Archives

Fête de la jeunesse : Les jeunes au cœur des réformes

Depuis son intronisation, il y a 17 ans, le roi Mohammed VI a enclenché une dynamique visant à mettre à l’honneur une jeunesse pleinement engagée dans le processus de développement de son pays.


Ce dimanche, le Maroc fête le 53e anniversaire du roi Mohammed VI. Par la même occasion, la Fête de la Jeunesse se veut un événement phare pour mettre à l’honneur une jeunesse pleinement engagée dans le processus de développement de son pays, et pour ancrer la mobilisation autour du projet édificateur d’un Maroc moderne et prospère où les jeunes occupent une place de choix, en vue de bâtir un avenir meilleur.

En effet, eu égard au capital énorme que constitue la jeunesse, en tant que force motrice du pays et au rôle important qui lui incombe dans la dynamique que connaît le Maroc aux niveaux politique, économique, social, culturel et environnemental, entre autres, le roi a veillé à garantir la qualification de cette frange de la société. C’est dans ce sillage que le roi Mohammed VI, depuis son intronisation, il y a 17 ans, a enclenché une dynamique visant la construction d’infrastructures destinées à assurer la formation et la qualification des jeunes, tels que les centres de formation, de qualification et d’insertion pour jeunes, les institutions socio-éducatives, les complexes socio-sportifs de proximité, les maisons de jeunes, les espaces de prise en charge des jeunes souffrant de conduites addictives, les bibliothèques, les espaces dédiés aux nouvelles technologies de l’information et de la communication, outre les activités génératrices de revenus.

Outre l’abaissement de l’âge de vote à 18 ans, au lieu de 20, depuis 2002, l’intérêt porté aux jeunes s’est traduit également par la place qui leur échoit dans la nouvelle Constitution, qui appelle les pouvoirs publics à prendre toutes les mesures appropriées en vue d’étendre et généraliser la participation de la jeunesse au développement du pays.

Modernisation constitutionnelle
Le projet de création d’un Conseil consultatif de la jeunesse et de l’action associative en est une forte illustration. Il s’agit d’une instance consultative dans les domaines de la protection de la jeunesse et de la promotion de la vie associative, chargée de formuler des propositions sur tout sujet d’ordre économique, social et culturel intéressant directement les jeunes et l’action associative, ainsi que le développement des énergies créatives des jeunes et leur incitation à la participation à la vie nationale, dans un esprit de citoyenneté responsable. D’ailleurs, le projet de loi, relatif à ce conseil, a été adopté le 30 juin 2016 au Conseil de gouvernement.

Ce texte fixe les prérogatives de ce conseil consultatif et sa composition et comprend les dispositions concernant les attributions du président du conseil ainsi que l’organisation administrative et financière de cette instance. Pour dire que la jeunesse marocaine se trouve aujourd’hui au cœur du projet de modernisation constitutionnelle et politique du pays engagé dans de nombreux chantiers de réformes. «Ces réformes visent également à assurer la consolidation de la justice sociale et à garantir à tous les Marocains les attributs d’une citoyenneté digne. Notre atout majeur, pour y parvenir, réside dans le dynamisme créatif de notre jeunesse dont nous célébrons aujourd’hui la fête.

C’est une jeunesse qualifiée, digne de continuer à porter le flambeau de la glorieuse épopée du 20 août, dans le cadre d’un processus proprement marocain, caractérisé par l’implication des jeunes dans les efforts visant à en relever les défis», avait souligné le Souverain dans un discours à la Nation le 20 août 2011 à l’occasion du 58e anniversaire de la Révolution du roi et du peuple. Un intérêt particulier est également accordé aux domaines de l’éducation et de la culture qui sont à la base du processus de formation et de qualification des ressources humaines qui s’érigent désormais en acteur clé et en maillon central pour prendre en charge les contraintes de l’heure. C’est dans ce cadre que s’inscrit d’ailleurs, la vision stratégique 2015-2030, qui a pour ambition d’améliorer la qualité de l’école.

Cette école nouvelle est portée par trois grands fondements : l’équité et l’égalité des chances, la qualité pour tous et la promotion de l’individu et la société. Tout cela pour favoriser le passage d’une société de consommation du savoir à une société qui le produit et le diffuse, grâce à la maîtrise des technologies numériques et au développement de la recherche scientifique et de la culture de l’innovation et de l’excellence. C’est à ce titre que la célébration de la Fête de la Jeunesse prend tout son sens, à travers les marques de réjouissances et les événements festifs organisés à cette occasion, en signe d’hommage et de considération au roi Mohammed VI.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page