Maroc

Résidences Dar Saada : 2015, année de croissance

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

La recrue à la Bourse en 2014, affiche un bilan en ligne avec les prévisions annocées  lors de son introduction. Avec un résultat net de 450 MDH en hausse de 11% malgré le repli de son chiffre d’affaires de 3,6% à 1,75 MMDH. 


Le promoteur immobilier, Résidences Dar Saada, a bouclé son premier exercice post introduction (effectuée en décembre 2014) et affiche des performances positives, en ligne avec les prévisions pour la quatrième année consécutive, la société ayant fait appel au marché obligataire, 3 ans avant le recours au marché actions. L’année 2015 a donc été une année de croissance de la capacité bénéficiaire pour le promoteur en dépit du repli de ses revenus.

En effet, le chiffre d’affaires du promoteur a reculé de 3,6% à 1,75 MMDH. La raison de ce repli découle, selon Amine Guennoun, administrateur-directeur général de Résidences Dar Saada, «des retards d’obtention des titres et permis d’habitat, les compromis bancaires n’ont pu, en conséquence, être accordés plus tôt. La règle chez nous est que le chiffre d’affaires n’est enregistré que si le compromis est accordé par la banque. Résultat, les deux tiers du chiffre d’affaires n’ont pu être réalisés qu’au second semestre».

Dans le détail, ce chiffre d’affaires est constitué pour 82% d’unités d’habitat social suivi des unités de lotissement avec 8%. Les 10% restants sont partagés entre les unités moyen standing, villas économiques et commerces. Le moyen standing sera désormais commercialisé via la nouvelle marque Palm Immobilier pour des logements entre 600.000 DH et 1,4 MDH.

Des coûts maîtrisés
Malgré le recul des revenus, l’amélioration des coûts hors site (assainissements, ….) a permis de hisser le niveau du résultat opérationnel de 5,1% compensant ainsi la baisse du chiffre d’affaires. Le résultat net s’en est trouvé amélioré de 11% à 450 MDH. Compte tenu de ce niveau de bénéfices, la société envisage de proposer la distribution d’un dividende de 6,9 DH par action au titre de l’année 2015, contre 6,4DH l’année précédente. Par ailleurs, l’endettement de la société reste maîtrisé avec une dette nette de 2,2 MMDH. Rapportée aux capitaux propres, la dette nette affiche un ratio d’endettement à seulement 37%. Sur un autre registre, le promoteur immobilier a porté sa réserve financière à 1.016 ha suite à l’acquisition de 47 ha au cours de 2015 dispatché entre Martil (10 ha), Ben Tachfine à Casablanca (4 ha) et Marrakech (33 ha)

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page