Maroc

L’UIR, à l’écoute du marché de l’emploi

Noureddine Mouaddib : Président de l’Université internationale de Rabat (UIR)

L’Université internationale de Rabat (UIR) met un point d’honneur à faire de l’employabilité de ses lauréats un devoir qu’elle entend assumer jusqu’au bout. Son président partage, dans cette interview, les fondements de sa vision.

Les Inspirations ÉCO : Quels sont les avantages comparatifs mis en avant par votre établissement pour vous démarquer de la concurrence ?
Noureddine Mouaddib : À l’UIR, nous préférons parler de complémentarité, que ce soit entre les universités publiques et privées, ou que ce soit pour les universités privées entre elles. Nous nous inscrivons dans une philosophie de collaboration en bonne intelligence avec toutes les universités présentes au Maroc, car notre conviction est que nous sommes là pour un objectif commun : former dans les meilleures conditions la jeunesse marocaine en adéquation avec les besoins du marché du travail marocain. L’UIR s’est démarquée dès sa création par plusieurs spécificités : Tout d’abord, une des particularités de l’UIR tient au fait qu’elle est le résultat d’un partenariat public-privé. En effet, l’UIR est une université à gestion privée issue d’un partenariat avec l’État marocain. De ce fait, l’UIR fonctionne depuis son démarrage en 2010 sur la base de ce qui est aujourd’hui appelé un «partenariat public-privé» (PPP), qui constitue un modèle tout à fait innovant dans le paysage marocain de l’enseignement supérieur. Une autre particularité de l’UIR a été de constituer un tour de table exclusivement composé d’investisseurs institutionnels. Ce point est extrêmement important car il nous permet de mettre en œuvre notre stratégie d’investissement et de développement, qui s’étale sur plusieurs années. Nous sommes donc dans une logique de long terme qui privilégie la qualité de l’enseignement, l’excellence académique. Une des forces de l’UIR est que son fonctionnement est fondé sur des partenariats académiques avec des établissements universitaires nationaux et internationaux prestigieux et reconnus mondialement, donnant lieu à la délivrance d’un double diplôme aux étudiants de l’UIR. Ceci constitue la principale innovation apportée par l’UIR dans le paysage marocain de l’enseignement supérieur.


Comment vos partenaires contribuent-ils à l’enrichissement des programmes ?
Nos partenaires académiques sont engagés avec nous, notamment en mobilisant leurs enseignants qui viennent assurer une partie importante des enseignements et en recevant nos étudiants pour passer des semestres d’étude chez eux. À notre tour, nous recevons les étudiants du partenaire pour passer des semestres d’études à l’UIR. Un autre point fort de l’UIR se manifeste par le choix du corps enseignant : le projet de l’UIR est en effet porté par une équipe d’enseignants-chercheurs au rayonnement académique à l’international. L’UIR a notamment réussi à mobiliser un réseau important d’enseignants-chercheurs permanents marocains émanant pour l’essentiel de la diaspora universitaire marocaine de l’étranger et d’enseignants-chercheurs étrangers émanant des partenaires académiques de chacune des formations dispensées à l’UIR. Un autre volet dans lequel l’UIR est particulièrement innovante est la recherche scientifique et l’innovation technologique, qui constituent l’un des piliers de l’UIR.

Justement, sur quoi l’UIR se base-t-elle pour intégrer la R&D dans son ADN?
L’UIR s’appuie dans le cadre de ses activités de recherche et développement-innovation (RDI) sur des partenariats industriels de renommée internationale et sur des projets de recherche impliquant des moyens importants, avec des partenaires locaux et internationaux. Les solutions innovantes résultant des activités de RDI menées par les chercheurs et par les étudiants de l’UIR ont donné lieu à une quinzaine de brevets d’invention, qui ont été enregistrés auprès de l’OMPIC au nom de l’UIR. À ce titre, l’UIR a été classée en 2015, 1re université en termes de dépôts de brevets. Depuis 2010, l’UIR a déposé 177 brevets, dont 20% à l’international. Une autre spécificité de l’UIR est le système de bourses qui est mis en place depuis son démarrage en 2010 : en effet, la question de l’équité est au centre des préoccupations de notre université. Il s’agit pour nous de donner la chance à des étudiants méritants et aux ressources financières faibles de suivre leur cursus complet à l’UIR sans se soucier des conditions financières ni du logement. Ainsi, 30% de nos étudiants bénéficient de la gratuité totale ou partielle des études et du logement sur site, ce qui constitue pour nous une fierté.

Gardez-vous un œil sur l’employabilité de vos lauréats ?
En premier lieu, nous sommes heureux d’annoncer le taux d’insertion des lauréats de l’UIR pour les promotions 2013 et 2014 (BAC+5), qui est de 92%. Il importe de rappeler que l’UIR a d’abord été créé pour répondre aux besoins suivants : l’ampleur du besoin en ressources humaines pour accompagner les projets structurants lancés par le gouvernement, tels que les Plan émergence, le Plan vert, le Plan énergie, le Plan azur et l’INDH ; le besoin en formation d’enseignants-chercheurs de haut niveau ayant une activité de recherche soutenue et visible à l’international comme au niveau local. Nous avons anticipé et mis en place dès 2010 des formations et des cursus diplômants qui mènent aux métiers les plus porteurs pour l’économie marocaine avec l’objectif de répondre aux priorités économiques, politiques et sociales du Maroc. Chaque pôle académique de formation a été ouvert sur la base des orientations des politiques nationales structurantes du royaume et des besoins du marché.

Quelle part accordez-vous au travail de terrain ?
Les programmes pédagogiques sont pensés avec une orientation «métier» qui prend en considération les préoccupations des entreprises et du tissu économique marocain. L’aspect «terrain» est donc prépondérant et central dans notre vision pour toutes les formations ouvertes à l’UIR. Le choix de l’emplacement de l’UIR, basée à Technopolis, n’est pas fortuit non plus. En effet, Technopolis est la zone d’activité économique de la ville de Rabat, c’est un pôle d’entreprises incontournable et de référence. C’est donc pour nous un choix stratégique que de nous adosser à cette technopole, car cela permet à nos étudiants de vivre à proximité d’un pôle économique et industriel qui devrait compter à terme plus de 100 entreprises de grand renom. Nos étudiants sont amenés, tout au long de leur cursus, à faire des stages obligatoires en entreprise, qui font partie intégrante de leur cursus universitaire, sous l’encadrement de nos équipes pédagogiques.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page