Archives

Jumia : Et le Black friday fut !

Comment vendre 10.000 produits en moins d’une minute ? C’est le pari du «Black Friday» organisé par Jumia durant la nuit du vendredi à samedi derniers. Les Inspirations ÉCO était de la partie. Ambiance…


Il est minuit dans un loft qui fait office de local de la société Jumia située en plein centre de Casablanca. Tout le monde est sur le pied de guerre pour le «Black Friday». Un nouveau concept de vente né aux États-Unis qui fait sensation dans le monde entier. Contrairement aux soldes, le Black Friday permet de casser les prix des produits venant tout juste de sortir. De quoi susciter l’engouement de consommateurs frénétiques! Le souvenir de la vente organisée par Jumia à Rabat une semaine auparavant est encore intact ici. Des cohortes d’acheteurs se sont précipitées sur les stores pleins d’articles proposés à des prix qui défient toute concurrence. Malgré le succès de l’opération, elle a été émaillée d’incidents et plusieurs personnes sont parties avec des articles sans les payer. Ce soir, exit le monde réel et bienvenu dans l’achat à coups de clics.

00H15 : Tout le monde dans les starting blocks
Musique techno à fond, l’ambiance sur le plateau de vente est très décontractée. Au milieu, un projecteur diffuse le nombre de personnes connectées sur la plateforme de ventes. Pas moins de 14.000 potentiels acheteurs sont déjà connectés et prêts à dégainer pour arracher la bonne affaire : des smartphones entre 100 et 900 DH, des congélateurs en 500 et 3.000 DH, des télévisons entre 100 et 300 DH. Quand l’écran affiche que le cap des 15.000 clients est atteint, c’est l’euphorie totale. Les jeunes opérateurs qui vont gérer la vente sortent leurs smartphones pour immortaliser le moment. D’autres en assurent la transmission en direct sur périscope, le tout sous le regard de Bastien Moreau, le DG de Jumia Maroc, qui lance : «Nous avons tablé sur 10.000 clients, mais on est content de voir que la Black Friday est en train de pulvériser tous les records». Malgré l’euphorie, Bastien Moreau garde la tête froide : «Il ne suffit pas de vendre un maximum de produits si on n’est pas capable d’en assurer la livraison après. Il faut rester prudent et savoir arrêter les ventes au bon moment pour ne pas s’embourber dans les problèmes du service après-vente».

00H25 : Le coup de feu
La tension est palpable sur le plateau. Les managers donnent le signe aux opérateurs pour lancer la plateforme contenant tous les articles qui feront l’objet de la promotion. Le nombre de visiteurs grimpe subitement à 20.000. La chasse aux bonnes affaires peut commencer. À 00H30 pile, les écrans indiquent que les smartphones, les frigos et les télévisions sont déjà liquidés. Les autres lots vont partir dans les minutes qui suivent. En tout, l’opération «vente flash» a duré deux minutes et les 10.000 articles mis en vente ont été raflés par les clients. Le «Black Friday» de Jumia est officiellement une réussite. Bastien Moreau le confirme : «L’objectif est atteint. À partir de demain matin, on passe à l’autre phase de contact des clients pour confirmer les commandes et les livraisons. C’est une opération délicate parce qu’il en va de la crédibilité de toute l’opération». Comme Jumia, plusieurs opérateurs sont en train d’investir dans ce mode de ventes qui relance la consommation et renforce les habitudes de commerce sur le web, et le Maroc dispose de toutes les conditions pour voir ce type de ventes exploser. À commencer par l’existence des plateformes monétiques nécessaires pour assumer un nombre exponentiel d’opérations d’achats sur internet. Ce happening commercial répond également à une mutation dans les modes de consommation des Marocains, marqué par le consumérisme. Et l’engouement est tel que même les autorités des enclaves espagnoles de Sebta et Melilla organisent leur «Black Friday» pour attirer les consommateurs marocains. Un phénomène de société à suivre ! 


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page