est un «plus» non négligeable, l’intimité étant aussi un facteur contributif au confort à bord, surtout pour une clientèle aussi aristocrate que celle de la marque de Zuffenhausen.

Jalil Bennani / Les Inspirations ÉCO AUTOMOBILE

Change : l’économie marocaine lourdement impactée par la hausse du dollar



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page