Auto

Ford : Split d’énergies

La firme à l’Ovale bleu annonce une réorganisation totale de sa structure autour de trois entités dédiées, respectivement, aux produits 100% électriques (Ford e), aux voitures thermiques (Ford Blue) et aux véhicules utilitaires (Ford Pro). Explications…

En mai dernier, Ford avait dévoilé sa feuille de route pour les prochaines années allant jusqu’à l’échéance 2030. Baptisé Ford+, ce plan stratégique prévoit notamment une production annuelle de plus de 2 millions de véhicules électriques à l’horizon 2026. Une offensive dans l’électrique qui, toujours selon ledit plan, permettrait à l’Ovale bleu de réaliser la moitié de ses volumes mondiaux d’ici 2030.


Ambitieuse, cette stratégie avait même été qualifiée de «plus grande opportunité de croissance et de création de valeur depuis qu’Henry Ford a commencé à produire en masse le Model T», selon les propres termes de Jim Farley, le directeur général de Ford. Aujourd’hui, cette transition vers la mobilité électrique s’accélère avec l’annonce d’une nouvelle réorganisation de la firme de Detroit.

Partant du principe que les activités liées à la technologie électrique et celles relatives aux motorisations thermiques sont différentes, le groupe américain annonce la création de trois business-units distinctes dites : Ford Model e, Ford Blue et Ford Pro. La première sera le centre «d’innovation et de croissance» et sera strictement dédiée aux développement des modèles électriques qui sont l’avenir des constructeurs automobiles et un enjeu de taille sur le plan financier (investissement, compétitivité, diminution des coûts…).

Au sein de l’entité Ford Model e, il sera donc question de la conception de voitures 100% électrique, ainsi que du développement de batteries, moteurs, onduleurs, chargeurs mais pas seulement. Tout une filière recyclage et économie circulaire y sera intégrée. Concentrant le gros de la R&D (et des budgets) du groupe, Ford Model e aura aussi en charge le développement des logiciels et des systèmes de connectivité pour l’ensemble des modèles du groupe.

Dans la seconde (Ford Blue), ce sont toutes les activités liées aux modèles à moteurs thermiques (y compris les hybrides) qui seront regroupées. Sa mission : améliorer la profitabilité de la gamme traditionnelle, non sans continuer à diversifier le portefeuille de modèles iconiques comme le F-150, le Bronco et la Mustang. Il sera d’ailleurs question d’en faire autant pour d’autres modèles phares comme le Ranger et l’Explorer, appelés eux aussi à devenir des gammes à part entière.

Enfin et comme le laisse deviner son appellation, la BU Ford Pro, elle, est strictement dédiée aux véhicules utilitaires et travaillera avec les deux autres entités, puisqu’elle proposera aussi bien des engins à moteurs thermiques qu’électriques. Cette division sera plus orientée vers des produits et services destinés aux entreprises et clients professionnels.

En somme et selon la vision du groupe, cette réorganisation en trois pôles devrait grandement l’aider dans le déploiement du plan Ford+, enclenché l’an dernier et ayant déjà abouti au lancement de nouveaux produits, accueillis avec succès.

Objectif : «surpasser à la fois les constructeurs automobiles traditionnels et les nouveaux concurrents de véhicules électriques», lit-on sur un communiqué de presse de Ford. C’est ce qu’a indiqué le PDG de Ford, Jim Farley, déclarant : «nous avons fait d’énormes progrès en peu de temps. Nous avons lancé une série de produits à succès dans le monde entier et la demande pour nos nouveaux véhicules électriques, comme le F-150 Lightning et le SUV Mustang Mach-E, est hors du commun».

Puis d’ajouter : «mais notre ambition avec Ford+ est de redevenir une entreprise hors-pair, qui change le monde, et cela nécessite de la concentration. Nous mettons tout en œuvre pour créer des entreprises distinctes mais complémentaires qui nous offrent une vitesse de démarrage et une innovation débridée dans le Ford Model e, ainsi que le savoir-faire industriel, le volume et les marques emblématiques de Ford Blue comme Bronco, dont les startups ne peuvent que rêver».

Jalil Bennani / Les Inspirations ÉCO AUTOMOBILE


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page