Auto

Écologie : Hyundai prépare une vague à hydrogène

Hyundai Motor Group veut faire de la propulsion par hydrogène son énergie de demain. Le géant coréen a dévoilé toute une stratégie à travers laquelle il ambitionne de devenir le leader mondial à l’horizon 2040.

À l’instar de Toyota qui est pionnier de l’hybride, Hyundai a été précurseur d’une autre technologie écologique : la pile à combustible fonctionnant à l’hydrogène. Un savoir-faire sur lequel il entend capitaliser et miser encore plus pour en faire une propulsion d’avenir. D’où la tenue en début de semaine du forum en ligne «Hydrogen wave» (traduisez : «la vague hydrogène»), à travers lequel le géant coréen a présenté sa «Vision hydrogène 2040» qui vise à populariser, d’ici ladite échéance, l’hydrogène «pour tous, partout et dans tous les domaines». Une keynote principalement animée par le président (monde) de Hyundai Motor Group, Euisun Chung (photo), lui-même et entouré par d’autres cadres supérieurs de l’entreprise. Tout en jouant sur l’impact des images qui défilent et qui montrent diverses scènes de la nature (forêts, vagues, montagnes…) et arrière-plan épuré (mer et ciel dégagés à l’horizon), ces hauts dirigeants ont essayé de mettre en avant le formidable potentiel de l’énergie hydrogène. Pour le président du groupe, il devient même urgent d’accélérer le déploiement de l’hydrogène. «La gravité et la fréquence des catastrophes environnementales augmentent rapidement et nous sommes désormais confrontés à un code rouge pour l’humanité», a martelé Euisun Chung.


L’hydrogène, une technologie propre
Directeur de la R&D chez Hyundai, Albert Bierman est revenu sur les débuts de l’hydrogène dans l’industrie, puis dans la gamme Hyundai qui avait, à l’aube des années 2000, développé des prototypes de SUV fonctionnant à l’hydrogène. Il a ensuite donné un aperçu sur les avantages écologiques chiffrés de cette technologie, rappelant que 45 camions poids-lourds Xcient Fuel Cell ont déjà été commercialisés en Suisse depuis l’été dernier. Cette flotte a déjà parcouru 210.000 km avec 0 émissions polluantes, épargnant à la planète le rejet de 130 tonnes de C02 ! De son côté, Saehoon Kim, vice-président exécutif et directeur du Fuel Cell Center chez Hyundai, est revenu sur le fonctionnement de cette énergie. En fait, une voiture à hydrogène utilise un moteur électrique dont l’énergie est fournie par une transformation chimique de l’hydrogène, gaz stocké dans une pile à combustible. Le véhicule utilise cette énergie et ne rejette que des gouttes d’eau, voire de la vapeur (d’eau).

La Vision hydrogène 2040,  du lourd dans le vert
Si actuellement Hyundai ne compte dans sa gamme que 3 véhicules à hydrogène, à savoir le SUV Nexo et deux véhicules utilitaires, son offre est appelée à s’élargir avec sa Vision hydrogène 2040. Pour répondre de manière proactive au changement climatique, Hyundai veut d’abord déployer l’hydrogène, en commençant par les véhicules commerciaux qui, traditionnellement, émettent d’importantes quantités de CO2. Un semi-remorque serait ainsi en cours de développement pour un lancement en 2023, tandis qu’un prototype de transporteur autonome de containers a été dévoilé lors de cette présentation. Baptisé Trailer Drone (photo), ce concept, flexible et efficace, assure une autonomie suffisante de plus de 1.000 km (en une seule charge) grâce à une série de réservoirs d’hydrogène intelligemment conditionnés. Sont également prévus des véhicules de tourisme qui porteront à trois la gamme à hydrogène avec, outre le Nexo, véhicule polyvalent et un autre SUV. Autre proto’ à hydrogène à l’étude, la Vision FK : une sportive capable du 0 à 100 km/h en 4 secondes et dotée d’une autonomie de 600 km. Pour concrétiser sa stratégie, Hyundai et ses 124 fournisseurs vont investir quelque 6,7 milliards de dollars dans des établissements produisant des véhicules électriques et à à hydrogène, ainsi que dans la R&D d’ici 2030. «Nous voulons offrir des solutions pratiques pour le développement durable de l’humanité et, grâce à ces percées, nous voulons contribuer à favoriser une société mondiale de l’hydrogène d’ici 2040.» En attendant la grande échéance (2040), Hyundai entend bien devenir le premier constructeur automobile sur le marché naissant
du véhicule à hydrogène d’ici 2028.

Jalil Bennani / Les Inspirations ÉCO Auto

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page