Maroc

ORIENTAL. Diaspora : des volontés et un potentiel à transformer en succès

Représentant près d’un tiers de la diaspora marocaine à l’étranger, les Marocains du monde, originaires de l’Oriental, constituent un facteur de développement incontournable de ce territoire caractérisé, historiquement, par l’intensité de ses flux migratoires.

S’il y a une région dont le potentiel semble inépuisable, en matière de flux migratoires, c’est certainement celle de l’Oriental. Ce territoire est connu, depuis longtemps, par l’intensité historique de ses échanges avec l’autre rive de la Méditerranée. En témoignent l’importance des mouvements de populations vers l’Europe, mais aussi le poids des flux financiers, sous forme de transferts de devises vers le pays d’origine. Si plus de cinq millions de Marocains sont compris dans l’acronyme MRE (Marocains résidant à l’étranger), dont un quart seulement réside en France, on estime qu’entre 800.000 et 1 million de femmes et d’hommes, issus de l’Oriental, vivent à l’étranger, essentiellement en Europe. C’est dire l’importance de cette communauté dans le développement territorial de sa région d’origine. Constituant près d’un quart des MRE, elle se caractérise, également, par sa forte mobilité et ses déplacements fréquents entre pays de naissance et d’accueil.


25% des transferts des MRE captés par l’Oriental
Selon le recensement officiel de la population marocaine, datant de 2014, plus de 2,3 millions d’habitants vivent dans l’Oriental. Il est prévu que leur nombre dépasse les 2,7 millions en 2030. Les Marocains résidant à l’étranger, originaires de la région, représentent près de la moitié de ce chiffre. Selon le diagnostic régional de l’Oriental, réalisé en 2018 par la Délégation de l’Union Européenne auprès du Royaume du Maroc, ils sont historiquement, et principalement, installés en Belgique, Hollande, Allemagne, France et, plus récemment, en Espagne. Concernant les flux de capitaux, les transferts de devises de cette communauté représentent 25% du total des fonds envoyés par les MRE à leur pays d’origine. Ainsi, au titre de l’année 2020, et en dépit de la crise sanitaire, les transferts se sont améliorés de 4,9%, passant de 65 MMDH en 2019 à 68,2 MMDH en 2020. Ce sont les régions à forte concentration de personnes originaires de l’Oriental qui ont le plus contribué à cette hausse, témoignant ainsi d’un fort attachement à leurs racines. La France vient en tête des foyers d’immigration concernés par ces envois de fonds, avec 1,34 MMDH de variation (+5,8%), selon l’Office des Change. Elle est suivie de l’Allemagne, l’Espagne et les Pays-Bas. Partant de ce constat, force est de constater que l’Oriental s’est imposé, par sa diaspora et ses flux humains et financiers, comme l’une des régions du royaume les plus connectées avec l’Europe.

Nouveau modèle de développement   et régionalisation : une place de choix pour les MRE
Ce n’est par hasard que le Nouveau modèle de développement (NMD) a prévu une place de choix pour les Marocains du monde (MDM), dont l’apport au processus de développement du pays et de ses territoires, est indéniable. Ainsi, la Commission, présidée par Chakib Benmoussa, a accordé une attention particulière aux MDM, en tant que traits d’union avec le reste du monde. Par leur rôle de «pont» établi entre le Maroc et les pays de résidence, les diasporas marocaines constituent un facteur de développement majeur de leurs territoires respectifs. De surcroît, la Régionalisation avancée favorise le déploiement de politiques migratoires concertées dans les différentes régions. Dans ce cadre, l’Oriental et le Souss-Massa ont été récemment placés au cœur du dispositif relevant du Programme régional des initiatives de la migration (PRIM). Lequel s’inscrit dans la continuité de plusieurs autres programmes, déjà initiés. Alimenté par un financement de 9 millions d’euros de l’Agence française de développement (AFD), et couvrant une période de quatre ans (2020-2024), le PRIM est destiné, tant aux marocains résidant à l’étranger, qu’aux migrants. Il vise à instaurer un cadre opérationnel destiné à mobiliser les compétences marocaines à l’étranger et à les encourager à investir au pays.

Yassine Saber / Les Inspirations ÉCO Docs

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page