Auto

DOSSIER AUTO. Les SUV, nouvelles stars dans l’entreprise

De plus en plus prisés par les managers, les SUV gagnent du terrain sur les parkings d’entreprise. D’où notre sélection, allant du SUV intermédiaire généraliste au grand baroudeur de luxe, proposant aussi la technologie hybride.

Alfa Romeo Stelvio


Premier SUV dans l’histoire d’Alfa Romeo, le Stelvio a ouvert une nouvelle perspective à une clientèle de managers alfistes en quête de hauteur. Le Stelvio leur donne cette «altitude» sociale mais, avant toute chose, l’écrin très typé d’une Alfa avec de belles courbes et la fameuse calandre en forme de bec d’aigle. Spacieux et doté d’un grand coffre (525 l), le baroudeur italien sait aussi cultiver l’esprit «cuore sportivo» à son bord avec un cockpit sportif (volant à 3 branches, levier de vitesses court, compteurs en puits, aérateurs façon turbines d’avion), tout en étant digital (instrumentation numérique de 7’’, écran multimédia de 8,8’’). Sous son capot, et outre le bouillonnant V6 de 510 ch de la version radicale QV, il est question du 2.2 l diesel décliné en deux puissances (160 et 190 ch) et adossé à une boîte automatique à 8 vitesses. Point fort du Stelvio, son équipement de série qui offre, entre autres, la clim’ auto bizone, les jantes alu’ 17’’, les rétros rabattables électriquement, l’alerte de franchissement de ligne, le hayon de coffre électrique, le mirroring pour smartphone (Android Auto/Apple CarPlay) et même le chargeur sans fil pour ce dernier.

Audi Q5

Best-seller d’Audi au Maroc, le Q5 est aussi une valeur sûre dans son segment et un modèle très prisé comme «véhicule de direction». Ce SUV plaît par son gabarit aux dimensions intermédiaires (4,69 m de long sur 1,66 m de haut) et au style subtilement aiguisé, surtout après son récent lifting. Le Q5 en est ressorti avec de nouveaux projecteurs avant et des feux arrière à technologie OLED (option). Plus sophistiqué d’apparence, le Q5 l’est aussi à son bord comme le montre son poste de conduite, doté de compteurs numériques et d’un écran multimédia de dernière génération. Proposé en deux versions dites 30 TDI (136 ch) et 40 TDI (204 ch), toutes deux associées à une boîte automatique à 7 vitesses, le Q5 offre d’emblée un bel équipement, dès sa finition de base. Sellerie cuir, clim automatique, éclairage d’ambiance, phares full LED, hayon de coffre motorisé, caméra de recul, radars de stationnement av/ar, rétros rabattables électriquement, jantes alu’ 18’’… Tout y est d’office, pour des tarifs qui débutent à 465.000 DH et plafonnent à 699.000 DH.

BMW X5

Pour beaucoup de patrons, le X5 est un must-have. Lancée en 2019, l’ultime génération a su se rendre encore plus désirable avec une ligne extérieure charismatique et dotée d’office de phares à LED. On y accède via des marchepieds en alu’ pour découvrir un intérieur luxueux et suréquipé dès la 1re finition (Lounge). Campée sur des roues de 19’’, celle-ci offre la sellerie cuir, la caméra de recul, le stationnement autonome, l’ouverture automatique du hayon, l’instrumentation sur écran numérique de 12,3’’ et l’écran multimédia à commande gestuelle. Les finitions suivantes vont plus loin, avec comme raffinements le toit panoramique, les porte-gobelets avant chauffants/refroidissants et les caméras à 360°. Mécaniquement, le X5 propose 4 versions toutes à motricité 4×4 (xDrive), à savoir 25d (231 ch), 30d (265 ch), 40i (340 Nm) et 45e (394 ch). Cette dernière est une hybride rechargeable qui affiche une autonomie électrique allant jusqu’à 97 km et une conso’ mixte chutant à 1,7 l/100 km. Notons enfin que les prix du X5 débutent à 698.000 DH et culminent à 979.000 DH, ce dernier étant celui de la version 45e en finition Pack M, suréquipée et exonérée de la taxe de luxe (et de la vignette).

Citroën C5 Aircross

Avec sa ligne cubique et ses quelques rondeurs, le C5 Aircross paraît un peu plus sage que ses concurrents, ce qui n’est pas pour déplaire aux managers en quête de sérieux. Ce SUV joue sur ce registre, non sans briller sur un autre qui reste la spécialité de Citroën: le confort. Pour s’en convaincre, il suffit d’effectuer un essai routier et de constater l’apport des suspensions à butées hydrauliques, mais aussi le moelleux de l’assise des sièges brevetés «Advanced Comfort» et intégrant une mousse à haute densité. Autre point fort à bord, les sièges arrière qui coulissent sur une douzaine de centimètres permettent de moduler le volume du coffre de 580 à 780 litres. Récemment reconfigurée par Citroën Maroc, la gamme C5 Aircross propose deux diesel, à savoir le 1.5 l BlueHDI de 130 ch avec boîte manuelle et le 2.0 l BlueHDI de 180 ch en boîte auto. Sur les trois finitions disponibles (Live, Feel et Shine), la première offre d’office un équipement complet incluant la clim’, les jantes alu’ de 17’’, le régulateur de vitesse, l’allumage auto des phares et l’écran tactile 8’’ à interface Bluetooth. Le tout, à des prix allant de 239.900 à 329.900 DH.

DS7 Crossback

En attendant l’arrivée de la DS9, c’est vers le SUV DS7 Crossback que se tournent les managers en quête de raffinement dans la plus haute tradition du luxe à la française. Sa singularité, le DS7 la manifeste par une ligne épurée, marquée par une signature lumineuse remarquée et des phares full LED qui impressionnent à leur allumage. «Impressionnant» est aussi le qualificatif qui sied le mieux au mobilier intérieur, fruit de tout un savoir-faire artisanal en matière de maroquinerie, de boiserie et de travail du métal. C’est le cas du cuir bracelet des sièges et des commandes en aluminium guilloché de la console centrale. La gamme Maroc s’articule autour d’un seul moteur, le 2.0 l HDI de 180 ch, relié à une boîte automatique à 8 vitesses et décliné en trois finitions (Perfomance Line, Rivoli et Opéra). L’équipement est au diapason avec, dès le 1er niveau, la clim’ auto bizone, les sièges en Alcantara réglable électriquement à l’avant, des jantes alu’ de 19’’, les rétros extérieures rabattables électriquement, le radar de recul avec caméra, l’écran tactile 12’’ avec mirroring et GPS, le vitrage arrière surteinté, des suspensions pilotées et même l’aide au maintien dans la voie (LKA) !

Ford Explorer

Un vrai costaud à la fibre écolo’ ! Voilà comment se présente le nouvel Explorer de Ford. Ce grand SUV américain force le respect par sa stature, son coup de crayon et ses dimensions, dont une longueur dépassant les 5 mètres. C’est suffisant pour abriter un habitacle à 7 places modulables pour préserver une belle capacité de coffre (330 litres en mode 7 places et 1.137 l en 5 pl). L’Explorer est surtout à la pointe de la technologie. Il n’y a qu’à voir sa finition Platinum, l’unique importée par Ford-Scama. En un mot, c’est Byzance ! Jugez-en par vous-mêmes : sellerie en cuir biton, toit panoramique ouvrant, sièges avant chauffants, ventilés et massants, sono signée Bang&Olufsen à 14 HP, caméras à 360° (avec auto-nettoyage de lentille), stationnement et hayon électrique mains-libres, chargeur de téléphone à induction, module de conduite semi-autonome de niveau 2 et la liste est encore longue. Sophistiqué, ce baroudeur l’est aussi par sa propulsion hybride rechargeable, assurée par un V6 essence adossé à un bloc électrique et développant au total 457 ch et 800 Nm! Fort d’une autonomie électrique de 42 km, l’Explorer se contente de 3,4 l/100 km en cycle mixte et justifie amplement son tarif actuellement promotionnel de 800.000 DH (clé en main).

Hyundai Santa Fe

Alternative crédible aux SUV européens, y compris allemands, l’actuelle génération du Santa Fe a mis toutes les chances de son côté pour séduire. À commencer par un look très expressif et plus statutaire que jamais, avec un gabarit atteignant désormais les 4,77 mètres en longueur totale. C’est suffisant pour pouvoir offrir un habitacle spacieux pouvant transporter jusqu’à 7 personnes et un vaste coffre dont le volume est alors modulable, allant de 625 litres en 5 places à 547 litres en 7 places. La présentation intérieure est un autre atout du colosse coréen, au même titre que son équipement de base. Sur les cinq finitions proposées, la dotation de base se montre plutôt généreuse, incluant d’office la clim’ auto bizone, les phares antibrouillard, les jantes alu’ 18’’, la caméra de recul, l’écran tactile 7’’ avec mirroring (Apple CarPlay/Android Auto) et même le chargeur de smartphone sans fil ! Le Santa Fe promet aussi de l’agrément de conduite, grâce à son 2.2 l diesel de 200 ch associé à une boîte automatique 8 rapports et proposant la possibilité d’une transmission 4×4. Le tout pour un loyer mensuel tout compris (LLD) débutant à partir de 6.300 DH (HT).

Jeep Grand Cherokee

Qu’ils soient patrons ou hauts cadres de direction, certains aiment afficher leur réussite professionnelle en prenant de la hauteur au volant du Jeep Grand Cherokee. Ce costaud américain qui culmine à 1,80 m et s’étire sur 4,83 m de long a les moyens d’être aussi bien un véhicule de fonction que d’évasion. Outre son coffre géant (800 litres), son intérieur offre le confort d’une «classe affaires». C’est notamment la cas sur sa finition haute (Overland) qui s’habille de cuir Nappa, se coiffe d’un toit ouvrant et soigne le confort des occupants avec des sièges avant ventilés, des suspensions pneumatiques et un grand écran multimédia (8,4’’). Ceci dit, l’équipement de base s’avère généreux (clim’ auto bizone, jantes alu’ 18”, écran multimédia 7” à commandes vocales, accès et démarrage mains-libres, radars de stationnement av/ar…), en plus des nombreuses aides à la conduite. Parmi elles, figurent celles permettant au Grand Cherokee de briller en milieu off-road, à l’instar de la transmission 4×4 «Quadra Trac II» et le sélecteur de terrain «Selec-Terrain System». Proposé en une seule motorisation (V6 3.0 l diesel de 250 ch, BVA8), le Grand Cherokee se négocie entre 489.000 et 669.000 DH.

Mercedes-Benz GLC

Un GLC comme véhicule de fonction. Voilà un bel outil de motivation dont rêveraient bien des cadres de direction. Fort d’une silhouette sculptée à souhait, le SUV intermédiaire de Mercedes-Benz fait partie des modèles les plus désirables de sa catégorie. Ses feux de jour à LED, ses jantes de 17’’ et le chrome de sa calandre diamantée y sont pour beaucoup. Chic et soigné, l’intérieur est d’actualité avec, un combiné numérique de 12,3’’ et un éclairage d’ambiance à 64 couleurs. Autre équipement à la page, le coffre de 550 l peut disposer d’un hayon à ouverture intelligente. Sur les 4 finitions proposées, le GLC de base en donne largement pour son argent (475.000 DH) avec, entre autres équipements, la sellerie en similicuir, la clim’ auto bizone, la caméra de recul, le freinage autonome et l’écran multimédia 7’’ relié à l’assistant vocal intelligent MBUX. Outre son diesel 220 d (194 ch), le GLC a pris le train de la transition énergétique, en proposant une version hybride rechargeable… diesel ! Dans sa version 300 de (306 ch/700 Nm), le GLC hybride affiche une autonomie électrique de 56 km et une conso’ pondérée de 1,8 l/100 km (!), le tout à des tarifs allant de 615.000 à 870.000 DH et exonérés de la taxe de luxe. Une affaire.

Kia Sorento

Oubliez tout ce que vous savez sur le Sorento ! Sa toute nouvelle génération opère un chamboulement total à tous les niveaux. À commencer par le design, un brin cubique, mais expressif et réussi. Le Sorento 2021 charme aussi par sa beauté intérieure avec un cockpit à la page. Ce dernier s’avère même spectaculaire par son écran tactile de 10,25’’ en prolongement de l’instrumentation numérique, son éclairage d’ambiance subtilement intégré aux revêtements métalliques des panneaux de portes ou encore, le remplacement du levier de vitesses par un sélecteur rotatif robotisé. Un «plus» pour dégager de l’espace dans un SUV qui n’en manque pas, puisqu’avec ses 4,81 m de long, le Sorento offre toujours 7 places et un grand coffre (821 l en 5 pl). Technologique à souhait, le Sorento l’est d’emblée par son équipement de base qui inclut, la clim’ auto bizone, l’écran tactile 8’’ avec mirroring, les radars de parking avec caméra et même le démarrage du moteur à distance ! Sous le capot, il est toujours question du 2,2 l diesel de 202 ch, associé à une boîte automatique (avec palettes au volant) et décliné en trois finitions dites Active, Design et Executive. Cette dernière reçoit une dotation pléthorique incluant, le toit panoramique ouvrant, le chargeur de smartphone à induction, une sono Bose à 12 HP ou encore, l’ouverture intelligente du hayon de coffre. Enfin, disponible en précommande dès la semaine prochaine, le nouveau Sorento s’avère agressif sur le plan tarifaire avec des prix compris entre 399.000 et 499.000 DH.

Renault Koleos

Voilà des générations que les grandes Renault transportent des cadres de direction… qui, désormais, peuvent prendre de la hauteur grâce au Koleos. Imposant par son allure, ce SUV cultive brillamment le design Renault, surtout depuis son récent restylage qui lui offre des projecteurs full LED, de nouveaux modèles de jantes (18’’ ou 19’’) et cette nouvelle teinte pourpre dite «Rouge Millésime». À bord, Renault promet un confort «Business Class» avec de l’espace à revendre aux 5 places, un grand coffre (565 l) et de nouvelles ambiances de sellerie dont du cuir Nappa habillant des sièges avant réglables électriquement. Le Koleos place la barre haut en termes de sophistications de confort et de sécurité avec, entre autres équipements, un système de stationnement mains-libres, la surveillance de l’angle mort, le hayon à ouverture intelligente ou encore, une sono Bose à 12 HP. Un directeur en charge du réseau appréciera aussi bien le GPS avec cartographie Maroc que la motricité de l’ensemble assurée par le 2.0 l dCi de 175 ch relié à une transmission 4×2 ou 4×4 via une boîte automatique à variation continue (X-Tronic). Comptez 350.000 DH en dotation Explore et 410.900 DH pour la finition Intens.

Volkswagen Touareg

Star parmi les véhicules de direction, le Touareg cultive son succès depuis sa toute première génération (2002). Le modèle actuel capitalise sur cette popularité tout en apportant du neuf à tous les étages. Il y a d’abord son style racé qui fait presque oublier qu’il s’agit d’un SUV full size de 4,88 m de long. Ensuite, son poids qui s’est allégé d’une centaine de kilos, malgré les améliorations apportées à toute l’infrastructure. Outre de l’espace à revendre, dont un coffre géant (810 l), l’intérieur a de quoi plaire par son mobilier, tout en soignant le confort dès le 1er niveau baptisé justement «Confort+». Proposé autour de 500.000 DH, ce ticket d’entrée reçoit d’office la clim’ auto bizone, les sièges en cuir chauffants à l’avant, la caméra de recul et un écran tactile 9,2’’ avec GPS Maroc. Les plus exigeants se tourneront vers la finition la plus huppée (X’trême), facturée à 745.000 DH et équipée de phares Matrix LED, d’un coffre à ouverture intelligente et, surtout, d’un cockpit de haut vol incluant une instrumentation entièrement numérique sur une dalle de 12,3’’, un écran multimédia de 15’’ et même l’affichage tête haute. Mécaniquement, c’est le 3.0 TDI de 259 ch qui est de service, relié exclusivement à une boîte auto et à une transmission 4×4.

Volvo XC60

Plus qu’une valeur sûre dans sa catégorie, le XC60 est un modèle attractif pour bien des cadres de société. Ce qu’ils apprécient en lui ? D’abord, une silhouette au design travaillé et aux proportions bien étudiées. Avec ses 4,69 m de long sur 1,66 m de haut, le SUV intermédiaire de Volvo n’est ni trop petit, ni trop grand et offre un bel espace habitable dont un coffre de 505 litres. À bord, les habitués de Volvo ne seront pas dépaysés dès qu’ils s’installeront sur les sièges dits «Contour» face à l’écran de console centrale monté verticalement et dans une ambiance qui respire la qualité de fabrication. Le XC60, c’est aussi, et dès la 1ère finition, un arsenal sécuritaire complet incluant le freinage automatique urbain (City Safety) et l’assistant actif de maintien dans la file. À l’aise sur l’autoroute, le XC60 l’est aussi grâce à ses motorisations, dont le 2.0 l diesel de la version D4 (190 ch) couplé à une boîte automatique et à une transmission 4×4 (AWD). Proposé à partir de 479.000 DH, le XC60 a tout pour plaire avec ses belles jantes de 18’’, ses compteurs numériques, des sièges en cuir réglables électriquement et chauffants à l’avant, sa caméra de recul ou encore une clim’ auto bizone pouvant être activée même lorsque le moteur est coupé.

Jalil Bennani / Les Inspirations Éco Auto

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page