Auto

Citroën C4, changement de classe

Sopriam, l’importateur marocain de Citroën, lance la nouvelle génération de la C4. Renouvelé de fond en comble, ce modèle change de registre en prenant de la hauteur pour rejoindre la cour tant courtisée des crossovers.

Dans l’automobile comme ailleurs, la logique économique ne se plante jamais ! Partant du principe que le marché des berlines et des compactes est en baisse, Citroën a jugé plus judicieux de faire prendre de la hauteur à l’un de ses modèles fétiches : la C4. Fétiche, car ce modèle n’est autre que la digne descendante d’une longue lignée de compacte incluant la CX, la BX, la Xsara, la (1ère) C4, puis la C4 Cactus. Aujourd’hui, il n’est plus question de parler de «LA» compacte C4. Il faudra plutôt dire «LE» crossover C4 pour évoquer cette nouvelle génération à travers laquelle Citroën veut désormais s’inscrire au cœur du marché, soit sur le segment des SUV compacts.


Haute sur pattes…
Comment offrir une bonne dose de caractère à une berline pour la rendre assurément attrayante à la demande ? C’est précisément sur cette question que marketeurs et designers se sont attardés pour réussir le renouvellement ou plutôt la transformation de ce modèle. Leur réponse est à la fois claire et double : d’une part, faire prendre de la hauteur à la C4, tout en lui donnant une architecture et les codes esthétiques du SUV, puis, d’autre part, lui infliger une bonne dose d’originalité stylistique. Résultat : le crossover C4 affiche un look très travaillé, marqué par une signature lumineuse en forme de «V», à l’avant comme à l’arrière, ainsi qu’une ligne de pavillon fortement inclinée. Puis, mètre de tailleur en main, ce modèle s’étire sur une longueur de 4,36 m, soit 19 cm de plus qu’une C4 Cactus, tandis que sa garde au sol est portée à 15 cm, ce qui lui permet de culminer à 1,52 m, soit 4,5 cm de plus qu’une C4 Cactus. Des dimensions qui lui permettent surtout de proposer des niveaux d’habitabilité et de confort en phase avec le segment dont il revendique désormais l’appartenance.

Un bel espace habitable
Idem pour le coffre qui atteint un volume de 380 litres (contre 358 l pour C4 Cactus), soit une capacité un brin supérieure à celle d’un crossover comme le C-HR de Toyota (377 l). À l’instar du design extérieur, la présentation intérieure montre elle aussi une transformation radicale par rapport au modèle précédent, notamment à travers une nouvelle planche de bord au design plus stylé. Parmi les éléments phares de ce poste de conduite, citons ses deux écrans numériques, l’un pour l’instrumentation, l’autre, central et arrondi, pour l’interface multimédia, ainsi qu’une console centrale marquée par l’absence de levier de vitesses, lorsqu’il est question d’une boîte automatique, celle-ci prenant la forme compacte d’une commande robotisée. Il est fort à parier qu’en authentique Citroën, cette Citroën C4 de nouvelle génération brille en matière de confort, qu’il s’agisse de celui procuré par l’espace habitable aux places arrière ou de celui assuré par ses suspensions dites à butées hydrauliques.

Une gamme Maroc bien pensée
L’équipement est décliné en trois finitions dites Feel, Shine et Shine Pack. La première transcende l’essentiel en incluant notamment, l’écran tactile de 10’’ avec connectivité Bluetooth et mirroring pour smartphone, la clim’ auto bizone, le radar de recul, le détecteur de pluie et les phares antibrouillard LED avec éclairage d’intersection. Le deuxième niveau ajoute les sièges brevetés Advanced Comfort, les rétros rabattables électriquement, les jantes alu’ de 17’’, la caméra de recul, l’accès et démarrage mains-libres, les projecteurs à LED avec signature lumineuse en V et même l’affichage tête-haute ! La Shine Pack met le paquet avec, entre autres équipements additionnels, une sellerie mi-cuir/mi-tissu, un toit ouvrant, un frein de parking électrique automatique, des radars de stationnement avant et latéraux, des sièges avant chauffant, ainsi que des aides à la conduite dernier-cri, comme le freinage autonome et l’alerte de franchissement involontaire de ligne. Mécaniquement, seule une motorisation diesel est disponible au Maroc. Il s’agit du 1.5 BlueHDI proposé en deux puissances : 110 chevaux en boîte manuelle à 6 vitesses et 130 ch en boîte automatique à 8 vitesses (EAT8).Reste enfin à indiquer que les prix débutent à 205.900 DH et plafonnent à 289.900 DH. Un positionnement tarifaire que ce modèle justifie par son changement de statut, puisqu’il revendique désormais son appartenance au segment des crossovers compacts.

Jalil Bennani / Les Inspirations ÉCO Auto

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page