AutoÉco-Business

Citroën C3, entre fraîcheur et ferveur

Restylée récemment, la Citroën C3 arrive avec de petites évolutions ici et là, mais sans perdre les ingrédients qui ont façonné son succès, à savoir, un look réussi, un réel confort d’utilisation et un diesel économique. De quoi entretenir son succès parmi les citadines polyvalentes.

Dire que la C3 est un best-seller passerait presque pour un euphémisme. Et pour cause, depuis son lancement en 2016, cette troisième génération s’est déjà écoulée à près de 850.000 exemplaires dans le monde ! Même au Maroc, elle est le modèle le plus vendu par la marque aux chevrons et compte bien le rester, surtout après son restylage. Une cure de milieu de carrière qui s’est plus matérialisée par de petites améliorations à tous les niveaux, plutôt qu’un lifting chirurgicale. Normal : on ne change pas une formule qui gagne !


La même, avec un plus de personnalité
Notre modèle d’essai s’habille non seulement d’une sublime teinte pourpre (le «Rouge Elixir»), mais sa carrosserie est bi-ton (toit noir). Le hasard a voulu que notre C3 restylée se retrouve côte à côte avec une C3 de 2016. L’occasion pour nous de faire l’inventaire des changements apportés par ce lifting. En fait, pas grand-chose, si ce n’est que la barre inférieure de la calandre n’est plus parallèle à celle d’en haut, mais descend désormais pour s’encastrer dans les projecteurs. À elle seule, cette petite retouche qui s’apparente à une moustache, parvient à apporter un surplus de personnalité à la C3. Autre évolution, celle exécutée sur les protections latérales «Airbump» dont le dessin a été remanié. Pour le reste, la C3 n’a rien changé et profite toujours d’une ligne aux rondeurs sympathiques et aux panneaux personnalisables, via une série de détails comme les stickers de toit, les Airbumps partiellement colorés. Enfin, nous avons rarement vu des enjoliveurs 3D aussi bien intégrés à des jantes en acier (de 16’’), si bien qu’on aurait cru à des roues en alliage !

Sous le signe du confort
Si elle est originale par son look extérieur, la C3 l’est aussi par son aménagement intérieur qui n’a pas vraiment changé. Assez droite, la planche de bord s’entoure d’un liseré fin de couleur turquoise. Un rappel de ce même coloris se retrouve sur le dossier des sièges. C’est précisément à ce niveau que la C3 marque le pas avec toutes ses rivales, puisqu’elle reçoit des sièges brevetés sous le nom «Citroën Advanced Comfort». Leur secret de conception réside dans leur assise rembourrée par une mousse portée à 15 mm d’épaisseur (plutôt que 2 en moyenne) pour offrir un réel confort, qui se vérifiera surtout lors des longs trajets. Car, oui, la C3 est bien une citadine polyvalente, capable de prendre le large et voyager sur autoroute. En cela, elle pourra aussi compter sur une bonne habitabilité arrière, un coffre au volume dans la moyenne haute du segment (300 l) et une bonne dose d’équipements. Sur cette finition dite «Feel Pack», la climatisation est automatique et l’interface multimédia à écran tactile de 7’’ avec fonction mirroring pour smartphone. Parmi les petits «plus», citons les rétros rabattables électriquement, le verrouillage automatique des portes en roulant, ou encore, la commande à distance qui compte un troisième bouton pour allumer les feux. Pratique et même sécurisant, lorsqu’on recherche la C3 dans un vaste parking sombre.

Vigueur et sobriété
Justement, la sécurité n’est pas en reste avec, outre 6 airbags, le freinage ABS et le contrôle de stabilité, la disponibilité de l’alerte de franchissement involontaire de ligne. Un gadget utile, surtout lorsqu’on évolue sur l’autoroute. Bien entendu, c’est surtout en ville que la C3 est dans son élément : elle se joue des files embouteillées et des places étriquées de stationnement. Le 1.6 HDI de 92 ch s’avère largement suffisant pour lui procurer l’agilité qu’elle revendique. Disponible même sous la barre des 2.000 trs/min, ce petit diesel ne rechigne pas à monter vite dans le compte-tours, faisant preuve d’une belle souplesse d’utilisation. Si bien qu’il est possible d’évoluer quasiment tout le temps en troisième lorsqu’on roule en ville. La consommation s’en trouve positivement impactée avec un appétit d’environ 4 l/100 km en conduite mixte. Enfin et pour couronner le tout, la C3 adoucit bien les angles de sa facture avec un tarif ramené actuellement de 180.900 DH à 153.900 DH. C’est le bon moment de craquer pour cette française.

Jalil Bennani / Les Inspirations Éco Auto

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page