Maroc

Mise en détention de sept personnes pour des affaires liées au terrorisme dans la prison de Salé

Le juge d’instruction chargé des affaires de terrorisme près l’annexe de la Cour d’appel de Salé a ordonné mardi l’incarcération dans la prison locale de Salé de sept membres présumés d’une cellule démantelée récemment, suite à leur audition dans le cadre de l’interrogatoire préliminaire, a-t-on appris de source judiciaire.

Les membres de cette cellule, démantelée le 27 janvier dernier et dont ses membres s’activaient dans plusieurs villes du Maroc, sont poursuivis notamment pour «constitution d’une bande criminelle pour préparer et commettre des actes terroristes dans le cadre d’un projet collectif visant à porter gravement atteinte à l’ordre public et possession d’armes à feu pour commettre des actes constituant un crime terroriste», précise la même source.


Un communiqué du ministère de l’Intérieur avait indiqué que le Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ) relevant de la Direction générale de la Surveillance du territoire national (DGST) est parvenu sur la base de renseignements précis à mettre en échec un dangereux projet terroriste du groupe dit «Daech» ayant permis le démantèlement d’une cellule terroriste composée de sept membres s’activant dans les villes d’El Jadida, Salé, El Gara, la commune rurale Boulaâouane (province d’El Jadida) et dans le douar Maâtallah (caïdat Ouled Zoubir, Cercle Oued Amlil, province de Taza).

Il est à noter qu’il a été procédé lors de cette opération à la saisie d’armes à feu, dont un pistolet mitrailleur muni de lunettes à vision nocturne infrarouge et 7 pistolets, d’une importante quantité de munitions, de 4 couteaux de grand format, deux appareils de télécommunication ainsi que de treillis militaires, de bâtons télescopiques, d’équipements et de substances chimiques, de liquides suspects servant probablement à la fabrication d’explosifs et de deux gilets dotés de ceintures explosives, avait ajouté le communiqué, précisant que ces objets suspects seront analysés au laboratoire de la police scientifique et technique pour en déterminer la nature.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page