Maroc

Marché du GPL : le ministère s’apprête à sonner le glas de la gabegie

Dans le pipe de la Direction du contrôle et de la prévention des risques au sein du département de Rabbah, figure un chantier de grande importance. Il concerne la mise en œuvre d’un système de marquage et de traçage destiné à mieux maîtriser le marché des GPL.

Le ministère de l’Energie, des mines et de l’environnement s’apprête à sonner le glas de la gabegie qui prévaut actuellement sur le marché du GPL (butane et propane) ! Le département de Aziz Rabbah vient en effet de charger sa direction du contrôle et de la prévention des risques de trouver un prestataire pour mieux organiser ce marché. D’après les premiers éléments dont nous disposons, un système de traçabilité des bouteilles de GPL circulant sur le territoire marocain sera mis en place. Ce projet est assorti d’un autre, également dans le pipe, qui portera quant à lui sur le marquage de ces produits gaziers en garantissant la qualité requise par les spécifications réglementaires. Selon nos sources, le ministère serait prêt à se faire accompagner par un prestataire externe sur ce chantier. Et en raison de la complexité de la besogne, le ministère compte sur les sociétés expérimentées, notamment celles opérant dans les domaines des hydrocarbures, du contrôle de la quantité et de la qualité des produits, de la traçabilité et du marquage des produits, pour répondre massivement à son appel à manifestation d’intérêt. Le système proposé devra remplir plusieurs conditions.


Un système de marquage en préparation…
Parmi celles-ci, figure la conformité totale de ce système avec la réglementation en vigueur relative aux caractéristiques des GPL et celle régissant, tout au long de leur cycle de vie, la fabrication, l’emplissage, la distribution, le stockage, le transport, la réparation ou la réforme et le contrôle réglementaire des bouteilles de GPL. Ledit système, selon les attentes du ministère, doit également être stable dans le temps, spécifique et permettre d’identifier en temps réel les résultats liés aux stocks des GPL, les mouvements des bouteilles de gaz circulant, la conformité de la qualité des GPL commercialisés et les fraudes liées à la dilution ou l’altération physico-chimique du produit gazier analysé. À propos du marquage, le critère quantitatif est classé prioritaire. L’idée est de pouvoir vérifier le degré de dilution/frelatage. Pour ce qui est du volet qualitatif, il s’agira de contrôler la présence ou non du marqueur dans les produits gaziers en question. En somme, les instructions du ministère vont dans le sens d’une sécurité optimale inviolable. Le mécanisme projeté devra porter sur une traçabilité extrême, avec un taux de précision élevé permettant d’acquérir les données des résultats, de les stocker sous une forme conforme aux standards actuels et de les transmettre par voie électronique au ministère.

…Pour mieux surveiller les producteurs et distributeurs
Pourquoi un tel projet ? Le ministère vise cinq principaux objectifs à travers ce chantier. D’abord, il s’agit de parvenir à assurer un suivi régulier de la disponibilité des GPL et de fournir l’état des stocks en temps réel. Il est également question d’assurer la traçabilité des expéditions et des retours de bouteilles de gaz consignées et l’historisation des différents mouvements, ce qui suppose une identification facile des bouteilles de GPL circulants. Le ministère veut aussi maîtriser le flux de distribution des bouteilles de gaz butane et leurs utilisations : utilisation domestique, industrielle, agricole ou autre… Partant, il pourra garantir l’intégrité des GPL commercialisés au Maroc, prévenir les pratiques illégales en détectant, par exemple, le mélange du propane au gaz butane subventionné actuellement par l’État, et renforcer la confiance des consommateurs en matière de qualité de GPL et de sécurité des bouteilles de gaz commercialisés. Enfin, le ministère en est conscient, pour relever ce gros challenge qui consiste à réorganiser le marché du GPL, il se doit de renforcer les compétences de ses agents en matière de contrôle.

Aziz Diouf / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page