Maroc

Violences scolaires : De nouvelles mesures de sécurité

Un nouveau dispositif a été élaboré, englobant trois niveaux d’intervention. La prévention est au menu.


La vigilance est de mise, dans l’ensemble des établissements d’enseignement public, après l’entrée en vigueur d’une nouvelle circulaire du département de tutelle, en réaction à la grève sectorielle entamée hier par les enseignants du secteur. La circulaire 116-17, qui a été signée par le secrétaire général du ministère Youssef Belkasmi, n’a pas cité les dernières vidéos largement diffusées sur les réseaux sociaux comme origine de la nouvelle réglementation qui a été adressées aux AREF, mais a tenu à l’inscrire au sein d’un contexte plus large qui est «la poursuite des efforts destinés à lutter fermement contre tous les phénomènes de violence au sein du milieu scolaire, qui sont contraires aux valeurs de l’établissement scolaire», précise la circulaire. La fermeté qui devra primer porte non seulement sur les actes de violence commis à l’encontre du corps enseignant, mais aussi envers les élèves et les cadres administratifs officiant au sein des établissements. «Il faut que la lutte contre la violence soit en tête des préoccupations de tous les responsables administratifs et éducatifs», insiste le ministère, qui a exhorté l’ensemble des intervenants à «adopter la fermeté et l’intransigeance et à ne pas être indulgent envers tout acte qui cible la société scolaire».

Trois niveaux d’actions
En plus du renforcement des mesures de sensibilisation, les établissements publics devront tenir des réunions sur le sujet avec les associations des parents d’élèves dans «l’objectif d’aboutir à une approche participative qui analyse ce phénomène selon plusieurs perspectives». Toujours dans la rubrique des mesures pédagogiques, plusieurs nouvelles unités seront créées au sein des écoles, collèges et lycées. La circulaire liste les centres de détection de la violence, les centres d’écoute et de médiation ainsi que les cellules de veille, celles-ci devront être opérationnelles au sein de l’ensemble des établissements. Au volet des mesures sécuritaires et administratives, la circulaire appelle à ce que les établissements scolaires s’érigent en partie civile en cas d’agression, de même qu’à une meilleure coordination avec les autorités.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page