Auto

Le pneu, organe majeur de la sécurité routière

De nombreux automobilistes roulent avec des pneus usés ou sous-gonflés. Or, l’état de ces gommes est primordial pour permettre à un véhicule de «garder les pieds sur terre», en freinant à temps et éviter l’accident dans bien des cas. Explications…

La sécurité d’un véhicule ne tient pas seulement au comportement de son conducteur et au bon fonctionnement de son dispositif sécuritaire embarqué. À l’instar des freins et des suspensions, les pneumatiques jouent également un grand rôle et constituent même un élément capital dans la sécurité d’une voiture. Et pour cause, il s’agit de l’organe qui relie directement l’automobile, un deux-roues ou un camion à la route. Or, sans compter les facteurs d’une conduite imprudente (prise de trottoirs, freinages trop sollicités…), l’état peu reluisant de nos routes, incluant chaussées accidentées et nids de poule, fait que nos voitures «mangent» de la gomme plus vite qu’ailleurs.


De gros risques…
Peu de gens ont tendance à y penser lorsqu’ils sont au volant: leur véhicule ne tient vraiment la route que parce qu’il repose sur des pneus bien gonflés et sans dommage. En remplissant ces deux conditions, une monte pneumatique assure une meilleure adhérence à la route et cela se ressent plus particulièrement par le conducteur lorsque celui-ci évolue sur une surface mouillée (condition pluvieuse) ou aborde un virage serré. Dans le premier cas, de bons pneus limitent le risque d’aquaplaning et évitent la glissade au premier coup de frein. Dans le second, c’est carrément la sortie de route qui peut être évitée au tournant! Au demeurant, un pneu bien gonflé autorise des distances de freinage plus courtes sur un asphalte sec. Pourquoi ? Car, en manquant de pression, le pneu ne va que trop s’écraser lors d’un freinage d’urgence et manquer de grip. Pire encore, si sa pression est trop inférieure, il peut déjanter en cas de freinage brusque et intense.

… et de mauvaises surprises
Il faut savoir qu’en Europe, plus de 150.000 accidents par an sont directement corrélés à des pneus, soit usés, soit sous-gonflés. Par leur état inadéquat, ces gommes causent 9% des accidents mortels sur autoroute, ce taux atteignant même 15% durant l’été, période durant laquelle les pneus sont soumis à deux grosses contraintes : la chaleur et la surcharge.  Outre la perte d’adhérence et le risque d’accident, des pneus sous-gonflés ont également une incidence directe sur le confort de roulement. Une dégradation qui devient perceptible aux occupants aussi bien au niveau de l’amortissement, que sur le plan sonore. Enfin, ceux qui voudront faire des économies sur le budget carburant retiendront qu’un pneu en manque d’air entraîne une importante surconsommation. Selon une étude menée par un pneumaticien, un manque de pression de l’ordre de 20% sur la monte pneumatique d’un véhicule roulant à 90 km/h entraîne une augmentation de 3% de la consommation. Un pourcentage faible, mais non négligeable au bout du compte et sur une période de plusieurs mois.  Peut-être qu’un jour, le pneu deviendra increvable, sans air et inusable. En attendant, il est impératif de le prendre au sérieux et de veiller à son bon état. Il y va de la mise en danger de sa propre vie, mais aussi celle d’autrui

Jalil Bennani / Les Inspirations ÉCO Auto

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page