Auto

Kia Sorento : Costaud au cœur tendre

Lancé au Maroc il y a bientôt un semestre, le nouveau Sorento se vend plutôt bien comme en atteste sa visibilité croissante dans nos carrefours. Un engouement commercial qui s’explique par les nombreuses qualités de ce grand SUV comme nous en avons fait l’évaluation lors d’un essai routier.

À l’instar de la Stinger, le Sorento joue un rôle clé dans la gamme de Kia : celui de soigner son image en tant que grande marque parmi les constructeurs automobile de la planète. Pour la clientèle, c’est une tout autre casquette qu’il endosse, à savoir, transporteur pour les familles nombreuses puisqu’il reçoit toujours un habitacle à 7 places. Sauf qu’il le fait désormais dans un physique autrement plus séduisant que par le passé avec même une petite touche américanisée.

Un look de Yankee…
Au premier abord, le Sorento en impose ! Jantes alu’ de 19 pouces, calandre gigantesque, ligne de caisse haute, capot sculpté et regard perçant grâce à des projecteurs dotés d’office de la technologie full LED. Le reste de sa silhouette subjugue encore plus, qu’il s’agisse du profil dynamisé par le montant de custode et son détail chromé en forme d’aileron de requin ou du traitement de la partie arrière. On y découvre des blocs de feux à l’aspect original et débordant sur les ailes, ainsi qu’un hayon assez vertical doté de deux becquets. Celui du toit recèle subtilement l’essuie-lunette qui est invisible, tant pour le look que pour des considérations techniques et notamment un meilleur rendement aérodynamique. Sur notre modèle d’essai, le hayon est doté de la fonction «mains-libres», par simple reconnaissance du mouvement de passage du pied sous le pare-chocs. Son ouverture donne accès à un coffre gigantesque de 616 litres, volume qui correspond à la configuration 5 places et qui baisse autour des 200 l une fois la troisième rangée de sièges déployée.

Un intérieur chic et suréquipé
À bord, le mobilier est indéniablement contemporain avec un poste de conduite à deux écrans numériques : l’un de 12,3’’ en lieu et place des traditionnels compteurs, l’autre de 10,25’’ affichant les différentes fonctionnalités intégrées au système multimédia. Audio, GPS, réglages du véhicule et mirroring pour smartphone (via Android Auto et Apple CarPlay)… tout y est. La qualité de finition est au rendez-vous au même titre que le confort d’assise et le sentiment de rouler dans un véhicule premium. Un constat auquel participe aussi la pléthore d’équipements qui figure sur cette finition haute qui porte bien son nom (Exécutive). On y trouve, entre autres, les sièges en cuir, réglables électriquement à l’avant, la clim’ auto avec diffuseurs à l’arrière, les radars de stationnement couplés à la caméra de recul, le toit ouvrant, des rideaux pare-soleil aux portes-arrière, le chargeur sans fil pour smartphone et même une sono signée Bose à 12 haut-parleurs.

Agilité et confort
Au volant, l’impression qualitative du Sorento ressort également dès les premiers tours de roues. Outre la bonne ergonomie et l’impression d’espace, notamment du fait de l’absence de levier de vitesses que remplace la molette rotative de la boîte automatique robotisée, la première sensation qui nous interpelle, c’est le confort. Les suspensions font largement le travail sur nos routes pourtant souvent dégradées. Autre satisfécit contribuant au confort des occupants, la bonne isolation acoustique à bord. Le 2.2 CRDi de 202 Ch s’avère amplement suffisant pour emmener ce grand costaud. Il suffit d’enfoncer la pédale de droite pour sentir le Sorento aussitôt s’emballer pour s’assurer un dépassement. Agile en ville et à l’aise sur l’autoroute, le grand coréen peut s’aventurer sur les pistes, fort d’une garde au sol suffisante (17,4 cm) et d’un couple de 440 Nm. Il a aussi sa frugalité à mettre en avant, sa consommation mixte étant annoncée à 5,8 l/100 km. Enfin, proposé sous la barre des 500.000 DH, le Sorento enfonce le clou par l’argument qui tranquillise sur l’achat de toutes les Kia : une garantie de 5 ans (ou 100.000 km), cessible à la revente. Intéressant.

Jalil Bennani / Les Inspirations ÉCO Auto

Investissement : voici où placer son argent en 2023 au Maroc



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page