Auto

Citroën C5 Aircross : un repositionnement confortable

Citroën Maroc opère une refonte de la gamme C5 Aircross. Au menu : plus d’équipements dont un combiné numérique et une seconde version diesel positionnée au cœur du marché. Un nouveau départ qui devrait immanquablement faire décoller les ventes de ce SUV bourré de qualités.

S’il a frôlé le quart de million d’unités vendues dans le monde depuis son lancement en 2019, le C5 Aircross ne s’est écoulé qu’à 13.000 unités dans la région Afrique, Moyen-Orient et Inde, dont moins de 1.000 exemplaires sur notre marché. La faute à qui ? À une concurrence fourmillante et active dans cette catégorie (C-SUV), mais aussi à des prix positionnés dans la fourchette haute du segment. Un écueil qui vient d’être levé avec le repositionnement de ce modèle au catalogue de Citroën Maroc. Point d’orgue de cette refonte de la gamme : l’arrivée d’une version diesel moins puissante, proposée en boîte manuelle et surtout, démarrant à un prix ultra-compétitif. Pour tout le reste, le C5 Aircross ne change pas et c’est tant mieux, car ce SUV a le mérite de cultiver la différence, y compris sur le plan esthétique.


Cubisme à la française…
Alors que ses principaux concurrents arborent des silhouettes finement profilées, flanquées de lignes anguleuses et coiffées d’un toit arqué, le C5 Aircross suit une toute autre voie. Le grand SUV de la marque aux chevrons joue plutôt la carte cubique, y mêle des rondeurs douces, mais tout en dégageant une certaine robustesse. Sa signature lumineuse frontale superposée est unique, tout comme ses blocs de feux arrière à effet 3D. Sans être spectaculaire, le design du C5 Aircross se veut assez démonstratif par une série d’éléments graphiques forts, tels que les Airbump, le vitrage latéral arrière en forme de décapsuleur ou encore, les passages de roue bien marqués. Au passage, on retiendra que la version de base nouvellement introduite est loin d’être dépouillée, puisqu’elle repose d’office sur des jantes alu’ de 17 pouces. Pour le reste, ce véhicule mise toujours sur son gabarit musclé et généreux en dimensions, s’étalant sur 4,50 m de long et culminant au plus haut de sa catégorie à 1,69 m. Des mensurations grâce auxquelles il propose l’un des habitacles les plus spacieux et surtout, le plus grand coffre du segment, soit un volume allant de 580 à 780 litres en configuration 5 places !

Le confort érigé en règle
En fait, cette modularité du coffre découle d’une banquette à trois sièges pouvant coulisser individuellement sur une douzaine de centimètres. En rabattant les dossiers arrière, le volume explose à 1.630 l ! Différent des autres, le C5 Aircross l’est aussi par son habitacle. La présentation intérieure puise son inspiration dans l’univers de la bagagerie, comme le laisse deviner un bandeau en cuir qui agrémente la planche de bord au traité très horizontal. À son bord, le mobilier est chaleureux et cossu. Entre la console centrale et son large accoudoir, les sièges aux assises enveloppantes, le confort est plus qu’une impression. C’est une sensation avérée car scientifiquement étudiée. Oui, scientifiquement, car le C5 intègre d’office des sièges et des suspensions différents (encore ce mot) de tout ce qui se fait chez les autres. Les premiers, brevetés sous le nom de «Advanced Comfort», ont des assises qui intègrent une mousse à haute densité de 15 mm d’épaisseur, ce qui évite un effet de tassement après de longues heures de conduite. Quant aux suspensions, dites à «double butées hydrauliques progressives», elles ne se contentent pas du schéma classique (un amortisseur, un ressort et une butée mécanique), ajoutant deux butées hydrauliques (une de détente et une de compression). Résultat : le confort de conduite est impérial et digne d’un véhicule du segment supérieur.

Une nouvelle offre bien étudiée
C’est ce que nous avons longuement expérimenté lors d’un long essai routier qui nous a emmenés jusqu’aux portes du désert, dans la région d’Agafay. L’occasion pour tester ce soft-roader sur différentes routes, y compris celles non bitumées. Que ce soit avec le 2.0 l BlueHDi de 180 ch et sa boite automatique ou avec le (nouveau) 1.5 BlueHDi 130 ch et sa boite manuelle, le C5 Aircross n’a pas failli, en vrai pistard qu’il est. Le tout avec, en prime, un réel agrément de conduite auquel participe aussi un équipement d’emblée complet. En fait, l’arrivée de cette nouvelle motorisation diesel (1.5 l) s’est accompagnée d’une refonte de la gamme avec la disponibilité d’une nouvelle finition d’entrée de gamme. Baptisée «Live», elle ne manque de rien, incluant notamment : la climatisation manuelle, les jantes alu’ de 17’’, les feux de jours à LED, le régulateur-limiteur de vitesse, les 4 lève-vitres électriques et séquentiels, l’allumage auto des phares, l’écran tactile couleur 8’’ à connexions USB et Bluetooth. Le second niveau (Feel) ajoute la fonction Mirror Screen pour smartphone, la régulation automatique bizone pour la clim’, l’accès et démarrage mains-libres, les phares antibrouillard avec éclairage d’intersection, une instrumentation numérique de 12,3’’, les radars de stationnement avant et arrière avec caméra de recul, puis extérieurement, des jantes alu’ de 18’’, les barres de toit, les rétros rabattables électriquement et une peinture biton. En finition Shine, le C5 Aircross brille par quelques raffinements, comme sa sellerie en cuir Nappa, son siège conducteur réglable électriquement, ses phares full LED, son GPS 3D et son toit ouvrant. Ainsi reconfigurée, la gamme C5 Aircross est désormais mieux armée pour affronter la concurrence, avec en prime un ticket d’entrée négociable à 239.900 DH. 

Jalil Bennani / Les Inspirations Éco Auto

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page