Auto

Mercedes ecitaro : une expérience électrisante à Rabat

En coordination avec Alsa, Auto Nejma et Mercedes-Benz, Rabat expérimente actuellement l’eCitaro, premier bus 100% électrique circulant au Maroc et en Afrique. Une expérience pilote qui pourrait aboutir  à l’électrification partielle de la flotte de bus exploités par la «Ville Lumière».

Partenaire de Daimler (Mercedes-Benz) depuis 1963, Auto Nejma en commercialise aussi bien les automobiles que les utilitaires légers, les camions et les bus. S’agissant de ces derniers, l’importateur de la marque étoilée a décroché d’importants marchés publics et privés pour ses modèles comme en témoignent les 500 bus Connecto circulant à Casablanca et une centaine d’autres opérant sur Rabat, en attendant l’arrivée d’autres dits à haut niveau de services (BHNS) qui seront livrés au courant 2022.


En attendant et dans la capitale du royaume, érigée en «Ville Lumière» à l’aune des projets structurants insufflés sous les hautes instructions de SM le Roi, c’est une expérience pilote qui vient de débuter la semaine dernière, s’inscrivant dans le cadre d’un partenariat public-privé et impliquant l’Agence marocaine de l’Efficacité Energétique, la BERD, Alsa et la société délégataire de Rabat, ainsi que Daimler et son distributeur historique Auto Nejma. En présence de plusieurs personnalités représentant ces entités, Asmaa Rhlalou, maire de Rabat, a donné le coup d’envoi de la phase des essais du tout premier bus 100% électrique, en l’occurrence le modèle eCitaro de Mercedes.

Une première à l’échelle nationale et même continentale, comme s’en est félicité Adil Bennani, Directeur général d’Auto Nejma, déclarant que «cette grande première au Maroc et en Afrique est pour nous l’occasion de faire découvrir, en vrai, tous les avantages techniques, esthétiques et de confort qu’offre l’eCitaro et de permettre à nos partenaires publics et privés de constater le degré d’autonomie et l’efficacité de la technologie Mercedes-Benz, un pionnier mondial dans ce domaine».

Des propos confirmés par le Directeur Général d’Alsa Maroc, Alberto Perez, qui a déclaré : «Nous préférons nous associer à un partenaire comme Mercedes qui est une référence pour nous, puisque nous exploitons déjà des bus électriques dans d’autres pays du monde». Puis d’ajouter : «Nous sommes fiers de pouvoir amorcer ce tournant historique vers la mobilité urbaine durable dans une ville qui revêt une importance stratégique pour notre groupe qui est Rabat (…) Avec ce test grandeur nature de l’eCitaro, nous sommes sur la bonne voie pour répondre efficacement aux attentes de nos donneurs d’ordre et faire le bonheur des citoyens».

«Le transport urbain est au cœur de notre activité et nous voulons accompagner ce secteur pour son développement au Maroc», a pour sa part souligné, Houda Lahrech, principal Banker au sein de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD). Autre intervenant présent lors de cette conférence de presse, Mark Westendorp, Responsable de la gestion des grands comptes internationaux et des appels d’offres au sein de «Daimler Buses» a rappelé les points fort dudit bus.

«Nous voulons être à l’avant-garde avec le eCitaro», a-t-il dit en entamant ses propos. Décliné aussi bien en carrosserie simple qu’en structure articulée, ce bus 100% électrique et rechargeable soit via une borne, soit par pantographe, revendique une autonomie allant jusqu’à 320 km sur une charge de batterie. C’est bien plus que le kilométrage que parcourt en moyenne un bus strictement urbain, soit 250 km. Puis surtout, l’eCitaro assure son rôle de transporteur, mais sans les inconvénients d’un bus diesel classique qui consomme 30 à 50 litres aux 100 km et pollue tant par ses nuisances sonores que par ses émissions de CO2, entraînant des problèmes de santé aux citoyens.

Sur une durée d’environ un mois, ce tout premier bus eCitaro va donc sillonner les artères de la capitale administrative et servir au niveau de trois lignes : la 7, la 30 et la 35, reliant ainsi le centre-ville (Bab El Had) à Témara. Il parcourra des trajets quotidiens de 15,7 à 18,6 km, soit un total journalier allant de 224 à 247 km. Enfin et avec une part de 38%, le transport urbain est le premier poste de consommation d’énergie à l’échelle nationale. C’est dire toute l’importance que revêt une telle initiative, surtout si elle aboutit et se concrétise par l’intégration de véhicules 100% électriques dans la flotte de bus exploités par Alsa à Rabat.

Jalil Bennani / Les Inspirations ÉCO AUTOMOBILE


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page