Auto

Audi A4 et A5 repositionnées pour mieux batailler

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

En marge du lancement de la nouvelle Audi A7, l’importateur marocain de la marque aux anneaux a saisi l’occasion pour présenter les «nouvelles» A4 et A5. Plus que le design, ce sont surtout les ambiances intérieures et les configurations d’équipements qui ont évolué dans ces gammes, à travers un repositionnement marketing pertinent. Explications…

Dans le cycle de vie d’un produit déjà développé, les spécialistes du marketing énumèrent quatre étapes, à savoir : le lancement, la croissance, la maturité et le déclin. Des étapes clés dont dépend la réussite commerciale. Dans l’automobile, si les deux premières phases sont cruciales, la troisième l’est encore plus. C’est pourquoi, il est parfois impératif de revoir un modèle qui arrive à mi-vie. C’est précisément ce qu’a fait la Centrale automobile chérifienne (CAC), l’importateur officiel d’Audi sur deux de ses gammes phares : l’A4 et l’A5 et cela, à l’occasion de leur restylage. Design, confort, habillages intérieurs, technologies, équipements, pricing… tout a été revu par le marketing de la CAC pour entretenir la dynamique commerciale de ces deux Audi.


Une A4 qui en jette plus
Portant en interne le nom de code B9, l’actuelle A4 correspond à la cinquième génération de ce modèle, qui a été lancée en 2015 et introduite au Maroc vers la mi-2016. Déjà bien lotie à son lancement, elle s’est distinguée dès sa première année pleine, avec une belle performance commerciale (près de 400 unités vendues en 2017), couronnée par l’obtention du titre de «Voiture de l’année 2017». Depuis, cette berline coule une belle carrière qu’elle doit gérer face à des rivales de taille qui s’appellent Mercedes Classe A, BMW Série 3 ou encore, Jaguar XE. Cela, Yassine Nejjar, chef de produit dans la cellule marketing d’Audi à la CAC, l’a bien compris et s’est attelé à explorer toutes les pistes d’améliorations de la gamme A4. Esthétiquement tout d’abord, plus question de laisser les phares full LED aux finitions hautes : ils équipent d’office la nouvelle A4 ! Agrémentée de chromes extérieurs, dont une barrette reliant les feux arrière, l’A4 de base (finition Ambiente) voit aussi ses jantes alu’ grandir de 16 à 17 pouces, ses clignotants adopter le défilement séquentiel et ses rétros devenir rabattables électriquement. S’étalant sur 4,76 m, l’A4 reste la plus grande de sa catégorie, avec une habitabilité et volume de coffre (480 l), tous deux best-in-class. Plus valorisante, cette finition de base de la familiale d’Audi le devient encore plus à son bord, accessible par une «clé confort» (accès et démarrage mains libres) et habillé de matériaux plus chics. Exit la sellerie en tissu et place au cuir partiel «Monopur» qui se marie harmonieusement avec des applications décoratives en aluminium. L’équipement s’améliore avec, notamment, la caméra de recul et le siège conducteur à réglage électrique. La mise à jour de l’A4 a aussi été technologique avec l’adoption de la dernière interface multimédia MMI Touch à écran tactile de 8,8’’ (10,1’’ sur les finitions hautes). Compatible avec les plateformes Android Auto et Apple CarPlay, le MMI Touch se veut intuitif, personnalisable et capable d’enregistrer 7 profils d’utilisateurs. Dans le reste des améliorations techniques apportées à l’A4, citons l’hybridation légère (12 volt). À ce titre, il faut noter que l’A4 est désormais proposée en deux versions : la 30 TDI (2.0 litres de 122 ch à boîte manuelle 6 vitesses) et la 35 TDI (2.0 l de 163 ch à boîte auto 7 vitesses). Disponible en une seule finition (Ambiente), la première est toujours affichée au prix de l’ancienne version, soit 389.000 DH, tandis que la seconde, déclinée en trois finitions (Premium, Business Line et S-Line), se négocie à respectivement 435.000, 479.000 et 520.000 DH.

L’A5 Sportback plus fournie
Le même travail minutieux de «dépoussiérage marketing» a été opéré sur la gamme A5 qui se décline en trois carrosseries, à savoir, le coupé, le cabriolet et le coupé-berline. Sur cette dernière variante dite Sportback et qui se vend le plus, le lifting de mi-vie a donné lieu à de subtiles évolutions extérieures qui sont perceptibles à travers les boucliers, les prises d’air (dont une au bas du capot) et la signature lumineuse. À ce titre, l’A5 Sportback adopte désormais d’office l’éclairage intelligent Matrix LED ! Équipement toujours, tous les rétroviseurs deviennent d’office électro-chrome (anti-éblouissement), tandis que les sièges avant sont de série à réglage électrique. Dès l’entrée de gamme, la A5 a aussi droit à la nouvelle interface MMI Touch, une caméra de recul (en plus des radars av/ar), ainsi qu’une lumière d’ambiance. On remarquera aussi l’ajout du toit panoramique dès le 2nd niveau (Sport), ainsi que l’instrumentation digitale Virtual Cockpit et une sono Bang & Olufsen sur la finition chic (S-Line). Comme sur la A4, il est question de moteurs Euro6, d’une hybridation légère et d’un 2.0 litres diesel moins puissant pour assurer le rôle de ticket d’entrée. Ainsi, outre la version 40 TDI (190 ch), l’A5 Sportback est désormais proposée en 35 TDI (163 ch), elle aussi avec une boîte automatique à 7 vitesses S-Tronic. Bref, que d’améliorations apportées avec une prouesse : celle d’un tarifier inchangé ! «Malgré tout ce contenu amélioré, nos prix n’ont pas bougé d’un iota», a martelé Yassine Nejjar. L’A5 Sportback débute ainsi à 510.000 DH (35 TDI Premium), se négocie à 565.000 DH en version intermédiaire (35 TDI Sport) et plafonne à 640.000 DH (40 TDI S-Line). Un positionnement très compétitif qui, à coup sûr, aidera les Audi A4 et A5 à doper leurs ventes.

Jalil Bennani / Les Inspirations Éco Auto

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page