Maroc

Recensement général de la population 2024 : ce qui va changer

Depuis son indépendance, le Maroc a réalisé six recensements (1960, 1971, 1982, 1994, 2004 et 2014). Dans la perspective de la septième édition, qui sera organisée en partenariat avec le Fonds des Nations Unies pour la Population, le HCP prévoit une série d’ajustements.

Il y a quelques mois, le Haut-Commissariat au plan (HCP) annonçait le lancement des préparatifs nécessaires en vue de la réalisation, en 2024, du 7e Recensement général de la population et de l’habitat (RGPH). Un processus inscrit en ligne avec «les recommandations des Nations Unies visant à mener tous les 10 ans cette grande opération nationale», expliquait le HCP, ajoutant que les travaux cartographiques du prochain recensement devraient être entamés au cours du dernier trimestre 2022.


Pour rappel, le Maroc a réalisé, depuis son indépendance, six recensements (1960, 1971, 1982, 1994, 2004 et 2014). D’ici à la prochaine édition, donc, l’institution nationale spécialisée dans la statistique travaillera en partenariat avec le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) afin de réussir le projet de modernisation du processus national de recensement. La mobilisation d’une expertise externe en méthodologie des recensements de la population et de l’habitat est d’ailleurs prévue, apprend-on.

Ce support devrait non seulement concerner l’approche méthodologique du RGPH programmé en 2024, mais aussi le volet relatif aux questionnaires et thèmes du recensement. La rupture escomptée dans la méthodologie, combinée à l’introduction d’innovations technologiques dans la collecte des données, revêt un double enjeu.

D’une part, il s’agit d’assurer une portée optimale aux informations recueillies de telle sorte qu’elles tiennent compte des besoins nationaux en matière de conception, de suivi et d’évaluation des politiques publiques nationales et territoriales.

D’autre part, les données collectées devront tirer leur pertinence d’une pleine conformité avec les principes et recommandations des Nations Unies relatifs aux recensements de la population et des logements. Soulignons que le recensement de 2024 permettrait de s’inscrire dans la continuité des deux derniers exercices du même genre, qui avaient été notamment marqués par la lecture automatique des documents et l’usage du Système d’information géographique (SIG) dès 2004, en plus du recours aux images satellitaires en 2014.

Un processus de modernisation qui se poursuivra à l’occasion du prochain recensement, avec l’adoption de la collecte assistée par informatique et le géoréférencement des constructions, notamment les logements, les unités de production économiques et les équipements communaux, est-il indiqué auprès du HCP.

Ce choix technologique permettra de produire des informations géolocalisées (quartier, douar, construction, ou autre localité personnalisée) tout en améliorant la qualité des données et réduisant les délais de diffusion. Dans la perspective du futur RGPH, le HCP a notamment acquis une solution informatique intégrée et réalisée des activités sur les Travaux cartographiques (TC), la Cartographie des établissements économiques (CEE) ainsi que les aspects méthodologiques qui vont caractériser cette opération.

Sami Nemli / Les Inspirations ÉCO


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page