Auto

Seres, le marché électrique pris par le haut

Le groupe Auto Hall investit le marché de l’automobile électrique en lançant la gamme Seres, label premium du constructeur DFSK distribué par la filiale Africa Motors. Inauguré la semaine dernière, l’«Africa Marketing and Service Center» sera l’un des atouts pour faire de Casablanca un hub africain pour DFSK et Seres dans leurs ambitions de conquérir le marché africain et y promouvoir une mobilité verte.

Après la Chine, l’Amérique puis, actuellement l’Europe, le groupe DFSK lorgne l’Afrique pour le lancement de sa marque 100% électrique Seres. Et pour desservir notre continent, il ne pouvait trouver mieux que le Groupe Auto Hall, partenaire grâce auquel il a réussi à prendre le leadership sur le marché du véhicule utilitaire depuis octobre 2019 (déjà), via la filiale Africa Motors. D’où le déplacement au Maroc d’une importante délégation chinoise ayant à sa tête, Joe Zhou, directeur des ventes mondiales de DFSK-Seres et ce, à l’occasion du lancement officiel de la marque Seres au Maroc (voir reportage photos en page 21). La cérémonie s’est tenue la semaine dernière au siège d’Auto Hall, en présence de l’ambassadeur de Chine au Maroc Li Changlin et des hauts dirigeants du groupe qui ont, tour à tour, prononcé des discours. Plus précisément, c’est dans le showroom dédié à la marque qu’a eu lieu l’évènement qui a vu l’inauguration de l’«Africa Marketing and Service Center», première structure du genre en Afrique. Une structure dédiée à la marque et censée devenir un hub pour distribuer la marque à l’échelon continental. «Aujourd’hui, notre coopération stratégique avec notre partenaire chinois DFSK franchit une étape importante avec, d’une part, l’inauguration de l’Africa Marketing and Service Center, qui constitue une installation modèle de la marque DFSK et contribue à tisser un lien entre la base DFSK Maroc et le reste des distributeurs en Afrique pour la vente, le service et la formation», a soutenu dans ce sens, Abdellah El Mouadden, directeur général d’Africa Motors. Puis d’ajouter «c’est pour nous une fierté d’avoir été choisis par DFSK afin de préparer la transition technologique et l’avenir de sa marque électrique Seres, faisant ainsi de Casablanca une plateforme régionale». Pour cela, DFSK pourra compter sur l’expérience centenaire d’Auto Hall, de sa large couverture territoriale via un réseau de plus de 50 succursales, mais aussi de la position géographique stratégique du royaume et des accords de libre-échange qui lui ouvrent des débouchés sur l’export en Afrique.


Une gamme très intéressante
En attendant la commercialisation de la gamme Seres qui est prévue dès le quatrième trimestre 2021, deux véhicules de la marque ont été dévoilés en avant-première lors de la soirée inaugurale. Il s’agit des SUV Seres 3 et SF5 qui ont fait sensation par leur design. Le premier, avec ses 4,38 m de long, joue dans la cour des SUV compacts, mais avec des arguments d’un modèle du segment un cran au-dessus. C’est le cas par exemple du coffre qui affiche un volume de 580 litres, de l’équipement (cockpit digital, boîte auto robotisée, systèmes d’aides à la sécurité active…) ou encore, de la puissance (120 kW, soit 163 ch). À ce sujet, deux versions seront proposées, l’une 100% électrique, l’autre dotée d’un prolongateur d’autonomie. Un prolongateur d’autonomie (ou en anglais «range extender»), c’est un petit moteur thermique qui, comme son nom l’indique, génère une électricité additionnelle pour améliorer l’autonomie du véhicule. Celle du Seres 3 est annoncée à 329 km en cycle WLTP, avec la possibilité d’une charge rapide en 30 minutes. Le second, plus grand (4,70 m), se situe dans une plus haute sphère : celle des SUV premium. Au-delà de sa silhouette très séduisante, le SF5 peut aussi plaire par son contenu technologique, dont une interface multimédia hyper-connectée et un module de conduite semi-autonome de niveau 2. Fort d’une puissance de 500 ch, ce SUV est capable d’accélérer de 0 à 100 km/h en 3,5 secondes seulement et jusqu’à 250 km/h, avec une autonomie de 500 km (WLTP) ! Des performances qui n’ont rien à envier à la concurrence, les modèles de Tesla inclus.

Dans un second temps, la gamme sera complétée par un petit SUV citadin puis coiffée par le modèle SF7. Un SUV au look spectaculaire, aux performances sportives et au contenu technologique qui viendra définitivement asseoir l’image de Seres comme étant une marque chinoise haut de gamme et à la pointe de la technologie. Une gamme à fort potentiel de croissance à moyen et long termes, lorsqu’on sait que les moteurs thermiques (diesel et essence) sont condamnés à disparaître à l’horizon 2040. D’où, les propos incessamment martelés par Abdellah El Mouadden : «La voiture du futur sera électrique et chinoise».

Seres : une marque jeune, mais prometteuse et d’avenir

Fondée en 2016 par Xinghai Zhang, Seres est assurément une marque jeune, mais décomplexée, puisqu’elle est une coentreprise née de la volonté de deux géants de l’Empire du Milieu : Dongfeng et Sokon. En 2017, la marque a inauguré son quartier général à Santa Clara (Californie), mais aussi son centre de design américain, en plus des autres structures dédiées à la R&D qu’elle compte en Chine, en Allemagne et au Japon. L’entreprise s’est spécialisée dans la production de voitures à propulsion 100% électrique, non sans diversifier ses sources ou pistes d’innovations. Ainsi, la marque Seres s’est par exemple associée à un autre géant chinois, Huawei pour un partenariat portant sur le contenu technologique du SUV SF5. Résultat, ce dernier dispose d’une interface multimédia intelligente et dite «de portée étendue», d’un système d’info-divertissement spécifique ou encore, d’une fonction de recharge de véhicule à véhicule ! Autre partenariat, celui passé avec l’Université du Michigan qui a abouti en août 2017 à l’organisation du premier séminaire de conduite autonome. À l’instar des utilitaires DFSK qui se sont imposés au Maroc comme ailleurs dans le monde, Seres recèle indéniablement un joli potentiel commercial promis pour l’avenir. On comprend alors pourquoi Africa Motors, par le biais de son DG, Abdellah El Mouadden, s’est tournée vers DFSK spécialiste de l’utilitaire et de l’électrique premium : il a choisi le meilleur des deux mondes !

Jalil Bennani / Les Inspirations Éco Auto

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page