Auto

Auto: Et si le plaisir devenait un besoin ?

Partant du principe que l’on ne vit qu’une fois, nous sommes alors, du moins je l’espère, un bon nombre de bonnes âmes à être sensibles au bonheur et à tous les petits et grands plaisirs de la vie. Sur le marché automobile, cela se reflète à travers le parc roulant, faisant que nos rues, carrefours et autoroutes ne voient pas seulement se côtoyer des citadines, ludospaces et autres pick-up, mais aussi des coupés sportifs et d’imposants 4×4 de luxe. Certes, il y a la question des moyens, ou plus précisément du budget dont dispose chacun, mais ce critère ne devrait pas freiner outre mesure ou obliger à réprimer la notion de plaisir au volant. En effet, sans être Crésus, il n’est pas interdit de jouir de la sportivité d’une BMW ou d’une Mustang (ne serait-ce qu’en 2e main) et encore moins, de passer en mode «dolce vita», au volant du petit cabriolet Fiat 500C. En même temps, la clientèle majoritaire, constituée de la classe moyenne, arrive parfois difficilement à joindre les deux bouts, avant d’envisager l’accès à l’automobile, qu’elle soit neuve ou d’occasion. Cette catégorie sociale n’est assurément pas celle qui pense au plaisir lorsqu’elle rêve de mobilité. En revanche, elles et ils sont nombreux à opter pour un véhicule parfois trop sage, trop rationnel ou trop timoré, sans que cela se justifie vraiment, alors que les moyens de se faire plaisir sont bien là ! Combien de jeunes célibataires, femmes ou hommes, ont préféré opter pour une grande berline généraliste, plutôt qu’une sportive, un petit coupé ou même un SUV compact premium, à même d’égayer leurs sens, flatter leur ego ou simplement leur procurer un pic de sensations fortes à chaque accélération. Allez savoir pourquoi ! Nous ne le dirons jamais assez, l’achat d’une voiture doit, certes, idéalement et prioritairement, répondre à un besoin et à une certaine rationalité, chez nous comme ailleurs. Cependant, lorsqu’il est possible de concilier entre diverses envies et contraintes, à l’occasion de l’acquisition d’une automobile, le bonheur et la satisfaction propre doivent parfois l’emporter sur la raison. En d’autres termes, «enjoy» ! Car le plaisir est un besoin !

Bonnes vacances.


Jalil Bennani / Les Inspirations ÉCO Docs Auto

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page