Auto

Mohamed Bachiri : premier Marocain “directeur pays” du groupe Renault

Quinze ans après son arrivée au sein de la filiale marocaine du groupe Renault, Mohamed Bachiri en prend les rênes. C’est une belle consécration pour ce spécialiste des ressources humaines, mais aussi une première puisqu’il est le premier Marocain à atteindre ce poste.

Directeur général de Renault Group Maroc, voilà l’énième et ultime consécration à laquelle a eu droit Mohamed Bachiri cette semaine, au lendemain de la visite de l’un des grands pontes de Renault Group, Denis Le Vot, le directeur général (Monde) des marques Dacia et Lada. Ce membre du directoire du groupe au losange a pu constater tout le travail de fond mené durant ces dernières années pour faire de Renault Group un leader incontesté du secteur automobile national, aussi bien sur le plan commercial qu’industriel. Il faut dire que le binôme Marc Nassif/Mohamed Bachiri fonctionnait bien. Le premier a piloté d’une main de maître la montée industrielle de Renault dans le royaume et notamment l’amélioration du taux d’intégration. Le second s’est fortement investi dans la préparation du capital humain pour le lancement de la plus grande usine d’Afrique.


En effet, recruter et assurer la formation de 5.000 futurs employés de l’usine Renault de Tanger était, ni plus ni moins, un enjeu de taille. Trouver ces compétences humaines et leur inculquer les process de production qualitatifs de Renault n’était clairement pas une mince affaire pour Bachiri. Cela sans compter aussi l’instauration d’un climat social au sein des deux usines du groupe. Véritable locomotive industrielle lancée à pleine vitesse, l’Écosystème Renault tient la route et participe aussi bien à la création d’emplois qu’à faire du royaume un leader régional de l’automobile. Faut-il le rappeler, à lui seul le constructeur au losange dispose d’une capacité de production au Maroc de près d’un demi-million de véhicules par an ! Le «made in Morocco» est devenu une référence internationale et ses voitures s’exportent vers 74 pays. C’est donc tout légitimement et presque naturellement que Mohamed Bachiri vient succéder à Marc Nassif qui avait entamé son mandat de directeur général du Groupe Renault Maroc en mars 2016. Dans un communiqué de presse, Denis Le Vot a tenu à rendre hommage aussi bien au DG sortant qu’à son successeur. «Je tiens à remercier particulièrement Marc Nassif pour le travail accompli et son engagement sans faille. Sous son leadership, Renault Group Maroc a pris une nouvelle dimension dans le Royaume avec les accords Ecosystème en 2016 et en 2021. Ces avancées ont conforté le rôle du groupe en tant que locomotive de la filière automobile marocaine», a soutenu Le Vot. Puis d’ajouter : «J’ai confiance en Mohamed Bachiri pour poursuivre le travail engagé et capitaliser sur la puissance de l’ensemble de l’écosystème automobile du Royaume, confortant la place du Maroc au sein du groupe».

Mohamed Bachiri, un joli parcours
Pourtant et contrairement à d’autres profils, rien ne prédestinait Bachiri à travailler dans l’industrie automobile. Né en 1965, Bachiri décroche un premier diplôme à l’Université de Lille, puis un MBA à l’Ecole supérieure de commerce de Paris. Il entame sa carrière dans les ressources humaines au sein du groupe Lafarge, puis intègre le Groupe Renault en 2006 en tant que directeur des Ressources humaines de l’usine Somaca et de Renault Commerce Maroc. Trois ans avant l’inauguration de l’usine de Tanger, il entame la préparation du capital humain pour ce complexe industriel hors normes, lui permettant d’avoir un effectif opérationnel prêt lors de son inauguration en 2012. La même année, il est décoré par SM Mohammed VI du Ouissam du Mérite national de l’ordre d’officier. Entre 2013 à 2015, Bachiri est appelé à s’expatrier au sein du groupe. Il rejoint la filiale Renault Espagne où il occupe divers postes de responsabilités dans le manufacturing. Une expérience enrichissante qui ne fera qu’accélérer sa promotion dans le groupe. De retour au pays natal en 2015, il est nommé directeur général de la Somaca. Et, en 2020, il prend aussi la direction de l’usine Renault de Tanger. Il est le premier directeur marocain d’une usine Renault dans le monde, tout comme il est aujourd’hui le premier Marocain à occuper le poste de «directeur pays» dans le groupe Renault. Ses efforts de contribution à la croissance d’une entreprise française au Maroc lui ont aussi valu la Légion d’honneur de la République Française, en 2019. Très actif au sein de la CGEM, Bachiri y a également trouvé des voix concordantes pour le nommer président par intérim en 2019, puis vice-président l’année suivante, avant la nomination de la nouvelle présidence. Il reste aujourd’hui président de la Commission Innovation et développement industriel et entend bien continuer à œuvrer aussi bien pour le groupe Renault que pour l’essor du «made in Morocco».

Bio-express :

2006 : Directeur des Ressources humaines Somaca et Renault Commerce Maroc
2009 : Directeur des Ressources humaines Groupe Renault Maroc (Usine de Tanger, Usine Somaca et Renault Commerce Maroc)
2012 : Ouissam du Mérite national de l’ordre d’officier par SM Mohammed VI
2013 : Responsabilités Manufacturing – Usine Renault de Valladolid – Espagne
2015 : Directeur général de la Somaca
2018/2020 : Président de la Commission Solutions sectorielles de la CGEM
2019 : Chevalier de la Légion d’honneur de la République Française
2019 : Président de la CGEM par intérim
2020 : Vice-président de la CGEM et Président de la Commission Innovation et développement industriel
2020 : Directeur général de l’usine Renault de Tanger
2021 : Directeur général de Renault Group Maroc

Jalil Bennani / Les Inspirations ÉCO


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page