Archives

Le secteur automobile passe à la vitesse supérieure

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Des projets d’un montant de 441 MDH, visant la création de 2.122 emplois et un CA de 2.268 MDH ont été actés lors de la 5ème édition des Automotive Meeting Tangier-Med. PSA, l’AMICA et la Fédération des industries des équipements pour véhicules (France) ont signé une convention fournisseurs. 


Lever de rideau, hier à Tanger, sur la 5e édition des Automotive Meetings Tangier-Med (AMT). C’est dire que l’événement a pris de la maturité depuis les premières rencontres qui donnent aujourd’hui leurs fruits. Organisée par l’Association marocaine pour l’industrie et le commerce de l’automobile (AMICA), cette agora de l’industrie automobile marocaine est une occasion en or pour les professionnels du secteur de baliser le terrain aux partenariats futurs. En effet, donneurs d’ordres, équipementiers et sous-traitants de la filière tissent à l’occasion de cet événement les liens à même de booster leurs business et la filière dans son ensemble. D’entrée de jeu, Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’Industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique, a mis en exergue l’importance d’une telle rencontre à même de «mettre en avant les atouts du secteur automobile, qui s’est transformé en un véritable levier de progrès, contribuant fortement à l’accélération industrielle du royaume».

Le ministre s’est fait sienne la bataille de l’intégration locale à tous les étages de la production automobile. Résultat, le tissu d’opérateurs nationaux s’est considérablement étoffé avec des métiers de plus en plus diversifiés. Aujourd’hui, deux grands constructeurs se sont installés avec en orbite plusieurs écosystèmes, avec une montée en gamme de plus en plus marquée. Grâce à cette politique volontariste, le Maroc figure aujourd’hui sur les radars des donneurs d’ordres mondiaux comme destination du futur. La structuration actuelle du secteur permettra à l’horizon 2020, selon Elalamy, d’employer plus de 160.000 personnes et de générer plus de 100 milliards de DH à l’export. Ce qui équivaut carrément au doublement de la performance actuelle. Rappelons que le secteur de l’automobile a été classé premier secteur exportateur au Maroc.

Dynamique
Cette 5e édition d’AMT a été marquée par la signature de 9 contrats d’investissement dans la filière automobile. Il s’agit de projets d’investissement d’un montant de 441 millions de dirhams, visant la création de 2.122 emplois et un chiffre d’affaires de 2.268 millions DH, d’ici 2020. Ce sont essentiellement des projets d’extension ou de création d’entreprises dans les activités relevant notamment des écosystèmes câblage automobile et intérieur véhicule & sièges.

Pour le ministre, ces projets contribueront au renforcement de la dynamique de croissance intégrée du secteur automobile, en parfait accord avec la logique des écosystèmes. «Ils auront des retombées favorables en termes de création d’emplois, de transfert de savoir-faire et de perfectionnement des ressources humaines et des compétences», a-t-il souligné. Autre moment fort de l’événement, l’organisation en collaboration avec PSA, l’Amica et la Fédération des industries des équipements pour véhicules (France) d’une convention fournisseurs.

Le thème choisi n’a pas dérogé au credo du ministère, à savoir l’intégration locale profonde pour présenter aux équipementiers les besoins du constructeur en sous-traitance et les inciter à l’accompagner dans le renforcement d’une base de sourcing compétitive et pérenne. Aujourd’hui, un saut qualitatif et technologique est attendu afin de constituer une filière plus complète et intégrée en complétant les écosystèmes mis en place par de nouveaux métiers et de nouvelles technologies non disponibles localement. L’implantation de PSA au Maroc en 2015 porte justement cette connotation forte de création d’une vraie base régionale. En effet, l’implantation de l’usine de production de véhicules et de moteurs à Kénitra a pour objectif notamment de répondre aux besoins de la région Afrique et Moyen-Orient tout en renforçant le sourcing de composants automobiles au Maroc. 

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page