Maroc

Sustainibility : la stratégie gagnante d’OCP

Le groupe OCP œuvre depuis des années à réussir une croissance durable. Pour y parvenir, des investissements conséquents ont été consentis, grâce à une stratégie bien ficelée. Le leader mondial des phosphates ambitionne d’atteindre la neutralité carbone avant 2040. 

Le développement durable et l’innovation sont au cœur des priorités stratégiques du groupe OCP. Celui-ci estime être favorablement placé pour élargir sa stratégie en matière de «sustainability», en raison d’un certain nombre de facteurs. Il faut savoir que, depuis déjà quelques années, OCP produit de l’électricité (~2,8 TWh en 2019) à partir d’installations existantes, et dispose d’une expérience dans l’exploitation de centrales électriques. Autant d’atouts qui constituent une base pour soutenir l’utilisation intermittente des énergies renouvelables.

Pour rappel, le groupe a mis en place une vision holistique «verte», se traduisant par un programme «Énergie verte» qui vise à le positionner en tant que leader sur le marché des engrais verts. Dans cette optique, OCP a défini un plan de croissance qui a pour objectif de renforcer ses capacités et de tirer parti de la tendance mondiale à l’amélioration des technologies, d’ici 2030.

Il s’agit en interne d’atteindre un profil décarboné, en couvrant tous les besoins énergétiques du groupe par des sources renouvelables et 100 % des besoins en eau par des sources non conventionnelles (principalement le dessalement). En externe, il s’agit du développement d’une nouvelle gamme de produits (roches vertes et engrais verts) pour promouvoir la sustainability environnementale, soutenir la diversité économique et assurer la transition vers un écosystème durable.

Un programme dédié
Il est à noter, dans cette optique, que le «Green & sustainable» est au cœur de la stratégie de développement industriel d’OCP. Il se manifeste, notamment, par le développement de programmes diversifiés. Dans le domaine de l’énergie, OCP vise à mettre en place des installations de production d’énergie solaire avec une capacité globale, à horizon 2026, de 1,2 GW. Une première phase, d’une capacité de 220 MW, devrait être réalisée d’ici 2023. Le programme permettra, en parallèle à la décarbonation, de réduire la facture énergétique du groupe.

Dans le domaine de l’eau, OCP développe de nouvelles capacités de traitement des eaux usées (STEP), de dessalement d’eau de mer au niveau des sites de Jorf Lasfar et de Safi, et de transport d’eau par pipelines aux sites miniers, permettant d’assurer l’alimentation de l’ensemble des sites du groupe en eaux 100% non conventionnelles. Pour ce qui est du Green mining, l’objectif d’OCP consiste dans le développement de nouvelles méthodes et procédés d’exploitation innovants (transport hydraulique, terrasse-mining, séchage green, électrification des camions, des pelles et sondeuses…) permettant ainsi la décarbonation de la roche produite.

130 MMDH à investir d’ici 2027
En décembre dernier, OCP a annoncé son nouveau programme d’investissement (PI) pour la période 2023-2027, portant sur un montant de 130 MMDH. Ce programme est en droite ligne avec la vision du groupe portant sur l’accroissement des capacités de production d’engrais tout en s’engageant à atteindre la neutralité carbone avant 2040.

Dans la pratique, le PI vise une augmentation des capacités de production afin de passer de 12 millions de tonnes d’engrais actuellement à 20 millions en 2027. Il prévoit une extension des capacités minières via l’ouverture d’une nouvelle mine à Meskala ainsi que l’installation d’un nouveau complexe chimique et minier à Mzinda.

Ce dernier traitera la roche en provenance des mines de Benguerir et de Youssoufia ainsi que de la nouvelle mine de Meskala. Il prévoit la réalisation d’un taux d’intégration locale de 70%, l’accompagnement de 600 entreprises industrielles marocaines et la création de 25.000 emplois directs et indirects. En investissant dans le solaire et l’éolien, OCP projette d’alimenter l’ensemble de son outil industriel en énergie verte d’ici 2027. Cette énergie décarbonée alimentera les nouvelles capacités de dessalement d’eau de mer afin de répondre aussi bien aux besoins du groupe qu’à l’alimentation en eau potable et d’irrigation des zones riveraines de ses sites.

Cet investissement permettra également au groupe de devenir autonome en matière d’approvisionnement en ammoniaque vert et d’énergies renouvelables, lui permettant d’entrer en force dans le marché des engrais verts et des solutions de fertilisation adaptées aux besoins spécifiques des différents sols et cultures.

Sanae Raqui / Les Inspirations ÉCO


Impôts: le Fisc lance la traque aux fausses factures



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page