Auto

Hyundai Tucson : un changement lumineux

Hyundai Maroc lance la dernière génération du Tucson. Un SUV compact qui interpelle par son design lumineux, son intérieur travaillé dans le détail et ses technologies dernier cri. Ce Coréen a tout pour prolonger la carrière à succès de son devancier, y compris un diesel doté d’une boîte automatique.

Pour renouveler leurs modèles, la plupart des constructeurs optent généralement pour une évolution dans la continuité (du modèle sortant). Tel n’est pas le cas de Hyundai qui n’y est pas allé de main morte pour enfanter la nouvelle génération du Tucson. Un modèle qui pèse lourd dans les ventes de la marque et ce, sur plusieurs marchés mondiaux. C’est le cas du Maroc où il s’en est écoulé près de 2.600 exemplaires l’an dernier, soit plus de 30% des ventes totales de voitures (particulières) de Hyundai. C’est donc un pilier de la gamme qui vient d’être remplacé, et le moins que l’on puisse dire, c’est que la refonte est totale et le changement radical.


Une révolution de lumière
Pour crayonner cette quatrième génération du Tucson, les designers de la marque se sont inspirés de leur nouvelle orientation stylistique dite «Sensuous Sportiness». Le résultat est pour le moins saisissant, tant cette nouvelle mouture donne l’impression d’être un concept-car resté en l’état pour une commercialisation en série. Point d’orgue de ce nouveau look, l’imposante calandre à effet relief et dont les multiples lamelles sombres, situées aux extrémités, intègrent subtilement de nombreux petits feux de jour, ainsi que les projecteurs. Du coup, ces optiques sont invisibles lorsqu’elles sont éteintes, ce qui donne l’impression que le Tucson est dépourvu d’éclairage. Plus visible, la signature lumineuse arrière est tout aussi originale, avec un large bandeau lumineux reliant les blocs de feux en forme de crocs. L’emplacement du logo Hyundai sur la base de la lunette interpelle sur l’absence d’un essuie-vitre. Ce dernier existe bel et bien, sauf qu’il est lui aussi subtilement niché sous le becquet du hayon. Le reste de la silhouette est magnifié par des détails qui participent au profil élancé, musclé et travaillé du véhicule comme les passages de roues anguleux, les nervures latérales et la ligne de chrome qui surligne le vitrage et se prolonge vers la lunette.

Un mobilier tout neuf
Campé (selon les finitions) sur des roues de 17, 18 ou 19 pouces, le Tucson s’étend sur 4,50 mètres de long (+2 cm), culmine à 1,65 m et abrite un coffre de 503 litres. La présentation intérieure verse dans le raffinement discret et surtout la finesse. On en veut pour preuve les deux fines bandes chromées qui ceinture tout l’habitacle et intègrent les aérateurs latéraux avant. Autre détail élaboré en finesse, le combiné d’instrumentation qui est dépourvu de casquette et qui devient 100% numérique sur les versions hautes, via une dalle de 10,25’’. Toujours à l’avant, l’espace a été optimisé par l’absence du levier de vitesses, remplacé par un sélecteur à boutons pour la boîte robotisée qui recourt à la technologie shift by-wire (absence de lien mécanique entre moteur et boîte). Il est intéressant de noter que l’écran tactile 8’’ du système multimédia est compatible avec Android Auto et Apple CarPlay et qu’il est proposé d’office sur tous les Tucson, tout comme un bon nombre d’équipements figurant dès la dotation de base.

Le plein d’équipements
L’équipement est l’un des points forts du Tucson importé par Hyundai Maroc qui ne le propose qu’en une seule motorisation, le 1.6 CRDi de 136 ch. Un diesel qui est disponible en boîte manuelle sur la finition de base et automatique sur toutes les finitions dites Prestige, Premium, Luxe et Ultimate. Dès le premier niveau, on a droit à la climatisation (manuelle), au démarrage par bouton, au radar de recul avec caméra, aux rétros rabattables électriquement, à l’interface Bluetooth à reconnaissance vocale, aux jantes alu’ 17’’, au capteur de crevaison, à l’allumage auto des feux, au régulateur de vitesse et même au chargeur de téléphone sans fil ainsi qu’au démarrage du moteur à distance. Cette dernière option s’avère pratique en plein été, pour enclencher la clim’ avant de monter à bord. La finition suivante (Premium) ajoute notamment la clim’ auto bizone, le rétroviseur intérieur électrochrome, les phares avant directionnels à LED, des jantes de 18’’, le vitrage arrière surteinté et en option (+8.000 DH), la sellerie en cuir. Cette dernière habille d’office la finition Luxe qui ajoute aussi les sièges avant électriques et chauffants, les compteurs numériques sur écran 10,25’’ et le toit panoramique ouvrant. Ultime par son contenu, la finition haute (Ultimate) n’usurpe pas son nom en offrant les sièges avant ventilés, l’éclairage d’ambiance à bord, les radars de parking- av/ar couplés à des caméras à 360°, des jantes de 19’’, des stores pare-soleil aux portes arrière, un écran multimédia plus grand (10,25’’) incluant le GPS et relié à une sono Bose, ainsi qu’un arsenal sécuritaire dernier cri, incluant l’aide au maintien de voie, l’alerte de collision frontale et la surveillance de l’angle mort par caméra. Que de sophistications et d’équipements à forte valeur technologique ajoutée que le nouveau Tucson répercute logiquement sur ses tarifs, qui vont de 290.000 à 395.000 DH et le maintiennent dans la moyenne de son segment.

Jalil Bennani / Les Inspirations Éco Auto

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page