Auto

Toyota : l’outil industriel grippé par la Covid

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Au ralenti chez un bon nombre de constructeurs automobile, la production sera carrément à l’arrêt dans 14 usines japonaises du groupe Toyota durant le début d’octobre. Une interruption engendrée par la crise des semi-conducteurs qui persiste, du fait de la résurgence de la pandémie dans les pays d’Asie du Sud-Est.

Jamais l’industrie automobile mondiale, moderne, n’avait été aussi perturbée et même déréglée qu’elle ne l’est aujourd’hui, du fait de la pandémie et de ses corollaires. De ces derniers, il eut d’abord les effets du confinement imposé dans plusieurs pays et ayant inévitablement entraîné une chute de la demande. Ensuite, et surtout, il y eut le manque des semi-conducteurs et autres puces électroniques utilisés dans la construction des voitures, suite à la fermeture des usines qui produisent ces composants. Cette pénurie qui se prolonge est la donne majeure ayant le plus impacté les constructeurs automobile.


Si bien que les dégâts se chiffrent à huit millions de véhicules neufs en moins sur la production automobile mondiale de l’année 2021 ! Parmi les constructeurs les plus impactés par cette crise, Toyota vient d’annoncer la fermeture temporaire de 14 de ses sites japonais en octobre! Le groupe qui compte pas moins de 73 usines dans le monde a indiqué que les 14 sites concernés par cet arrêt représentent 28 lignes, dont 27 connaîtront des suspensions. Plus précisément, il s’agit de l’usine de Tahara qui produit les voitures Lexus (photo), label chic du groupe Toyota, ainsi que le site de Yoshiwara où est assemblé le nouveau Land Cruiser, fleuron de la marque. Du coup, les délais d’attente s’étendent désormais jusqu’à quatre ans pour répondre à la demande actuelle sur ce tout-terrain ! Pour Toyota, ces arrêts de production sont temporaires dans lesdites usines qui devraient reprendre des cadences normales durant le mois de novembre.

Ailleurs qu’au Japon, le géant nippon connaît aussi quelques soucis industriels pour les mêmes raisons. C’est notamment le cas en France où l’usine d’Onnaing (banlieue de Valenciennes), qui produit la Yaris et sa variante SUV, Yaris Cross, n’avait redémarré son activité depuis la fin des congés d’été que la semaine dernière.

Malgré ces perturbations de son activité industrielle, les dirigeants de Toyota restent optimistes quant au retour à une productivité plus ou moins normale d’ici la fin de l’exercice (fiscal) en cours, soit d’ici le 31 mars prochain. Pour rappel, ces composants électroniques sont présents dans plusieurs équipements automobiles tels que les radars de stationnement, le verrouillage centralisé, les écrans multimédia, le système ABS, etc. Enfin, à tous ceux qui auront lu cet article et qui envisagent d’acheter un véhicule auprès de Toyota Maroc, nous leur prodiguons un seul conseil : faite vite, il risque de ne pas y en avoir pour tout le monde !

Jalil Bennani / Les Inspirations ÉCO Auto

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page