Auto

Autos urbaines : les tendances du moment (Maroc)

Compacité et diamètre de braquage, tels sont les deux qualités qui prévalent le plus pour qualifier une automobile de résolument «urbaine». D’où cette sélection qui regroupe une dizaine de modèles taillés pour la ville, dont quelques-uns se veulent plus tendance en étant haut sur pattes.

Citroën C3 Aircross. À partir de 199.900 DH


Capitalisant sur le succès de la C3, son dérivé SUV a de plus en plus la cote ces temps-ci, surtout depuis qu’il a été restylé. Le C3 Aircross conserve son profil général et affiche une face avant plus virile du fait de la calandre redessinée. Au-delà du look, c’est par sa polyvalence que ce SUV de poche a de quoi séduire. Grâce à sa banquette coulissante, le volume du coffre varie de 410 à 520 l, donnant le choix entre une habitabilité suffisante en semaine et un coffre de grande berline le week-end ou à la veille des départs en vacances. L’autre aspect pratique du C3 Aircross, c’est la fonctionnalité de ses équipements. Ainsi, l’écran tactile doté de la fonction mirroring (Android Auto/Apple CarPlay) est disponible dès le premier niveau de finition (Feel Pack), tout comme la climatisation, les rétros rabattables électriquement, l’alerte de franchissement de ligne et le radar de recul. Ce dernier est couplé à un ensemble de caméras à 360° dès le 2nd niveau. Pratique pour stationner sans abimer les jantes alu’ (16’’). Enfin, sa fibre urbaine, ce SUV la puise dans ses diesel BlueHDI économes (4 l/100 km) et puissants (92/120 ch), avec la disponibilité de la boîte auto. Là encore, c’est un «plus» très commode pour conduire en ville.

Dacia Sandero. À partir de 110.900 DH

Best-seller national, la Dacia Sandero est une voiture urbaine par excellence. Celle qui a permis à des dizaines de milliers de Marocains d’accéder à l’automobile depuis son lancement en 2009 en est aujourd’hui à sa troisième génération, toujours produite au Maroc et disponible en concession depuis septembre. Point fort de cette auto urbaine, son design très réussi et doté de la nouvelle signature lumineuse de Dacia : des feux de jour en forme de «Y» à l’horizontal. En version citadine (Streetway) ou surélevée (Stepway), cette nouvelle Sandero profite toujours d’un gabarit contenu (4,09 m de long), mais offre un meilleur espace habitable et un coffre de 410 litres (+8 l). Pour profiter d’un maximum d’équipements pratiques (comme les lève-vitres électriques arrière, le radar de recul avec caméra, l’écran tactile 8’’ avec mirroring pour smartphone…), mieux vaut opter pour la finition haute (Confort). Enfin, qui dit Sandero, dit diesel sobre, à savoir le 1.5 dCi de 95 ch qui revendique une consommation mixte de 4,1 l/100 km. Les plus «smarts» qui roulent, principalement en ville, sur des trajets courts opteront pour le 3 cylindres essence 1.0 l TCe de 100 ch (6 CV fiscaux) qui se contente de 5,5 l/100 km et proposera bientôt la boîte auto.

Fiat 500. À partir de 138.500 DH

S’il y a bien une micro-citadine qui mérite le statut de starlette à la fois trendy et intemporelle, c’est bien la Fiat 500. Petite, cette voiture est pourtant grande par ce qu’elle propose. Certes, les volumes habitables et le coffre (185 litres) sont ceux d’une micro-citadine, mais son capital sympathie est immense. La Cinquecento est l’engin hautement idéal pour affronter les méandres de la ville, ses bouchons et ses écueils de stationnement. Il faut dire aussi qu’avec une longueur 3,54 m, la 500 a une taille de guêpe et trouve sa place en ville bien plus aisément que d’autres autos (urbaines) avec, en prime, un look délicieusement néo-rétro. Question équipement, la 500 se décline en 4 finitions dites Cult, Connect, Dolcevita et Sport. Même si la clim’, les 7 airbags et l’écran tactile Bluetooth de 5’’ figurent dès le 1er niveau, nos suffrages vont à la 2nde finition qui ajoute le régulateur de vitesse, le radar de recul, les jantes alu’ 15’’ et un écran de 7’’ doté de la fonction mirroring. Sous le capot, le 1.2 l essence assure le job avec ses 69 Ch, sans pour autant grever le budget consommation qui tourne autour de 5,1 l/100 km en cycle mixte. C’est économique, au même titre que le prix d’achat négociable à moins de 140.000 DH.

Ford Fiesta. À partir de 149.000 DH

Star parmi les citadines polyvalentes, la Ford Fiesta est à la fête lorsqu’elle évolue en ville. Elle fait d’abord tourner des têtes grâce à sa ligne sexy et sa bouille sympathique. Elle profite ensuite de ses dimensions contenues (dont une longueur de 4,04 m) pour se jouer du trafic urbain et des difficultés de stationnement, aidée en cela par sa direction assistée électrique et son radar de recul. Celui-ci figure dès le premier niveau parmi une longue liste d’équipements de série qui inclut aussi la climatisation, l’aide au démarrage en cote, le capteur de crevaison, l’éclairage d’ambiance, l’écran tactile Sync3 avec mirroring pour smartphone (Android Auto/Apple CarPlay) et même l’aide au maintien de trajectoire ! Que de fonctionnalités pratiques en ville comme sur l’autoroute des vacances où cette petite américaine produite en Allemagne peut compter sur un coffre suffisant (311 litres). En attendant l’arrivée de la version restylée et en diesel, prévue vers la fin du premier trimestre 2022, la Fiesta n’est pour le moment proposée qu’en motorisation essence, en l’occurrence le 1.1 litre de 75 ch. Un 3 cylindres associé à une boîte manuelle à 5 vitesses et qui se montre économe (5,4 l/100 km en ville) et pratique pour les courts trajets du quotidien.

Hyundai Kona. À partir de 286.000 DH

Un gabarit compact, un design un brin futuriste et une motorisation hybride, c’est ce que propose le Kona, l’autre SUV urbain de Hyundai qui joue dans un registre un brin différent du Creta. D’abord par son style arrondi, marqué par des feux de jour en forme de paupières et des surfaces latérales travaillées. S’étalant sur 4,20 m, le Kona se situe dans la bonne moyenne de sa catégorie. On en dira autant pour son volume de coffre (374 litres), ainsi que l’espace habitable dévolu aux passagers arrière. La présentation intérieure est d’actualité comme en attestent l’instrumentation 100% numérique sur un écran de 10,25’’ et la modernité de l’équipement de série. C’est d’ailleurs l’un des points forts du Kona qui dispose d’office de la clim’ automatique, du radar de recul avec caméra, du démarrage par bouton (y compris à distance) et même du chargeur sans fil. Pratique, le Kona montre d’autres qualités en milieu urbain avec un faible diamètre de braquage (nous l’avons testé), ainsi qu’un appétit modéré pour le sans-plomb. Logique, puisqu’il s’anime d’une motorisation hybride, composée d’un 1.6 l essence de 105 ch épaulé par un moteur électrique de 43,5 ch. L’ensemble affiche une puissance totale de 141 ch et une conso’ de 3,5 l/100 km en ville.

 Kia Picanto. À partir de 122.900 DH

Il est difficile de parler de voitures urbaines et contourner la Picanto. Et pour cause, cette micro-citadine de Kia a déjà eu le statut de voiture importée la plus vendue au Maroc il y a une quinzaine d’années. Aujourd’hui, cette petite coréenne est toujours aussi populaire et a gagné en maturité à tous points de vue. Elle affiche désormais une ligne plus mature avec ses grands yeux et devient même assez virile en finition GT-Line. La Picanto a surtout conservé ses dimensions lilliputiennes, ne dépassant pas les 3,60 mètres en longueur. C’est suffisant pour transporter décemment un jeune couple et ses enfants, non sans disposer d’une capacité minimale pour les bagages (coffre de 255 litres). Pratique par son encombrement réduit, la Picanto l’est aussi par ses équipements, surtout à partir du 2nd niveau (Motion+) qui, outre la clim’, aux 4 lève-vitres électrique et au double airbags, ajoute l’écran tactile 9’’, les jantes alu’ 14’’ et la caméra de recul. Sous le capot, la Picanto donne le choix entre deux blocs essence : 1.0 l de 67 Ch ou 1.2 l de 84 Ch, ainsi que la boîte (manuelle ou automatique). Les seuils de consommation vont de 4,9 l à 5,5 l aux 100 km et font de la Picanto une voiture économique à l’usage, avec en prime une garantie de 5 ans.

Peugeot 208. À partir de 139.900 DH

Produit national, l’actuelle génération de la Peugeot 208 est incontournable aussi bien dans le trafic urbain, que lorsqu’il est question de short-lister une sélection de citadines pour en acquérir une. Il faut dire aussi que cette nouvelle lionne a sorti les crocs en matière de style avec une face avant agressive à souhait. Son allure ramassée se confirme par une longueur de 4,05 m, tandis qu’en volumes intérieurs, la 208 se situe dans la moyenne de sa catégorie avec une habitabilité arrière suffisante pour 3 personnes et un coffre de 309 litres. Sa fibre urbaine, la 208 la cultive dans l’ergonomie qu’offre son poste de conduite, ainsi que dans cette dernière. En effet, le fameux i-Cockpit s’apprécie autant par son originalité que par la praticité du petit volant qui participe à l’agilité du véhicule. Question équipements, 4 niveaux sont proposés, avec dès le 1er niveau la climatisation, l’écran tactile Bluetooth (5’’), le régulateur de vitesse et le capteur de crevaison. La 2nde finition ajoute les rétros rabattables électriquement, les jantes alu’ 16’’, le radar de recul et les feux de jour à LED en forme de croc. Mécaniquement, la 208 joue la diversité avec le petit 1.2 l essence de 75 Ch et les diesel 1.6 HDI de 92 Ch et 1.5 BlueHDI de 130 Ch qui reçoit la boîte auto.

Renault Clio V. À partir de 148.900 DH

Du haut de ses 30 années de commercialisation au Maroc, la Renault Clio surfe sur une popularité chiffrée à plus de 100.000 exemplaires immatriculés dans nos contrées. Citadine, elle l’est par excellence et avec une bonne dose de polyvalence. Car, sous sa jolie robe, cette frenchy toute pimpante propose un habitacle bourré de qualités et à même de répondre aux besoins d’une petite famille qu’il s’agisse au quotidien ou lors des départs en vacances. Ses places arrière sont accueillantes, tandis que son coffre s’avère l’un des plus volumineux du segment (391 litres). Moderne, le poste de conduite en donne immédiatement l’air au vu de son Smart Cockpit (instrumentation digitale) et de son interface multimédia sur un écran tactile monté verticalement. En outre et dans un tout autre registre, la Clio V a été désignée citadine la plus sûre parmi les modèles testés par l’organisme indépendant Euro NCAP en 2019. Rassurant, tout comme les seuils de consommation qu’affichent ses motorisations. En ville, comptez 5,4 l/100 km pour la Clio diesel 1.5 dCi de 115 Ch et autour de 6 l/100 km pour la version essence 1.0 l TCe qui, elle, propose depuis peu la boîte automatique. Un précieux sésame pour agrémenter la conduite en milieu urbain.

Toyota C-HR. À partir de 255.000 DH

Considéré comme un ovni roulant à son lancement, le C-HR a très tôt conquis le cœur des Marocains qui sont aujourd’hui plus de 3.000 à l’avoir immatriculé daepuis sont lancement national en 2017. C’est même le véhicule hybride le plus vendu du royaume, mais il est d’abord apprécié pour son look futuriste à travers lequel il cache bien son jeu. En effet, cela ne se voit guère, mais le C-HR est plus grand des SUV urbains avec une longueur atteignant 4,39 m. C’est suffisant pour disposer d’un intérieur à la fois vaste, mais versant dans le cocooning (du fait de la hauteur sous le pavillon arqué), tandis que le coffre affiche une belle capacité, soit 377 litres. Le poste de conduite verse dans l’art-déco ou presque avec une planche de bord incurvée et un module d’écran stylé qui surplombe la console centrale. L’équipement de base est à la page avec la clim’ auto bizone, le radar de recul couplé à la caméra, des jantes alu’ de 17 pouces et même le démarrage par bouton. Le C-HR tient aussi sa fibre urbaine par son étiquette «verte», puisqu’il s’anime d’une motorisation hybride (essence + électricité) de 122 ch (10 CV fiscaux), reliée à une boîte automatique à 7 rapports et revendiquant une consommation de 3,4 l/100 km en ville.

Volkswagen T-Roc. À partir de 289.000 DH

Il paraît plus grand que la plupart des autres modèles de cette sélection, mais il y a pourtant bien sa place. Le T-Roc affiche tout juste une longueur de 4,23 m, soit 1 ou 2 cm de plus qu’un Captur ou qu’un Crossland. S’il paraît imposant, c’est du fait de son allure musclée. Grand, le SUV citadin de Volkswagen l’est surtout à l’intérieur où il se montre bien accueillant pour 5 adultes et avale aisément leurs bagages dans un coffre de 445 litres. Culminant à 1,57 m, il assure une positon haute au conducteur qui domine la ville, tout en profitant de la qualité Volkswagen perceptible à tout recoin de l’habitacle. Le poste de conduite a de quoi plaire, surtout lorsqu’il reçoit l’instrumentation 100% numérique «Digital Cockpit Pro» sur un écran de 10,25’’. La ville, le T-Roc l’affronte mieux avec quelques équipements qu’il reçoit d’office comme le frein de parking électrique couplé à la fonction «Auto Hold» qui s’avère pratique à chaque feu rouge. Idem pour l’éclairage d’intersection intégré aux antibrouillards et assurant un plus pour la sécurité. Mécaniquement, le 2.0 l TDI de 143 Ch et 320 Nm assure largement le job, avec l’atout pratique de la boîte auto, ainsi qu’une consommation maîtrisée et mesurée à 5,3 l/100 km en cycle mixte.

Jalil Bennani / Les Inspirations ÉCO Auto

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page